Algérie : mercredi 5 janvier 2011 De violentes émeutes éclatent dans plusieurs quartiers d’Oran, deuxième ville d’Algérie...iInformations complémentaires 6 janvier

mercredi 5 janvier 2011
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 15%

dimanche 9 janvier 2011
A lire une déclaration de syndicats et d’organisations des droits de l’homme Algérien : « Nous proposons qu’une rencontre nationale se tienne pour débattre des actions à mener pour apporter notre aide, soutien et solidarité à cette jeunesse. »
http://onvaulxmieuxqueca.ouvaton.or...


mercredi 5 janvier 2011

De violentes émeutes éclatent dans plusieurs quartiers d’Oran, deuxième ville d’Algérie

Oran, la capitale de l’Ouest et deuxième ville d’Algérie, vit depuis le d’après-midi du mercredi 5 janvier un climat de début d’émeute relayé par des rumeurs colportées de bouche à oreille faisant craindre le pire. Des dizaines de jeunes habitant le quartier de Victor Hugo, un quartier populaire de la ville, ont bloqué l’accès au pont d’El Hamri (dit pont du manège) avec des pneus brulés et des blocs de pierre, pour protester contre la cherté de la vie à l’ombre des dernières augmentations qu’ont connues les produits de consommation.


Les éléments des brigades antiémeutes ont été dépêchés sur les lieux pour empêcher le jet de pierres contre les automobilistes qui empruntaient ce pont. Aucune arrestation n’a été enregistrée jusqu’à l’heure.

Les manifestations se sont ensuite propagées dans les autres quartiers populeux et populaires d’Oran, atteignant Bastié, Petit Lac ou encore signalées au centre-ville. Pour parer au plus urgent et prévenir d’éventuels dégâts, plusieurs secteurs urbains ont fermé les portes des sièges administratifs alors que la majorité des commerces a baissé rideau.

Le siège de la CNEP attaqué et saccagé par des manifestants.


Les manifestants étaient encore rassemblés au niveau de Bastié, dans un climat tendu et les policiers restaient vigilants à l’affût de toute éventuelle reprise des violences vers 16 heures au plus tard. Des témoins ont également signalé des pneus brulés au niveau de Petit Lac et de Bastié. Le siège de la CNEP à Petit Lac a été attaqué et saccagé par les manifestants qui ont volé au passage des micro-ordinateurs et du mobilier de bureau
Pourtant, la situation explosive que vit la ville était prévisible dans la mesure où des mouvements de protestation se sont multipliés dans la wilaya cette semaine, à la faveur des émeutes qui se sont succédées un peu partout à l’occasion des opérations de démolition des bidonvilles.
Ras-le-bol de la cherté de la vie.

Le mouvement a commencé, lundi dans le quartier des Planteurs, suite à la démolition de constructions illicites suivi d’une contestation des occupants, lesquels étaient appuyés par le reste des habitants du quartier qui ont fini par récupérer ce désormais mouvement pour enfin verser dans des actes de violence. Dans la soirée du lundi, quelque deux cent jeunes se sont rassemblés devant le siège de la radio El Bahia en bloquant l’accès à Aissa Messaoudi.

Ces protestataires exprimaient, violemment, un ras-le-bol quant à la cherté de la vie en dénonçant les nouveaux prix affichés dans les commerces en début de cette année 2011. Mardi matin, plus de deux cents habitants du village Menatsia dans la commune de Ben Fréha ont bloqué la route reliant le village à Gdyel et Arzew.

Publié par Yacine Zaid du site Syndicaliste de lutte

http://campagne-eurest.blogspot.com/2011_01_01_archive.html

Info également de « radio KALIMA la 1ère radio libre en Algérie »
http://www.kalimadz.com/fr/News-sid-Urgent-Les-emeutes-se-propagent-en-Algerie-Djelfa-Boumerdes-Annaba-et-Oran--187.html
http://www.kalimadz.com/fr/News-sid-Des-emeutes-eclatent-dans-plusieurs-quartiers-d-Oran-186.html
l-----------------------

info

Le quotidien d’Algérie

URGENT : Les quartiers populaires d’Oran s’embrasent !

Nous venons d’apprendre de nos compatriotes d’Oran qu’un vaste mouvement populaire de contestation est entrain de se développer dans plusieurs quartiers populaires de la ville depuis la mi-journée. Plusieurs boulevards et rues ont été fermés à la circulation par les jeunes manifestants en érigeant des barricades et en allumant des pneus. La tension est très vive et de nombreux magasins ont baissé leurs rideaux pour éviter d’éventuels pillages. Des renforts de brigades anti-émeutes seraient arrivés en milieu d’après-midi. Cette situation résulterait de l’augmentation irréfléchie des produits alimentaires.

Nous invitons nos compatriotes d’Oran à nous envoyer d’éventuelles photos et vidéos de ces mouvements populaires de contestation.


http://www.lequotidienalgerie.org/2011/01/05/urgent-les-quartiers-populaires-d%E2%80%99oran-s%E2%80%99embrasent/


En Algérie, la flambée des prix des denrées alimentaires provoque des émeutes

Par RFI

Des affrontements ont opposé, dans la nuit de mardi 4 et 5 janvier 2011, des manifestants aux forces de l’ordre en Algérie, notamment à Alger et ses environs et dans le centre-ville d’Oran. A l’origine de ces violentes manifestations : la hausse brusque et inexpliquée des prix de produits alimentaires de base, comme l’huile et le sucre.

Jusqu’aux alentours de 21 heures, de violentes émeutes étaient toujours en cours à Bab-el-Oued, quartier populaire à l’ouest du centre-ville de la capitale. Du coté d’el-Kettani, non loin du siège de la police nationale, mais aussi dans le périmètre des « trois horloges », des manifestations ont été signalées. D’après des sources concordantes, quelques magasins ont été saccagés et des véhicules brûlés entrainant l’intervention des forces anti-émeutes.
Ces violentes manifestations, qui ont commencé à la tombée de la nuit, seraient liées à la brusque flambée des prix de certaines denrées alimentaires, enregistrées ces jours-ci. Des tensions similaires ont eu lieu à Oran, capitale de l’ouest du pays. Au centre-ville d’Oran, des émeutiers ont brulés des voitures et se sont attaqués à des magasins dont une agence de la Caisse d’Epargne.
Dans la banlieue ouest d’Alger, à Chaïba et Fouka, des jeunes ont protesté dans la rue contre cette flambée inexpliquée des prix de l’huile et du sucre, ce dernier ayant quasiment doublé. Mustapha Benbada, le ministre du Commerce a promis d’agir en soulignant, cet après-midi, qu’il allait « prendre des mesures et que chacun assume ses responsabilité ».

RFI site

http://www.rfi.fr/afrique/20110106-algerie-flambee-prix-denrees-alimentaires-provoque-emeutes


Info du site « Le Parisien » article de l’AFP

Des émeutes ont éclaté mercredi soir dans le quartier populaire de à Bab El Oued à Alger où des dizaines de jeunes ont manifesté contre la flambée des prix et affronté les forces de l’ordre à coups de pierres, a-t-on appris auprès de témoins.
Les incidents ont commencé peu avant la tombée de la nuit lorsque des manifestants ont occupé l’une des principales artères du quartier, selon ces sources.

"Ils se sont mis à lancer des pierres contre les policiers anti-émeutes déployés dans le quartier. Un groupe de jeunes a notamment saccagé un abribus", a précisé un résident joint par téléphone.
Les manifestants ont également érigé des barricades à l’aide de pneus qu’ils ont enflammés, a-t-il ajouté sans pouvoir préciser s’il y a eu des victimes.

Les prix de certains produits de base, comme le sucre et l’huile, ont récemment enregistré une hausse considérable en Algérie.
Dans la journée, le ministre du Commerce Mustapha Benbada avait indiqué que cette flambée n’était pas "uniquement" due à la hausse des cours sur le marché mondial. "Les producteurs et distributeurs de gros ont leur part de responsabilité. Les marges bénéficiaires qu’ils imposent sont exagérées", avait-il jugé.

Les prix des aliments de base tels le lait et le pain ne seraient pas augmentés, avait-il toutefois assuré : "l’Etat continuera à subventionner ces produits".

Les émeutes de Bab el Oued s’inscrivent dans une contestation sociale sporadique qui touche régulièrement plusieurs villes du pays.
Lundi soir, des milliers de jeunes ont bloqué des routes dans la région de Tipaza (70 km à l’ouest d’Alger) pour dénoncer la flambée des prix de l’alimentation et leurs conditions de vie difficiles, a rapporté mercredi le quotidien arabophone El Khabar.

Fin décembre, des incidents dans plusieurs quartiers périphériques d’Alger ont opposé durant trois jours les forces de l’ordre à des manifestants réclamant de meilleurs logements.

L’attribution de logements sociaux provoque régulièrement des protestations en Algérie. La population a triplé depuis l’indépendance en 1962 et atteint quelque 36 millions d’habitants actuellement, mais la construction n’a pas suivi.
---------------

Radio-Canada

Émeutes dans plusieurs villes algériennes

Mise à jour le mercredi 5 janvier 2011 à 18 h 52


Des journaux et des sites Internet faisaient état mercredi d’émeutes dans plusieurs villes algériennes, notamment la capitale, Alger.
Les émeutes auraient pour motivation une augmentation importante des prix des produits alimentaires de base, l’huile et le sucre notamment.
À Bab-el-Oued, un quartier populaire de la capitale, des affrontements ont éclaté entre les forces de l’ordre et des manifestants, en fin de journée. Plusieurs édifices publics ont été saccagés et des routes bloquées.
Certains témoins rapportent que le commissariat de police du quartier a été attaqué par les manifestants.
Des sites de journaux algériens indiquent que la révolte a gagné d’autres quartiers de la capitale.
Dans la journée, le ministre du Commerce Mustapha Benbada a assuré que les prix du lait et du pain ne seraient pas augmentés. « L’État continuera à subventionner ces produits », a-t-il affirmé.
Jeunes et enfants manifestent
À Fouka et Staouéli, deux villes de la banlieue ouest d’Alger, des jeunes ont bloqué la route durant plusieurs heures à l’aide de troncs d’arbre et de pneus brûlés.
Le quotidien El Watan rapporte qu’à Baraki, un faubourg dans la banlieue est d’Alger, des enfants de 12 ans ont quitté l’école et sont descendus dans la rue pour protester contre les conditions de leur scolarité.
« Cette école est un bidonville. Nous risquons d’attraper des maladies chaque matin qu’on s’y rend. Et lorsqu’il pleut, toute l’école est inondée. Nous ne voulons pas étudier au milieu de la boue », ont expliqué les enfants au journaliste.

À Oran, la deuxième ville du pays, des émeutes ont éclaté pour les mêmes raisons.

Ces émeutes rappellent celles du 5 octobre 1988, qui ont conduit à des réformes politiques et économiques.

Radio-Canada.ca avecAgence France Presse, El Watan, Le Soir d’Algérie et Echourouk


A lire …Mohammed Harbi : Interview réalisée par Arezki Metref. : « Le Soir d’Algérie », 5 juillet 2010
http://onvaulxmieuxqueca.ouvaton.org/spip.php?article778


A lire également :
La démocratie en Algérie, est-ce un rêve inaccessible ? par Zehira Houfani Berfas
http://onvaulxmieuxqueca.ouvaton.org/spip.php?article1166


mercredi 5 janvier 2011

Emeutes et tensions en cascade dans le pays : Octobre 88 – Hiver 2011 : troublantes similitudes

http://onvaulxmieuxqueca.ouvaton.org/spip.php?article1165


d’autres infos
http://juralibertaire.over-blog.com/article-emeutes-a-oran-alger-etc-5-janvier-64391030.html


Nous vous conseillons vivement de visiter le site algérien « Syndicaliste de lutte » http://campagne-eurest.blogspot.com/2011_01_01_archive.html qui est une source précieuse d’information…de solidarité et de luttes. Bonne lecture. Le Site « On Vaulx mieux que ça »


Commentaires

Agenda

 

2020

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois