Le 22 février les parents d’élèves de Vaulx-en-Velin étaient au rendez-vous avec un véritable soutien des éluEs de la commune.

mercredi 23 février 2011
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 28%

Le 22 février les parents d’élèves de Vaulx-en-Velin étaient au rendez-vous avec un véritable soutien des éluEs de la commune.

Quel plaisir de voir les parents d’élèves de notre ville de se mobiliser de cette façon (malgré la pluie) pour exiger le remplacement des enseignants, montrant particulièrement du doigt le non remplacement des congés maternité et défendant l’école publique et laïque comme il l’ont fait.

Dommage que du coté des enseignants ce ne fut pas franchement le cas.
Il faut dire que nous étions habitués depuis de nombreuses années sur Vaulx-en-Velin, à apprécier les pratiques démocratiques, inventives et déterminées… d’une grande partie des enseignantEs ce n’a pas été réellement le cas ce 22 février.

Mais gageons de voir prochainement sur notre ville s’exprimer un mouvement déterminé de parents d’élèves faisant en toute indépendance jonction avec la majorité de ces enseignants dévoués et combatifs de notre ville avec le soutien des élus et de la population.

« On vaulx mieux que ça »

Le 22 février dans la presse.

20 minutes

Les écoles de Vaulx-en-Velin font bloc contre l’inspection académique. EDUCATION - Les non-remplacements d’enseignants sont dénoncés..

.
« On veut des profs dans nos écoles ! ». Une dizaine d’établissements du premier degré de Vaulx-en-Velin ont été bloqués ce mardi matin par des parents d’élèves, des enseignants et des élus pour protester contre les non-remplacements de professeurs malades.

>>

A Vénissieux, Madame le maire avait déjà fait classe pour le même problème.

Selon les parents, les élèves de Vaulx-en-Velin ont « perdu 400 journées de classe » depuis septembre 2010. « Et on ne parle même pas de ceux qui ont la grippe, déplore Morad Aggoun, parent d’élève et élu municipal. Il s’agit d’absences prévisibles comme des congés maternité. »

La contestation est partie de l’école Gagarine, où plusieurs enseignants sont restés sans remplaçants pendant plusieurs jours. Résultat, « les classes sont surchargées, les parents doivent faire garder leurs enfants au pied levé et les apprentissages sont malmenés », dénonce le collectif de parents d’élèves.

« Une action injustifiée » selon l’inspection académique

« Les écoles sont classées en zone d’éducation prioritaire, mais nous avonts l’impression d’être mis aux portes de la république. Quel va être le niveau de nos enfants l’an prochain s’ils ont vingt à trente jours de classe en moins ? Nous sommes prêts à tout bloquer à chaque fois qu’il le faudra », relève Morad Aggoun, parent d’élève et élu municipal.

Pour l’inspection académique du Rhône « cette action n’était pas justifiée », tous les remplacements étant assurés... depuis le début de la semaine.

LE PROGRES de Vaulx

Les parents n’acceptent plus les classes sans enseignants « Nous voulons des enseignants », crient à tue-tête les parents et élèves de Vaulx-en-Velin. Ils étaient mobilisés, hier, dans plusieurs groupes ...

FR3

Journée d’action des écoles de Vaulx en Velin la multiplication des actions menées par les parents d’élèves excédés par les non remplacements de professeurs absents..

La situation est récurrente..Mais il faut croire que la mobilisation a du bon..
Illustration à Vaux en velin où certaines écoles étaient bloquées.
Une journée de mobilisation pour protester contre le non-remplacement des professeurs absents.

Mardi matin, à Vaulx-en-Velin, les parents d’élèves sont venus exprimer leur mécontentement devant les écoles Frédéric Mistral et Youri Gagarine. Le motif de la grogne : le non-remplacement des enseignants absents. Les élèves de la commune auraient "perdu" plus de 400 journées de classe depuis septembre 2010....
Humanité.fr


L’HUMANITE

22/02. Vaulx-en-Velin (69) : journée d’action dans les écoles
Continuité du service public ?

A Vaulx-en Velin, depuis la rentrée scolaire de septembre 2010, nos élèves ont perdu plus de 400 journées de classe, faute de remplacements.
Cela demande un effort aux parents qui doivent s’organiser au pied levé pour faire garder leurs enfants, ou aux enseignants qui doivent accueillir ces élèves. Les conséquences de cette situation insensée sont : des classes surchargées, des apprentissages malmenés, des enseignants débordés, des parents en colère. Les directeurs et les parents perdent leur temps à quémander des remplaçants auprès de l’Inspection Académique du Rhône, qui les traite avec cynisme et indifférence.

L’inspecteur d’Académie par intérim, sous la pression des mobilisations (blocage d’écoles par des parents d’élèves à Bron, prise en charge d’une classe par la maire de Vénissieux) a décidé dans l’urgence de suspendre la formation des enseignants stagiaires et de les renvoyer devant les élèves, d’interrompre la formation des professeurs débutants, de modifier les missions des enseignants en poste REP en leur demandant d’assurer le remplacement d’un enseignant absent.

Si nous en sommes là aujourd’hui, c’est parce le gouvernement a supprimé dans l’Education Nationale 50 000 postes en 4 ans.

Et à la rentrée prochaine ?

16 000 suppressions sont annoncées alors que dans le même temps, un rapport du centre d’analyse stratégique, une institution d’expertise gouvernementale, montre que le taux d’encadrement à l’école primaire est de 5 enseignants pour 100 élèves, soit le taux le plus bas parmi les 34 pays de l’OCDE.

Les parents d’élèves, les enseignants et les élus vaudais attirent votre attention sur la mobilisation qui aura lieu mardi 22 février à Vaulx-en-Velin
Dès 8h20, des parents accrocheront des banderoles et se regrouperont devant les écoles autour d’un petit déjeuner convivial pour signifier leur ras-le-bol.

Ils tiendront une conférence de presse à midi devant le centre communal culturel Charles Chaplin, place de la Nation et prendront part à un pique-nique.

Ils ont sollicité une audience à l’Inspecteur d’Académie par intérim et lui remettront des pétitions.

Lyon Plus

Les parents d’élèves manifestent « Depuis la rentrée de septembre, notre ville compte 400 journées d’école sans enseignants. C’est inadmissible ».

Les parents d’élèves de Vaulx-en-Velin se sont mobilisés hier dans plusieurs groupes scolaires de la ville. Ils avaient décidé ce mouvement de protestation en fin de semaine dernière or lundi, tous les enseignants étaient remplacés. Une décision qui ne calme pas le groupe de mamans en colère. « Dorénavant dès qu’on constatera une absence de deux jours non remplacée, on recommence, on investit l’inspection et on manifeste ». Le maire de la commune, Bernard Genin, a aussi apporté son soutien : « il y a besoin, encore plus ici qu’ailleurs, d’une éducation renforcée ».

VaulxenVelinjournal http://vaulx-en-velin-journal.com/Actualites/La-colere-enfle-dans-les-ecoles-de-Vaulx-et-de-France

La colère enfle dans les écoles de Vaulx et de France

Le mouvement de suppression de postes dans l’Education nationale se poursuit et les non remplacements dans les classes se multiplient. Surtout en maternelle et élémentaire. Parents et équipes enseignantes se mobilisent.

16 000 postes seront supprimés dans l’Education nationale à la prochaine rentrée. Même si l’éducation reste le premier budget de l’Etat, elle paie un lourd tribut face aux suppressions de postes. Xavier Darcos, prédécesseur de l’actuel ministre de l’Education Luc Chatel l’avait annoncé, les départs en retraite ne seraient pas remplacés. Depuis 2007, on compte près de 49 700 suppressions de postes.

Ecoles élémentaires et maternelles sont les plus touchées puisqu’elles concernent essentiellement des postes de fonctionnaires stagiaires. Une conséquence directe de la réforme de la formation des professeurs. Elle prévoit un recrutement au niveau “master 2” et une formation dispensée par les universités et non plus des IUFM (Instituts de formation des maîtres). Ainsi depuis la rentrée 2010, les jeunes enseignants sont directement affectés en classe et ne font plus partie du volet de remplaçants disponibles.

La situation est devenue ingérable pour les équipes. “Trois choses affolent parents et enseignants : les remplacements longs, les enseignants malades et la durée dans le temps, pointe Benjamin Grandener du Syndicat nation unitaire des instituteurs, professeurs et PEGC (SNUIPP). Chaque école est dans cette situation. Au moins 78 enseignants ne sont pas remplacés chaque jour dans le département et nous n’avons pas encore atteint les pics hivernaux. Tous les remplacements longs ont été affectés. Du coup, il n’y a plus de moyens”.

Hiver oblige, le manque de remplaçants se fait en effet encore plus cruellement sentir, ce qui énerve les parents. “Il y des soucis à Makarenko comme partout ailleurs, poursuit Isabelle Sauvage présidente FCPE des parents d’élèves dans le groupe scolaire. Il n’y a pas de remplacements et pas de nouvelles de l’Inspection académique”. L’inspectrice de l’Éducation nationale de la circonscription n’a d’ailleurs pas répondu à notre demande d’interview.

“Il y a un travail qui ne se fait pas, complète Catherine Hollard, directrice de l’école Vilar où cinq enseignants n’étaient pas remplacés la première semaine de février. C’est du jamais vu. Tout se fait au jour le jour et on tourne parfois avec des classes de 30 élèves. Les équipes s’épuisent et les enfants sont déstabilisés”.

Jeudi 10 février, un mouvement de grève s’est tenu pour protester contre la suppression de postes à la prochaine rentrée alors que les prévisions tablent sur l’arrivée de 62 000 élèves supplémentaires, sur l’Hexagone. Le cortège lyonnais a rassemblé près de 1600 personnes. A l’échelle de l’académie, 62 postes seront supprimés dans le premier degré alors que les effectifs augmentent de 2483 élèves.

Sur la commune, les enseignants se mobilisent également. Une assemblée générale de parents et enseignants a eu lieu mardi 15 février dans les locaux de l’école Gagarine (rue Ernest-Renan) en vue d’une grande journée de mobilisation prévue le 22 février. Dossier à suivre...
R.C

20 Minutes

A Vénissieux, des élus et des parents remplacent une enseignante absente

Michèle Picard, maire PC de Vénissieux, a fait classe mardi 15 février, pour dénoncer le non-remplacement des enseignants dans certains établissements de sa commune. C. VILLEMAIN / 20 MINUTES
REPORTAGE - Ils veulent dénoncer « l’absence d’anticipation » de l’académie de Lyon...
Les enfants de la maternelle Jean-Moulin, à Vénissieux, ont eu le droit à une classe sauvage ce mardi, tenue par des parents d’élèves et des élus. Leur enseignante, partie en congés maternité il y a quelques temps, n’a pas été remplacée. De quoi agacer les parents d’élèves qui dénoncent « le manque d’anticipation » de l’académie de Lyon.
Au cours de la matinée, la maire de la commune, Michèle Picard (PC) a donc endossé le rôle de maîtresse d’école. Et a lu une histoire aux enfants. « C’est un problème récurrent dans les écoles de la ville, regrette l’édile. Les classes sont surchargées. La casse de l’école publique est bien organisée, avec plus de 40.000 suppressions de postes depuis 2008 ! »
Un parent d’élève qui a déjà « assuré » le remplacement d’une enseignante dans une classe de CE2, aquiesce : « On demande des comptes aux enfants pour leurs absences, mais en face, nous ne sommes jamais prévenus. »
« Pas un brin d’espoir »
Pourtant, cette année « notre école est préservée, reconnaît Colette Pascal, directrice de la maternelle. Mais avec sept classes qui comptent entre 24 et 29 enfants, une absence peut se répercuter lourdement. »
Pour expliquer ces absences de remplacement, « l’académie s’appuie sur l’épidémie de grippe, relève Frabienne Loreau, secrétaire départementale du Snuipp, syndicat enseignant. Sur 300 remplacements non assurés en janvier, combien étaient dus à la maladie ? On soustrait encore 20 postes en 2011 dans le département, pour 1700 élèves de plus. Il n’y a pas un brin d’espoir. »
Les parents ont obtenu un rendez-vous à l’académie de Lyon jeudi.


Commentaires

Agenda

 

2020

>>

 

Mars

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2425262728291
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois