Vaulx-en-Velin : Combien d’élèves en situation de handicap déscolarisés l’an prochain ?Combien payerons-nous demain les économies qui sont faites aujourd’hui ?

mercredi 20 avril 2011
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 100%

Réseau "On Vaulx mieux" de Vaulx-en-Velin.

Communiqué de presse

Combien d’élèves en situation de handicap déscolarisés l’an prochain ?

Nous, parents d’enfants en situation de handicap, enseignants spécialisés ou non, voulons tirer une sonnette d’alarme en ce qui concerne la scolarisation de ces enfants.

La loi de 2005 sur le handicap donne droit à une scolarité normale à tous les élèves. Mais pour les élèves en situation de handicap, l’accompagnement est insuffisant :

 disparition ou diminution des RASED

 les ULIS (dispositif permettant l’inclusion des élèves en situation de handicap) ne sont pas créées en articulation avec les fermetures de places en établissements spécialisés.

 Dans les ULIS existantes, il n’y a parfois aucune formation professionnelle, faute de moyens, y compris dans des ULIS de lycée professionnel.

 L’accompagnement individuel des élèves en situation de handicap est censé être assuré (parfois !) par des EVS (Emploi Vie Scolaire) qui est un emploi précaire, avec du personnel non formé en insertion professionnelle, ne pouvant rester en place de manière durable. De plus leur recrutement devient de plus en plus difficile, et ne recouvre jamais toute l’année. Alors qu’en Italie, par exemple, un élève en situation de handicap dans une classe engendre un poste d’enseignant supplémentaire pour l’école (ce qui est de plus moins stigmatisant pour l’élève).

 Les transports vers des dispositifs adaptés n’est parfois plus assuré.

Par ailleurs, pour un certain nombre d’élèves, les établissements spécialisés restent une solution plus satisfaisante, grâce à un accompagnement et un soin plus suivi et plus global.
Or le nombre de places en IME (Institut Médico Éducatif) et en ITEP (Institut Thérapeutique Éducatif et Pédagogique) est largement insuffisant par rapport aux besoins, et pas toujours bien localisé. Les financements du médico-social diminuent, et on assiste de plus à un désengagement de l’éducation nationale dans ces structures.

La situation pour la rentrée 2011 s’annonce catastrophique :

Des élèves en demande d’IME ou ITEP risquent de n’avoir aucune place, alors qu’ils ont parfois déjà été maintenus à l’école primaire à plus de 13 ans.

Dans certains secteurs, il y a déjà 7 demandes d’ULIS pour une place.

Alors qu’un certain nombre d’enfants en situation de handicap sont déjà déscolarisés, combien le seront encore l’an prochain. Et combien seront orientés par défaut dans des structures inadaptés ?

Combien payerons-nous demain les économies qui sont faites aujourd’hui ?


Commentaires

Agenda

 

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois