Face à la violence du délogement des indignés à Barcelone : Communiqué de l’Union des Officiers de la Guardia Civil face aux violence de la Plaza Cataluña.

lundi 30 mai 2011
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 100%

Communiqué de l’Union des Officiers de la Guardia Civil face aux violence de la Plaza Cataluña

Face à la violence du délogement des indignés à Barcelone l’Union des Officiers de la Guardia Civil a rédigé un communiqué que je vous ai traduis ici :

DÉLOGEMENT DES INDIGNÉS : MAINTENANT NON !

L’association professionnelle d’officiers de la Guardia Civil, l’Union de Officiers (UO), dénonce l’opportunisme du Ministère de l’Intérieur qui ne respecte pas la loi en ne prenant pas en compte les résolutions de la Junta Electoral Central établissant l’illégalité de la manifestation (du 21 mai, ndt).

L’Union des Officiers (UO) dénonce la non mise en œuvre de la décision de la Junta Electoral Central portant sur le délogement, DURANT LA JOURNÉE DE REFLEXION, sans porter atteinte au fait que la manifestation continue les jours suivant, comme c’est en train de se passer.

Cependant, maintenant que le Ministère de l’Intérieur souhaite déloger les campements, l’Union des Officiers (UO) ne pense pas que les motifs exposés lors du recours à la Loi Organique par laquelle est régulé le droit de réunion soient suffisants et légitiment la limitation du droit fondamental à manifester et, en conséquence, met en doute la légalité d’un tel délogement, surtout si pour ce faire il est nécessaire de recourir à la violence.

Le nettoyage de la place n’est pas un motif que puisse justifier la limitation du droit fondamental, surtout quand ce nettoyage peut se faire par zone, rendant possible sa simultanéité avec l’occupation la place. On ne peut pas non plus justifier le délogement de la Plaza Cataluña en prévision de la célébration d’une victoire de football (qui ne se déroule d’ailleurs même pas en Espagne) et de la possible convergence de supporters vers les manifestants. Dans ce cas, la fonction de la police est de canaliser les flux humains pour qu’ils ne se trouvent pas dans le même espace, situation qui ne justifie pas la limitation d’un droit fondamental pour certains en vu de le rendre effectif pour d’autres.

Cette situation démontre le volonté clairement électoraliste du Ministère de l’Intérieur de par l’omission de la dissolution de la manifestation quand il devait le faire, quand il y avait obligation, de par la décision de la Junte Electoral déterminant l’illégalité de la manifestation lors de la journée de réflexion. Maintenant que les élections sont passées, il semblerait que nos dirigeants politiques ne se montrent plus aussi permissifs.

Que sont devenus les principes d’opportunité, de congruence et de proportionnalité qu’arborait M. Rubalcaba à la veille des élections ?

Madrid, 27 de mayo de 2011
UNIÓN DE OFICIALES GUARDA CIVIL PROFESIONAL
Área de Comunicación – Prensa
prensa@unionoficiales.orgprensa
[at] unionoficiales [dot] org – www.unionoficiales.org
Ptvoz : D. Jesús Martín Vázquez 639.47.84.16

Traduit par pierrehg


Commentaires

Agenda

 

2017

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois