Après la Hongrie, la Roumanie : La réforme du Code du travail préconisée par le FMI …merci Monsieur Dominique Strauss-Kahn, Madame Christine Lagarde …

mercredi 19 octobre 2011
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 19%

Source : International Trade Union Confédération.

Roumanie : La réforme du Code du travail préconisée par le FMI engendre de nouvelles difficultés pour les travailleurs.

18 octobre 2011 : D’importants changements apportés à la législation du travail de la Roumanie, préconisés par le Fonds monétaire international, la Commission européenne et la Banque centrale européenne ont entraîné la suppression de protections essentielles pour les travailleurs et travailleuses du pays et privent de fait un grand nombre d’entre eux du droit à une représentation syndicale. Pour joindre les deux bouts, de plus en plus de gens se voient désormais obligés de chercher un deuxième emploi, cependant qu’on assiste à une précarisation du marché du travail assortie d’une stagnation des revenus.

« Les prescriptions du FMI en Roumanie sont en contradiction avec les signaux positifs émanant de son siège à Washington concernant les droits des travailleurs.

Pendant ce temps, le gouvernement a ignoré les recommandations de l’OIT alors qu’il avait promis de respecter les normes internationales du travail. Un petit nombre d’employeurs et d’investisseurs étrangers sont en train de tirer profit du manque de considération du gouvernement à l’égard des hommes et des femmes qui produisent les biens et fournissent les services qui assurent l’essor de l’économie  », a déclaré Sharan Burrow, secrétaire générale de la CSI.

Les nouvelles lois, que le mouvement syndical roumain tente de faire amender, excluent les travailleurs des « professions libérales » du droit d’adhérer à un syndicat et introduisent une série d’obstacles juridiques et procéduraux visant à la suppression des droits de négociation collective des travailleurs.

Les affirmations du gouvernement selon lesquelles les lois en question auraient contribué à réduire le chômage ne sont pas étayées par les statistiques.

« De puissants intérêts corporatifs et financiers sont en train de parvenir à réduire à néant deux décennies de progrès démocratiques pour les travailleurs et les travailleuses de la Roumanie.

Ces lois représentent une menace pour la stabilité économique et sociale du pays et pourtant le gouvernement fait passer l’idéologie avant les intérêts de ses propres citoyens », a signalé Sharan Burrow.

La CSI représente 175 millions de travailleurs dans 305 organisations affiliées dans 151 pays et territoires.


Commentaires

Agenda

 

2019

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois