Hongrie : Viktor Orbán et le Fidesz, préparent une offensive contre le mouvement social et civique.

samedi 14 janvier 2012
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 13%

Hongrie : Viktor Orbán et le Fidesz, préparent une offensive contre le mouvement social et civique.

Le gouvernement et le Fidesz organisent une offensive contre le mouvement civil hongrois en pleine structuration avec actuellement deux objectifs :

1. Faire croire au monde entier qu’ils sont largement soutenus, en prenant des initiatives « spontanées » pour reconquérir la rue. Cela va des prières pour le grand dirigeant Viktor Orbán* à une manifestation d’ampleur le 21 janvier 2012. Comme à de nombreuses occasions Viktor Orbán et le Fidesz préparent ce défilé avec soin. Ils recrutent, selon une rumeur tenace, des manifestants payés à 2100 HUF pour leur participation « volontaire » au défilé. Selon les plans déjà publiés, le cortège partira de la place des héros, suivra l’avenue Andrássy et se tournera vers la Basilique en arrivant au parlement par la rue Alkotmány (=Constitution).

2. Diviser le mouvement social et démocratique bouillonnant en pleine construction et en cherchant un chemin unitaire.

Cette division du pouvoir consiste à utiliser les spécificités légitimes des nombreuses structures qui se sont créées depuis environ deux ans contre une de ces cibles principales : le mouvement Solidarité.

Le mouvement Solidarité est visiblement pour Viktor Orbán, le Fidesz et l’extrême -droite le principal danger, car dès sa création ce mouvement a lié le social, « le mouvement civique » et l’unité.

Actuellement Solidarité se développe rapidement sur l’ensemble du territoire hongrois (même si c’est encore fragile) grâce à une grande capacité de propositions et de réalisations d’actions unitaires fortes.

(Lire ci-dessous l’article du site Hu LALA)

Le tout sur un fond de mauvais sondages pour le pouvoir, une montée de l’extrême droite (Jobbik) de 8% à 11%, au même niveau que « les socialistes ». La côte de popularité de Viktor Orbán est au plus bas et ceci avant la publication dans HVG, un magazine Hongrois, de preuves attestant que Pál Schmitt, le Président, a plagié 180 pages d’un chercheur bulgare dans ses thèses de doctorat.

Notre Correspondant à Budapest.


Ce mois de janvier risque d’être pour la Hongrie et l’Europe un moment crucial pour leur avenir. Il est grand temps, comme l’a fait la LDH européenne, d’exprimer notre solidarité avec le mouvement social et démocratique en Hongrie c’est-à-dire avec les syndicats de lutte, les parents d’élèves qui défendent une école publique, les journalistes licenciéEs pour s’être opposes à la censure, les femmes qui disent non à la remise en cause de l’IVG …et ceux qui s’opposent au racisme, à la criminalisation de la pauvreté.
« On Vaulx mieux que ça »


Source : le site Hu Lala

Viktor Orbán, que Dieu lui vienne en aide

Posté par Vincent Baumgartner • 13 janvier 2012

N’y a-t-il que les prières qui puissent encore sauver le 1er ministre hongrois ? Des personnes se sont rassemblées mardi pour une prière collective à Budapest. Une manifestation de leur soutien à Orbán, « spontanée » selon l’agence MTI, mais pas si sûr...

Mardi, des retraités enthousiastes ce sont réunis devant l’opéra pour affirmer leur soutien indéfectible au gouvernement et prier pour leur « Viktor bien-aimé », répondant à l’appel du maire de Csepel (le XXIème arrondissement de Budapest), Szilárd Németh qui, on l’aura compris, appartient au groupe Fidesz-KDNP (les chrétiens-démocrates).

« L’opposition a de nouveau lancé une attaque brutale contre Viktor Orbán. Chacun combat avec ses propres armes. Battons-nous aussi ! Récitons le plus de fois possible une prière de bénédiction pour Viktor Orbán », pouvait-on lire le jour précédent sur la page officielle de la mairie, csepel.hu. Szilárd Németh a aussi recommandé à ses partisans de diffuser cette prière au plus grand nombre.

Les retraités qui, comme le relève amusé Népszabadság, « n’avaient rien de mieux à faire », étaient bien moins nombreux que les manifestant anti-gouvernementaux du 2 janvier. Par ailleurs et ce n’est pas un détail, il a été découvert que les manifestants, munis de la seule pancarte « le peuple aux côtés du gouvernement », ont été réuni par la chaîne de télévision conservatrice Écho TV, contrairement à ce qu’affirmait une dépêche de l’agence de presse hongroise MTI selon laquelle il s’agit d’une action spontanée.

Malheureusement cette prière n’a pas eu beaucoup d’effet à ce jour. Selon un sondage de l’Institut Ipsos paru le 12 janvier, la cote de la Fidesz serait tombée à 16% en décembre dernier. Á l’heure actuelle 57% des électeurs hongrois se détournent des partis et 84% des personnes interrogées pensent que le pays va dans la mauvaise direction. En outre, le sondage relève que l’opposition est incapable de profiter de l’effritement de la Fidesz : sur une note de 1 à 100, les sondés ont noté également la Fidesz et l’opposition, 19 chacun.
Vers quoi les ardents militants de la Fidesz vont-ils se tourner si l’effritement se poursuit et pour arracher leur Viktor des griffes du FMI et de l’Union européenne ? Le chamanisme ? La sorcellerie ? Ou, qui sait, pourrons-nous assister un jour à des sacrifices d’animaux sur la place Kossuth !

Sources : NOL, csepel.hu, HVG


Commentaires

Agenda

<<

2021

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois