Hongrie : deux brefs - Le pouvoir contre les plus pauvres : le bras de fer continue à Budapest- Conseil surprenant d’un grand capitaliste.

dimanche 17 juin 2012
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 48%

Hongrie : deux brefs - Le pouvoir contre les plus pauvres : le bras de fer continue à Budapest- Conseil surprenant d’un grand capitaliste.

Le pouvoir contre les plus pauvres : le bras de fer continue à Budapest

Apres l’attaque menée par le maire du 8ième arrondissement et la démolition des cabanes à côté du chemin de fer, la municipalité du 10ème arrondissement de Budapest s’élève, elle aussi, contre les sans-abris de l’arrondissement : elle veut éliminer les cabanes construites depuis plusieurs dizaines d’années dans une petite forêt sur son territoire. Le mouvement civil "La Ville Est à Tout le Monde" a organisé une réunion des résidents le 12 juin 2012, pour discuter de leurs possibilités et leurs souhaits.
Plusieurs d’entre eux ne veulent pas quitter leurs cabanes, d’autres seraient prêts à partir au cas où la municipalité leur offre un emploi avec un revenu stable, pour être capable de couvrir les frais d’un logement social le plus simple. Tout le monde sait qu’actuellement il n’y a aucun travail, même public à 47000 HUF (la moitié du SMIC), dans l’arrondissement. Tous sont d’accord pour résister à la démolition des cabanes, ce qui serait selon leur avocat un acte illégal de la part de la municipalité

"La Ville Est à Tout le Monde" organise la résistance par Facebook en mobilisant les autres réseaux et organisations, pour venir en grand nombre et aider les sans-abris au moment nécessaire. Une démonstration est convoquée devant la municipalité pour le 21 juin.


Conseil surprenant d’un grand capitaliste

M. Gábor Széles, président de la Fédération nationale des employeurs et industriels de la Hongrie et propriétaire du quotidien Magyar Hírlap, a donné un interview à ce même journal concernant le nouvel impôt sur les transactions bancaires introduit par le gouvernement Orbán. Il a déclaré bel et bien :

"Voulons-nous ou ne voulons-nous pas ! Il faut revenir à l’impôt sur le revenu à plusieurs taux, parce que l’introduction du taux unique a fait un trou d’environ 500 milliards HUF dans le budget qu’on n’arrive pas à contrebalancer. On peut dire que ce trou est devenu constant.

Au lieu de diminuer les charges sur les revenus du travail, il faudrait diminuer plutôt les impôts sur la consommation pour arrêter le chute de PNB."

Il faut être dans une situation bien difficile dans ce pays pour voir un milliardaire réclamer une hausse de son impôt personnel !
Notre correspondant à Budapest.
|


Commentaires

Agenda

<<

2021

 

<<

Février

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois