LA TERREUR FASCISTE DANS LA RUE EN HONGRIE !

dimanche 26 août 2012
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 20%

LA TERREUR FASCISTE DANS LA RUE EN HONGRIE !

Hongrie : lettre ouverte d’un fasciste

Bonjour,
je vous transmets quelques phrases de la lettre que le leader de l’Association des 64 Comtés, une organisation néofasciste a adressée aux journalistes du Journal Hongrois du Canada (Kanadai Magyar Hírlap) qu’il déteste :

"Ne rentrez pas ! ... Jamais ! Vous avez raison : ici les néo-nazis et les fascistes vous pendront à cause de vos articles dégoutants. Ici c’est nous qui sommes les seigneurs, nous ravageons, nous haïssons, nous nous comportons comme racistes et antisémites, et nous détestons tout le monde, mais surtout vous !"

Jezerca Tigani, la directrice du Programme d’Europe et de Proche-Orient de l’Amnesty International souligne dans son rapport que la police hongroise n’est plus capable à assurer la sécurité des minorités dans le pays.

Il est vraie que les groupes extrémistes s’activent depuis des mois, ils commettent des délits flagrants qualifiés par le Code pénal, la police en est témoin, mais elle ne prend pas de mesures et n’intervient pas.

Certains sites hongrois pensent que c’est Viktor Orbán lui-même qui l’immobilise pour qu’il perde moins voix aux élections.

On voit aussi la possibilité qu’au niveau international la Hongrie soit qualifiée "lieu d’insécurité" pour les visiteurs...

Je regrets de n’avoir de bonnes nouvelles pendant ces journées ensoleillées...

Correspondant à Budapest


LA TERREUR FASCISTE DANS LA RUE EN HONGRIE !

Le 18 aout la radio Sainte Couronne (très catholique et fasciste) a annoncé qu’après une dispute dans le district Rom de la ville Cegléd (au centre du pays) un groupe de skinheads et de la Garde Hongroise (une organisation paramilitaire fasciste en principe interdite, mais pratiquement tolérée) ont fait leur apparition au district.

Le lendemain la police a démenti qu’il y ait eu des bagarres, mais la fausse info était assez pour les extrémistes fascistes qu’ils lancent une mobilisation pour tout le pays. Selon le communiqué de la police quelques 400 extrémistes se sont présentés sur place et la police garde l’ordre.

Les témoins civiles sur place - notamment les militants du Mouvement Solidarité et d’autres réseaux civiles, les adhérents du réseau "100 mille pour Gyöngyöspata* - veillaient toute la nuit

un militant qui était la du début a lancé un message SOS sur Facebook la nuit du 18 aout et racontait que les groupe fascistes ont d’abord crié : "Roms, sortez, vous crèverez maintenant !" et quand ils sortaient, les attaquants les ont terrorisés en leur tirant aux pistolets de gaz. Plusieurs familles sont tout de suite enfuies en amenant leurs enfants. La police n’a pas dispersé les terroristes, elle n’ai pas intervenu du tout ! C’est à cet appel que les militants des réseaux démocratiques se sont rendus a Cegléd

Deux organisations Roms ont adressé une protestation au gouvernement : elles revendiquent fermement que l’Etat garde la sécurité des citoyens et la police fasse fin aux actes de terreur. Similaire déclarations sont publiées par plusieurs organisations civiques comme le Mouvement Solidarité.

Votre correspondant espère que tous ces indignations aillent s’unir dans un mouvement fort qui fera halte au fascisme dans notre pays.
|

|


Commentaires

Agenda

 

2019

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois