Ce bar est alternatif, bienvenue à l’Alternatibar, à Lyon

mercredi 29 mars 2017
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 1%

Source : Reporterre

Ce bar est alternatif, bienvenue à l’Alternatibar, à Lyon

28 mars 2017 / Revue Silence
L’Alternatibar, à Lyon, est l’une des émanations des centaines de Villages des alternatives climatiques organisés depuis 2013 par le réseau Alternatiba.

Le réseau publie par ailleurs un guide méthodologique pour multiplier le nombre de ces endroits destinés à dynamiser le mouvement climatique.

Comment transformer l’énergie des centaines de Villages des alternatives climatiques organisés depuis 2013 sur tout le territoire, en alternatives durables ?

C’est le pari qu’a fait le réseau Alternatiba en élaborant le Guide méthodologique pour créer des lieux alternatifs, qui va paraître au printemps 2017.

Les Villages des alternatives et le tour à vélo Alternatiba durant l’été 2015 ont réussi à toucher et à fédérer un public élargi autour des enjeux climatiques, au-delà des réseaux écologistes classiques.

« Après les Villages des alternatives, plusieurs personnes se sont dit ’C’est génial ce qu’on a fait, il faudrait continuer à montrer cette diversité des alternatives tout le temps.’

JPEG - 81.6 ko

Comment pérenniser cette expérience ? » demande Adrien Kempf, l’un des membres de l’équipe du guide.

« De tels lieux ont pour vocation à poursuivre l’action des Villages : toucher un public large et montrer des alternatives concrètes », poursuit Adrien, qui aime les voir comme des « outils pour renforcer et dynamiser le mouvement climatique ».
Ces lieux alternatifs sont donc des vitrines des alternatives, mais également des lieux d’organisation collective, d’événements, de luttes, d’opposition etc. « Un lieu, c’est quelque chose de solide », renchérit Lydie Tamarelle, autre membre de l’équipe éditoriale. Elle précise : « Le guide sera un outil au service de tous les collectifs qui souhaitent se lancer dans la création de lieux alternatifs, il donnera des exemples, des outils, des contacts… »

La revue Silence a publié dans son numéro de mars plusieurs « fiches d’identité » présentant certains de ces lieux, à l’image de celle qui suit, sur l’Alternatibar, à Lyon.


A LA FOIS UN BAR ET UNE MAISON DES ALTERNATIVES

Fiche d’identité

Localité : Lyon • Création : 2016 • Superficie du local : 80 m2 • Bénévoles : 30 • Salarié : 0 • Adhérent-es : 1.500 • Statut : association • Budget : investissement de départ de 7.000 € • Ouverture : trois soirées publiques par semaine, plus ateliers et formations • Milieu urbain

JPEG - 202.7 ko

Présentation de la structure

L’Alternatibar est à la fois une Maison des alternatives et un bar.

Son but est de favoriser la transition citoyenne, sociale et écologique et de contribuer à tisser des liens entre les nombreux acteurs, qui agissent déjà quotidiennement sur son territoire et développent des solutions concrètes pour accélérer la transition.
Il organise chaque mois une soirée « Focus sur un porteur de solutions », et des ateliers « Solutions concrètes » autour de la récup’, du bricolage, de la cuisine, de la démocratie, de la désobéissance civile non violente, du bien-être…, des ateliers « Faites-le vous-même », des projections-débats, des journées thématiques, des conférences, concerts, soirées contes, expositions, etc.

C’est un lieu où l’on rencontre les personnes impliquées dans la dynamique Alternatiba, mouvement pour la justice climatique et sociale qui allie la promotion des alternatives concrètes et la résistance pour relever le défi climatique.

L’Alternatibar sert également de lieu de travail et de réunion aux membres du collectif Alternatiba Rhône, ainsi qu’à ses divers partenaires (collectifs, associations, citoyen-ne-s…).

Comment a été trouvé le lieu ?

Une équipe de bénévoles a travaillé conjointement avec un stagiaire en école de commerce pour étudier la faisabilité et le développement du projet et identifier un lieu (à partir de mai 2016, pour une ouverture le 1er septembre).

L’occasion s’est présentée de reprendre un lieu associatif à l’empreinte forte dans le quartier. Alternatiba Rhône a donc repris la Mouche m’agace l’oreille gauche (Maog), salon de thé afghan qui avait une programmation multiculturelle, notamment musicale, extrêmement riche. On n’a pas fait appel aux collectivités territoriales pour des mises à disposition de locaux, afin de garantir la pérennité du projet et son indépendance.

Qui finance ?

Pour le lancement du projet, une campagne de financement participatif a été organisée afin de couvrir les frais initiaux : reprise du pas de porte, travaux, investissement matériel et achat des premiers stocks. Les recettes de la vente de boissons et de nourriture permettent ensuite d’autofinancer les frais mensuels : loyer, fluides, achats…

JPEG - 222.3 ko

Les alternatives pratiquées

Les adhérent-es peuvent payer avec la monnaie locale lyonnaise, la Gonette. Le fournisseur d’énergie est Enercoop.

Les produits dégustés à l’Alternatibar sont principalement issus de l’agriculture paysanne et/ou biologique de la région lyonnaise.

Le mobilier est entièrement issu de la récupération.

Depuis l’ouverture, plusieurs après-midi ont été dédiés à la confection de meubles en carton pour que les adhérents participent à la composition du lieu. La gestion est collective (travaux, tenue du bar, logistique, décoration, approvisionnement, programmation, etc.). Une bibliothèque partagée met à disposition de la presse alternative.

Les projets

La programmation du lieu a démarré en transition douce avec l’ancien. À mesure, sur 2017, la programmation va se diversifier et s’étayer, pour coller avec les campagnes Alternatiba, la promotion des alternatives et des résistances. Renforcer les partenariats et convergences avec les différents acteurs présents sur le territoire. Poursuivre le travail de sensibilisation auprès d’autres publics.

Les plus

Visibilité et recettes, grâce à sa situation dans un quartier animé. Autofinancement, espace de travail, de rencontres, de formation pour le collectif, facilite la convergence. Déjà bien identifié dans le Rhône (partenaires Villages Alternatiba, porteurs de solution) : beaucoup de sollicitations pour la programmation.

Les moins

Il faut veiller à ne pas épuiser les ressources du collectif dans la gestion d’un lieu. Il importe aussi de ne pas être un lieu alternatif de plus, mais bien garder l’empreinte Alternatiba, lieu d’élaboration des campagnes du collectif, pratique des alternatives et des résistances. Avoir une base et un lieu doit renforcer le collectif, et non l’inciter à se reposer sur ses lauriers dans un quartier déjà relativement sensible à la transition qu’il promeut. Il a donc pour vocation de renforcer la base et la communauté, pour leur permettre de se déployer encore plus et encore plus loin, et faire en sorte qu’elles fassent toujours l’effort d’aller chercher d’autres publics, et sensibilisent les cercles non convaincus.

Les réseaux

Communauté créée dans le Rhône grâce à la dynamique initiée par les villages Alternatiba de Lyon (octobre 2015 - 30.000 personnes), de Givors (mai 2015 - 2.000 personnes) et de Villefranche en 2016, avec le réseau du quartier et le réseau du bar associatif précédent.

Contact
L’Alternatibar – Maison des alternatives
126, montée de la Grande-Côte, 69001 Lyon
rhone@alternatiba.eu


Commentaires

Agenda

 

2017

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois