Ce sont les mensonges de PSA qui ont provoqué la grève

mardi 22 janvier 2013
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 8%

Source : Tract de la CGT PSA Saint-Ouen

Les ouvriers d’Aulnay en grève ont raison

Tract de la CGT PSA Saint-Ouen
21/01/2013

Ce sont les mensonges de PSA qui ont provoqué la grève
Depuis début novembre, la direction avait entamé une série de réunions sur le « volet social » des plans de licenciements (PSE Aulnay et Rennes et PREC).

Au bout de 6 réunions, il n’en sortait rien de nouveau par rapport aux mesures annoncées en juillet. C’est cette attitude de la direction de PSA qui a convaincu les ouvriers de passer à l’action par la grève.

Ils ont eu raison, puisque, dès la réunion du jeudi 17, les mesures financières proposées pour les PSE ont été revues à la hausse. Bien sûr, une partie de ces mesures était peut-être déjà prévue pour être annoncée… plus tard. Mais le fait est là. La grève a fait bouger PSA.

Les grévistes d’Aulnay à Saint-Ouen. Pourquoi ?

Les ouvriers en grève d’Aulnay ont choisi de ne pas se laisser enfermer dans leur usine mais de s’adresser à tous les travailleurs de PSA voire au-delà, aux travailleurs de l’Automobile.

Pourquoi ?

Parce que si la menace n’est pas la même tout de suite pour tout le monde, on est tous attaqués. Et il faudra bien qu’on trouve le moyen de riposter ensemble.

Les patrons aimeraient bien saucissonner les attaques pour arriver à leurs fins plus facilement.

Au contraire, il faut qu’on se serre les coudes.

Les déclarations de la direction à la suite de la visite fraternelle des grévistes d’Aulnay sont ridicules.

Elle peut répéter le mot « casseurs » cent fois et d’autres le reprendre comme des perroquets, ça ne change rien : leur venue s’est passée sans problème, sans violence, sans déprédation. Tous les ouvriers qui étaient là ont pu le constater.

Nouvelle offensive de PSA contre tous les salariés

A la fin de la réunion de négociation de jeudi 17, Denis Martin a annoncé que le Groupe allait entamer dans les mois à venir des négociations pour un accord « de performance ».

Accord de « compétitivité », de « Flexisécurité », de « Performance ». Les mots changent. Mais c’est la même chose.

C’est la volonté patronale d’aggraver l’exploitation en changeant les lois actuelles qui garantissent un minimum de droits aux travailleurs notamment grâce au CDI.

Le MEDEF a obtenu d’ailleurs la signature avec 3 syndicats minoritaires d’un tel accord National qui, s’il était voté par le parlement, serait un grave retour en arrière des droits des salariés en France.

Et c’est juste après cela que PSA a annoncé s’engager derrière Renault, pour, en fait, généraliser à toutes les usines PSA l’accord SevelNord obtenu par le chantage.

• qui permet de bloquer (c’est-à-dire de baisser) les salaires,

• qui permet d’augmenter le temps de travail, de faire varier les horaires y compris en prévenant deux heures avant !

• qui permet de supprimer des primes,

• qui permet d’imposer les changements de poste sans tenir compte des qualifications, avec le licenciement en cas de refus !

• qui permet d’imposer la mobilité dans d’autres sites voire dans d’autres entreprises.

Le chantage patronal est simple :

• Acceptez de travailler plus, de gagner moins, de perdre des droits,

• Sinon on sera obligés de fermer des usines, de licencier.

On a déjà vu cela ailleurs et même en France chez Continental, chez Bosch. Et ceux qui ont accepté ont eu tout cela et en plus, ils ont eu quand même les licenciements et les fermetures !!!

L’heure n’est pas à la résignation


Lire également :

Ce sont les mensonges de PSA qui ont provoqué la grève

http://onvaulxmieuxqueca.ouvaton.org/spip.php?article2917


Commentaires

Agenda

 

2020

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois