Liban Et la grève continue...

vendredi 22 février 2013
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 26%

Source : L’orient Le Jour.com (le quotidien Libanais d’Expression Française.

Liban

Et la grève continue...

Grille des salaires

Répondant à l’appel lancé par le Comité de coordination syndicale (CCS), des manifestants ont bloqué hier matin la route qui mène au ministère de l’Enseignement, près du palais de l’Unesco à Beyrouth. Des manifestations ont par ailleurs été organisées dans toutes les grandes villes du pays. « Grève ouverte », « Pas de travail administratif », « Pas de formalités », pouvait-on lire sur des bannières que les manifestants ont accrochées sur les portes du ministère.

Par ailleurs, le président du CCS, Hanna Gharib, a annoncé qu’une nouvelle manifestation aura lieu aujourd’hui devant le ministère de l’Agriculture à Beyrouth. « Nous avons formé des comités pour coordonner les rassemblements devant les ministères de la capitale, dans le cadre de la grève ouverte », a lancé M. Gharib lors d’un discours.

Et d’ajouter : « D’ici à la fin de la semaine nous allons former d’autres comités à travers le pays et nous allons prendre le contrôle du terrain. C’est de cette façon que nous allons gagner la bataille. »

« Ils essaient de retourner l’opinion publique contre nous en évoquant la question des examens officiels, mais nous avons rassuré les parents et les élèves que les examens officiels seront reportés et cela tant que le gouvernement continuera à retarder l’approbation de la nouvelle grille des salaires », a précisé M. Gharib qui a mis en garde les ministres contre toute menace à l’encontre des employés, enseignants ou ouvriers grévistes.

Par ailleurs, l’Union nationale des syndicats des travailleurs et des utilisateurs ainsi que l’Union des employés de banque ont fait savoir hier qu’ils soutenaient le mouvement et les revendications du CCS. La Confédération générale des travailleurs libanais (CGTL) a quant à elle réaffirmé son refus de quelconques impôts ou taxes supplémentaires indirectes pour financer la grille des salaires, assurant que « toutes les sources de financement sont disponibles ; ce qui fait défaut n’est rien d’autre que la volonté et le courage politique ».

Pour le député Nabil de Freige, « il y a une différence entre des sources de financement assurés sur du papier ou concrètement sur le terrain ». « Je comprends les revendications du CCS, mais le pays ne peut pas se permettre de prendre des décisions hâtives en temps de crise et dans un environnement instable », a indiqué le responsable dans une entrevue accordée à la chaîne de télévision MTV.

Pour mémoire

Grille des salaires : Mikati ne convainc personne, la grève appelée à durer

20/02/2013

La grève se poursuit...

usqu’à nouvel ordre. Les syndicats ont averti qu’ ils ne relâcheront plus la pression avant que la grille des salaires ne soit transférée au Parlement, sans modification aucune. Par ailleurs, le dossier ne devrait pas être abordé aujourd’hui en Conseil des ministres.

« La grève est ouverte et elle ira crescendo, jusqu’au transfert de la grille des salaires au Parlement », a menacé hier le président du Comité de coordination syndicale, Hanna Gharib. Il a accusé le Premier ministre Nagib Mikati de n’avoir rien proposé aux syndicalistes pour mettre un terme à la grève ouverte et aux manifestations, assurant que les mouvements de protestation allaient se poursuivre pour une durée indéterminée. « Le Premier ministre ne nous a rien dit.

Il ne nous a rien proposé. Il nous a juste demandé d’arrêter la grève », a déclaré M. Gharib, à l’issue d’une réunion à la mi-journée avec M. Mikati, et à la demande de ce dernier.

Après la manifestation d’hier devant le Grand Sérail, les milliers de fonctionnaires, professeurs, retraités et contractuels ont rendez-vous aujourd’hui devant le bâtiment de la TVA dans le secteur de Adlieh à Beyrouth et dans toutes les principales villes du pays. M. Gharib a appelé à la formation d’un comité de grève dans tous les ministères, les administrations publiques et les écoles et instituts.


Source : L’Orient Le Jour

Liban : vers une escalade du mouvement de grève.

23/02/2013

Le comité syndical a annoncé la tenue de plusieurs réunions de coordination la semaine prochaine entre les différents comités afin de mettre en place un plan pour une escalade de la grève ouverte.

Liban - Salaires Le Comité de coordination syndicale semble pour l’instant avoir gagné son pari : paralyser les administrations publiques pour une durée indéterminée, « jusqu’au transfert de la grille au Parlement ».
La grève générale et les manifestations se sont poursuivies hier, pour la quatrième journée consécutive, à l’appel du Comité de coordination syndicale (CCS). Un premier rassemblement a eu lieu vers 9h30 devant le ministère de l’Agriculture à Beyrouth. Plus tard dans la journée, les manifestants se sont rendus auprès du siège des organismes économiques. « Nous allons nous rendre au bureau du président des organismes économiques, Adnane Kassar, pour dire à ceux qui s’opposent à la nouvelle grille des salaires de ne plus se mêler de cette affaire », a lancé M. Gharib lors d’un discours.

« Notre combat aujourd’hui revêt une dimension plus large que la simple adoption de la grille des salaires, c’est pour la construction d’un pays uni, juste et solide, où tous les fonctionnaires, professeurs et retraités pourront vivre dignement que nous manifestons », a-t-il scandé aux manifestants.
Aux membres de la commission ministérielle chargée du dossier, il a lancé : « Respectez vos engagements, vos promesses et n’avisez pas de changer de façon hâtive les accords sur lesquels on s’était entendus. » M. Gharib a cité le régime de retraite et l’impôt sur le revenu des retraités « qui ne doivent en aucun cas être utilisés pour financer la grille des salaires ». « Le gouvernement prévoit d’échelonner la nouvelle grille des salaires », a encore averti M. Gharib. « Vous retardez l’affaire, vous voulez financer la nouvelle grille des salaires en imposant un nouveau fardeau aux citoyens », a-t-il lancé à l’adresse du gouvernement.

Sur la suite des événements, il a annoncé la tenue de plusieurs réunions de coordination la semaine prochaine entre les différents comités afin de mettre en place un plan pour une escalade de la grève ouverte.

« Lundi, nous allons manifester devant le siège de la Banque centrale, ainsi que devant les ministères de l’Information, du Tourisme, de l’Intérieur et de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Beyrouth et du Mont-Liban », a indiqué M. Gharib, qui a également annoncé qu’une manifestation aura lieu aujourd’hui à 10h devant le bâtiment de la TVA dans le secteur du Palais de justice à Beyrouth.

De son côté, le président du syndicat des enseignants des écoles privées, Nehmé Mahfoud, s’en est pris à certains députés « qui m’ont contacté pour me signifier que notre mouvement avait pris trop d’ampleur ». « C’est de votre faute si nous en sommes arrivés là aujourd’hui. Transférez la grille au Parlement comme vous l’avez promis à maintes reprises et la grève cessera », a-t-il indiqué.
« Lundi, nous allons paralyser le pays », a-t-il annoncé, tout en appelant les enseignants des écoles privées à participer massivement aux manifestations. M. Mahfoud a également mis en garde les écoles privées qui menacent les enseignants en grève. « C’est un droit primordial et toute direction qui s’en prendra à ses professeurs grévistes devra rendre des comptes devant la justice », a-t-il menacé.

M. Mahfoud a enfin annoncé que les « comités de protestation formés dans chaque ministère vont empêcher les institutions de fonctionner ».

Contrastant avec le silence généralisé du côté du gouvernement, le ministre d’État, Ali Kanso, a affirmé dans une entrevue radiophonique que « la grille des salaires est un droit pour les fonctionnaires et les professeurs et la hausse faramineuse des prix n’est plus supportable pour cette tranche de la population qui a perdu son pouvoir d’achat ». Il a également indiqué ne pas vouloir céder « aux pressions qu’ont exercées les organismes économiques sur le gouvernement et qui ont conduit à annuler la session du Conseil des ministres qui devait être consacrée à transférer la grille au Parlement ».


Commentaires

Agenda

<<

2021

 

<<

Avril

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois