Vaulx-en-Velin RRom : Déclaration de La Ligue des Droits de l’Homme section Villeurbanne Lyon Est. « Monsieur Valls, affirme avec une grande force qu’il faut faire respecter la loi, alors que ses services n’appliquent pas les préconisations de sa Circulaire d’août ! »

lundi 18 mars 2013
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 7%

Déclaration de La Ligue des Droits de l’Homme section Villeurbanne Lyon Est, le 16 mars à Vaulx-en-Velin Sud

Dans la continuité de la majorité politique précédente, le gouvernement actuel, socialiste poursuit la même inflation de production de textes législatifs.
Le 26 août 2012, une circulaire signée par 7 ministères :
De l’Education Nationale, des Affaires sociales et de la santé, de l’égalité des territoires et du logement de l’Intérieur, du Travail, de l’emploi, de la formation professionnelle, et du dialogue social
a dans la pratique , été PRIVATISEE par le Ministère de l’Intérieur :
lors de l’évacuation du bidonville de Saint-Priest en août, quelques illustrations :
pour le dialogue social : garantir aux personnes qu’elles n’allaient pas être expulsées, procéder à leur départ le lendemain matin dès 7h !
les convoyer à Saint-Fons sans discussion
Pour la santé : interdire à Médecins du Monde d’entrer sur le camp pendant l’évacuation : une première !
Si contraindre les familles à se rendre à Saint-Fons est la façon de « procéder aux expulsions avec relogement ultérieur » ?

Le 18 janvier 2013 : le Sénat français a pris une résolution de GAUCHE en demandant que 20% des ressources du Fond Social Européen soient affectées à l’objectif d’inclusion sociale, qui peut contribuer au financement des politiques d’intégration des Roms

Le 7 mars 2013 : la réunion des ministres de l’Intérieur des 27 pays de l’Union Européenne à Bruxelles
Se borne à procéder à un examen du dossier concernant l’admission pleine et entière de la Roumanie et de la Bulgarie, dans l’Espace Shengen
Et renvoie tout décision les concernant au mois de décembre 2013
ALORS QUE le PARLEMENT EUROPEEN ET LA COMMISSION EUROPEENNE considéraient que ces deux pays avaient remplis les conditions qui leur avaient été imposées !

La circulaire du 11 mars 2013 émise par le ministère de l’Intérieur aux préfets :

Monsieur Valls, ministre socialiste, affirme publiquement, son complet accord avec le 1er ministre roumain lorsque celui déclare : « les Roms ont vocation à rester en Roumanie, ou à y retourner »
C’est oublier que les Roms sont des citoyens européens (de très longue date )et que s’ils le désirent ils ont tout autant LE DROIT A VENIR TRAVAILLER EN France que les Allemands et les Espagnols !

Monsieur Valls estime aussi : la Roumanie doit utiliser davantage les fonds structurels européens en direction de cette population.

Il oublie ce faisant deux éléments :

- la résolution du Sénat du 8 janvier

- en limitant l’aide au retour pour les Roms à 50€, l’économie réalisée par rapport à l’aide ancienne, il devrait permettre à la France d’investir cette somme dans l’insertion de cette population !

Monsieur Valls, en déclarant « les occupants des campements ne souhaitent pas s’intégrer dans notre pays pour des raisons culturelles »

* Autorise tous les dérapages racistes en particulier en précisant : : « Implantés en bordure des quartiers populaires, touchés par la crise, ils sont à l’origine de problèmes de cohabitation inquiétants »

* Exprime peut-être une pensée très personnelle et infondée car lorsqu’on donne aux Roms le droit de travailler, l’accès à une formation professionnelle, ainsi qu’un véritable logement, ils n’ont aucune difficulté à s’insérer et ne plus susciter d’hostilité !

Monsieur Valls entend intensifier le démantèlement des camps de Roms et tentera toujours de faire un maximum d’éloignements.

Il affirme avec une grande force qu’il faut faire respecter la loi, alors que ses services n’appliquent pas les préconisations de sa Circulaire d’août !

La dernière circulaire aggrave et renforce les mesures et les pouvoirs accordés aux forces de l’ordre :

- Instructions précises pour investir les bidonvilles et y multiplier les contrôles d’identité

- Les préfets doivent déclarer systématiquement les étrangers interpellés en situation irrégulière et ayant une OQTF, au fichier des personnes recherchées

- insistance est faite sur l’éloignement des déboutés du droit d’asile : en particulier en accompagnant l’OQTF, d’une ITF sans qu’aucune règle impose : la motivation et LA DUREE de l’’ITF !

On ne peut donc que constater l’insuffisance et la timidité dans leurs avancées de ces mesures par rapport à la situation qui n’a cessé de se dégrader depuis cette dernière dizaine d’années, et ne peut en compenser l’aggravation alors que la seule solution consisterait en une régularisation massive et généreuse !

Or nous regrettons ce qui a été affirmé dans la campagne présidentielle : à savoir

que les immigrés ne sont pas un problème

que les expulser n’en est pas la solution

soit démenti quotidiennement.

La présence de tous les travailleurs clandestins et illégaux est directement liée :

- A la rigueur des politiques migratoires

- Au renforcement de l’organisation économique dominante vivant de :

* la précarité

* La concurrence entre salariés

Excessivement soumise à la financiarisation de l’économie

Notre pays a besoin de fraternité, d’égalité, de justice et de progrès social qui sont autant d’atouts contre les crises économiques et les extrémismes xénophobes

La LDH condamne les propos du ministre ainsi que les mesures aggravantes prises en ce mois de mars.

Les populations Roms ont droit à des traitements plus respectueux du respect des droits fondamentaux des personnes ainsi que celui de leur dignité.

Elle invite ce gouvernement socialiste à conduire une politique digne de ses idéaux d’origine.


Commentaires

Agenda

 

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345