DES FERMES AUTOGEREES des sites : Ferme Autogérée de la Roya - Caracoled de Suc Coopérative Cravirola - Camping du maquis - Terres Communes - Caracoled de Suc

vendredi 6 novembre 2009
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 100%

Le Collectif FAR (Ferme Autogérée de la Roya) vous invite à découvrir ce qui se passe dans ce petit écrin de verdure de la Vallée de la Roya, situé à 1200 mètres d’altitude sur la commune de la Brigue et à quelques mètres du ruisseau Cravirola.

L’aventure a commencé au début de l’année 2007, le projet se met en place collectivement autour d’une agriculture paysanne et la fabrication de produits fermiers commercialisés en vente directe. La FAR propose aussi un écotourisme participatif à différentes échelles, souhaitant communiquer sa vision du monde rural et surtout créer un endroit de rencontre convivial.

http://www.collectif-far.org/


La Coopérative Cravirola regroupe une dizaine de personnes d’âges et d’origines divers. Elles partagent valeurs et aspirations, travail et revenus pour expérimenter de façon collective et autogestionnaire une alternative au système établi. Tout à la fois idéalistes et pragmatiques, elles font vivre un lieu ouvert, Le Maquis, dont la polyvalence reflète et concrétise leurs convictions. On y trouve :
Une ferme qui produit des aliments biologiques ( fromage, viande et charcuterie, pain, légumes, etc) selon les principes de l’agriculture paysanne.

Des formes d’accueil originales où les hôtes sont impliqués dans la gestion et l’animation du site (chantiers solidaires, camping participatif,...)

Des installations diverses pour faire place aux initiatives culturelles, artistiques, pour s’informer, échanger, à propos de questions sociales, politiques, environnementales...
Une activité économique fondée sur l’agriculture paysanne :
Plus qu’un gagne-pain, il s’agit pour nous d’assurer une économie saine, non spéculative, créatrice de produits de qualité… Une économie connectée à la dimension écologique et sociale de notre projet et de notre environnement, garante de l’autonomie du groupe sans être orientée vers l’enrichissement de ses membres. Les revenus de la vente de nos produits sont destinées à la valorisation du site, au développement d’activités d’échanges et de rencontres moins lucratives, mais tout aussi importantes.
Un lieu de rencontres autour du projet "Cultivons le Maquis"
Lieu de débats et d’actions collectives, Le Maquis offre de multiples possibilités à tous ceux qui veulent créer pour résister :

Un camping participatif, ouvert en belle saison, où l’on peut prendre des vacances tout en partageant ses idées, ses savoir-faire, ses talents avec d’autres.
Des chantiers solidaires, toute l’année, où novices et professionnels coopèrent à divers projets d’aménagements et de constructions écologiques.

Un “compagnonnage alternatif”, pour s’initier à l’agriculture paysanne, expérimenter un mode de vie autogestionnaire, s’immerger pendant trois mois au sein du projet et du collectif.

L’accueil d’artistes en résidence, de groupe militants, de stages,... Enfin, tout au long de l’année, un panel d’événements culturels permettra aux esprits ouverts et curieux de faire la découverte du Maquis…

Une forme de propriété collective inédite
Nous louons les 270 hectares de bois et de garrigue du Maquis à la SAS Terres Communes, société que nous avons créée avec deux autres fermes collectives situées en Ardèche et dans les Alpes-Maritimes. Terres Communes est une forme inédite de propriété du foncier, collective, éthique, elle garantit une utilisation des terres respectueuse de valeurs écologiques et sociales. C’est un outil concret pour défendre l’agriculture paysanne, pérenniser nos projets en les protégeant à long terme de la spéculation immobilière.

“Ni religieux, ni même végétariens, nous ne nous réclamons d’aucun dogme, d’aucun parti, même si nos sympathies vont vers la gauche de la gauche. Au-delà de notre soutien aux réseaux dits “altermondialistes”, notre engagement se manifeste au quotidien dans nos relations réfléchies avec notre environnement social et naturel, dans notre organisation autogérée - sans hiérarchie, fondée sur le principe de la libre association.

Nous revendiquons la provocation constructive : celle qui interroge, qui désarçonne, qui stimule. Nous voulons proposer des solutions concrètes, montrer que d’autres voies, d’autres manières de faire et d’agir, de vivre et de s’épanouir sont à chercher, à expérimenter et à partager. Nous ne sommes qu’un exemple parmi une multitude de projets que nous savons foisonnants, divers et ouverts… Des projets allergiques à toute pensée unique, à tout modèle sclérosant, à tout repli sectaire. Ce qui importe, au-delà même des objectifs que nous nous fixons, c’est le fait d’être en évolution, en révolution, permanente." En savoir plus ...

http://www.cravirola.com/pages/presentation.html


...Participatif Ecologique "Agriculturel"... Camping du maquis
En juillet et août, Le Maquis vous accueille sur son camping à la ferme. Partie prenante du projet "Cultivons Le Maquis", ce camping participatif, écologique et "agriculturel" reflète lui aussi notre démarche globale. C’est un lieu de détente et de quiétude, mais aussi de rencontres et de créativité. Vous pourrez à l’envie participer à des ateliers, des mini-stages, des petits chantiers environnementaux, artistiques ou culturels proposés par les habitants du Maquis et par les campeurs eux-mêmes. Son programme culturel vous propose, en général le week-end, spectacles, projections, débats... Ce sera aussi l’occasion d’expérimenter des pratiques autogestionnaires, de découvrir l’agriculture paysanne... et de nous rencontret bien sûr (heps... y’a aussi un snack fermier, un magasin, et même une piscine !). Pour ceux qui souhaitent plus de confort, nos chambres d’hôtes et notre petit gîte vous hébergent tout au long de l’année . . Le camping est ouvert en juin et en septembre, mais aucune animation n’y est programmé, le snack et le magasin sont fermés.

http://www.cravirola.com/pages/camping.html

Terres Communes est une forme inédite de propriété du foncier, constituée en société de capital (SAS). Collective et éthique, elle garantit une utilisation des terres respectueuse de valeurs écologiques et sociales. A l’heure où 40 000 fermes disparaissent en France chaque année, c’est un outil concret pour défendre l’agriculture paysanne et, par là même, la qualité de notre nourriture et de notre environnement. Ce dispositif, auquel peuvent prendre part tous ceux qui se sentent concernés, comprend actuellement trois propriétés agricoles gérées par des collectifs. Trois fermes en activité, à mettre définitivement à l’abri de la spéculation immobilière et de la concentration foncière.
Vous trouverez tous les détails ci-dessous mais vous pouvez également télécharger le document PDF, intitulé "La propriété c’est le vol... La propriété c’est la liberté !" qui explique sous forme d’interview imaginaire de ses fondateurs, les origines et le fonctionnement de Terres Communes.
Au niveau juridique, Terres Communes est une Société par Actions Simplifiée (SAS). Elle regroupe la Ferme Cravirola, dans les Alpes-Maritimes, le Domaine du Bois, dans l’Hérault, et les Terres de Brunel, en Ardèche. Chaque lieu est géré par un collectif indépendant : le collectif FAR (Ferme Autogérée de la Roya), la Coopérative Cravirola et l’association Caracoles du Suc.

• Pourquoi une SAS ?
Notre recherche d’une réponse collective, alternative et solidaire au problème de plus en plus préoccupant de l’accès à la terre pour les paysans, nous a conduit au droit commercial. Nous y avons découvert, contre toute attente, un outil adapté à notre but.
La forme juridique d’une « Société par Actions Simplifiée » offre plusieurs avantages majeurs. Comme toute autre société de capital, la responsabilité de ses actionnaires se limite à l’apport effectué en achetant les actions. Contrairement à des sociétés de personnes, coopératives ou SCI par exemple, l’engagement des sociétaires ne peut en aucun cas être étendu à leurs biens personnels, même en cas de faillite de la société. Ceci nous semble d’une importance primordiale pour pouvoir faire appel au soutien de nos « sympathisants ».
Le deuxième atout des SAS est la grande liberté que la législation leur accorde pour la rédaction de leurs statuts, notamment en ce qui concerne l’attribution des voix à l’Assemblée Générale. Si habituellement celle-ci est toujours proportionnelle au capital apporté, la SAS permet de la pondérer selon des critères librement choisis. Le fait d’être un grand nombre d’actionnaires, associé à un seuil de majorité élevé requis pour toute décision importante, sera la garantie d’un usage durablement conforme aux objectifs que nous nous fixons.
Enfin la législation fiscale avantage les SAS : leurs frais d’enregistrement sont limités à 3 029 euros, à comparer au taux d’environ 6 % pour des transactions immobilières classiques.
• Comment cela fonctionne-t-il ?
Terres Communes est constituée de deux types d’actionnaires, correspondant à deux collèges.
Au premier collège, représentant les structures collectives utilisatrices des trois lieux (actuellement associations loi 1901 et SCOP), sont attribués 48 % des voix.
L’autre collège est constitué d’un nombre croissant de personnes physiques ou morales d’origines diverses et exprimant ainsi leur soutien au projet. Ce collège détiendra 52 % des voix réparties selon le principe coopératif "une personne = une voix", indépendamment du nombre d’actions détenues par chaque sociétaire.
La représentation importante des structures utilisatrices concrétise l’idée que la terre doit bénéficier à ceux qui la travaillent. Cette disposition les protégera contre une éventuelle revente, contre une révocation de leur bail ou encore contre la liquidation de la société. De telles décisions pourront seulement être prises si elles emportent un large consensus (75 % des voix) lors de l’Assemblée Générale, où les actionnaires sympathisants sont alors les garants du maintien des valeurs défendues.
• Quel engagement en tant qu’actionnaire ?
Devenir actionnaire de la SAS Terre Communes est en premier lieu un acte militant en faveur d’une forme solidaire et équitable de propriété, le soutien à un projet alternatif, à l’agriculture paysanne, à des expériences sociales, écologiques et culturelles innovantes. Précisons que ces actions ne généreront aucun dividende. La totalité des bénéfices de la société sera réinvestie sur les deux lieux ou, si possible et à plus long terme, dans l’achat d’un autre site permettant l’installation d’un autre groupe de personnes autour d’un nouveau projet collectif.

• Pour quel montant ?
Nous avons fixé le seuil minimal pour l’achat d’actions de la SAS Terres Communes à 500 euros (pour 10 parts). Cette somme nous permettra de garder à long terme un rapport positif entre le montant du soutien et son coût, car chaque souscription engendre des frais d’enregistrement et de gestion.
• S’engager :
Pour cela il suffit, après avoir consulté les statuts, de nous renvoyer la fiche d’engagement ci-dessous accompagnée d’un chèque à l’ordre de la SAS Terres Communes, et d’adresser le tout à la Coopérative Cravirola, Hameau de Bois Bas, 34210 Minerve. Les nouveaux actionnaires sont intégrés lors de l’Assemblée Générale suivante. Il est possible de déduire 25 % du montant des actions de ses impôts sur le revenu.

http://www.terrescommunes.net/


Caracoles de Suc
Une ferme collective autogérée en Ardèche.
http://onvaulxmieuxqueca.ouvaton.org/spip.php?article91


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

 

2017

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur