Marseille : Après 4 jours de grève, la double victoire des femmes de chambre

samedi 8 décembre 2018
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 6%

Source : La Marseillaise

Marseille : la double victoire des femmes de chambre

• Écrit par Myriam Guillaume
• mercredi 5 décembre 2018 08:04

Après l’Adagio Vieux-Port, les femmes de chambre de la société PLD se payent l’Holiday Inn Saint-Charles. Quatre jours de grève qui débouchent sur la réintégration d’une salariée sur le premier hôtel, et un 13e mois sur le second.

Depuis qu’elles ont décidé de se battre « contre l’exploitation et le mépris », les employées des sociétés de ménage ne laissent aucun temps mort dans leurs actions. Les cinq grévistes qui se sont opposées jeudi 29 novembre à la mise à pied conservatoire de Claudia par PLD, sous-traitant pour l’hôtel Adagio Vieux-Port (groupe Accord), ont embarqué, samedi, neuf collègues de l’Holiday Inn (groupe Intercontinental), salariées de la même société, dans le mouvement.

« Au-delà d’un combat contre l’autoritarisme, ces salariées sont en lutte pour des rémunérations dignes et contre l’abus des temps partiels qui ne permettent pas de vivre », explique Camille du syndicat CNT SO.

En l’occurrence sur l’Holiday Inn, les salariés demandent une prime de panier à plus de 2 euros, un 13e mois et une augmentation de salaire, « Les petites mains, on est les dernières roues de la charrette », déplore Toufik. Équipier depuis 8 ans et demi, il n’a vu son salaire progresser que de « 39 centimes. Le prix d’une demi-baguette ! ».

Pour mieux se défendre ces petites équipes ont donc fait lutte commune. « Elles ont plus qu’un employeur en commun. PLD est le symbole d’un management brutal », dénonce Lara (CNT SO), « Ce n’est qu’un système de maltraitance organisé pour imposer un nivellement par le bas des droits sociaux des salariés, voulu par les patrons de l’hôtellerie ».

Du bruit pour des droits

Jeudi, elles tambourinaient devant l’Adagio, samedi, et ce lundi encore, elles étaient sous les fenêtres de l’Holliday Inn Saint-Charles, couvercles de casseroles et trompettes en main. Un tintamarre qui résonnait jusqu’en haut des escaliers de la gare et qui soulevait, hier encore, la sympathie des passants.

Très sensibles, depuis que la France a jauni, à la problématique de la vie chère et des inégalités sociales. « Si l’Holliday Inn est bien noté sur les sites, c’est grâce à notre travail », souligne une jeune femme de chambre. Mais de leurs efforts qui mènent à ces beaux résultats elles ne voient jamais les fruits. « On doit faire 3 chambres et demi en une heure.

Et les gouvernantes disent : " la cadence, plus vite la cadence " », imite-t-elle en frappant sur son tambour comme au temps des galères.

Guère mélomane, la direction de l’Holiday Inn, a insisté dès samedi auprès de la direction de PLD pour qu’elle reçoive ses salariées.

En fin d’après-midi, lundi, PLD levait la mise à pied et réintégrait Claudia à l’Adagio.

Et dans la foulée...la société signait un accord de sortie de conflit avec les grévistes de l’Holliday Inn qui gagnent, entre autres, la mise en place d’une pointeuse, un doublement de la prime de panier et un 13e mois.

Myriam Guillaume


Source : CNT SO
Quelques semaines après leurs collègues du Mariott Vélodrome, c’est au tour des salarié-e-s sous-traité-e-s des hôtels Adagio Vieux-port et Holiday Inn Saint-Charles de conclure victorieusement un mouvement de grève !

Jusqu’au bout le camp patronal aura voulu séparer le cas des deux établissements mais c’est en restant soudé que la victoire a été possible ! Après de longues négociations, un accord de fin de conflit conjoint aux deux sites, a été acté avec le sous-traitant PLD.

Ce protocole permet de revenir sur la tentative de licenciement de notre camarade Claudia et garanti la hausse des rémunérations ainsi que de nouvelles avancées contractuelles. Il acte :

• L’annulation de la procédure disciplinaire contre Mme FERNANDES MARQUES et sa réintégration avec rappel de salaires

• Adagio : augmentation de mensualisations contractuelles, respect des repos contractuels, rémunération de la pause déjeuné

• Holiday Inn : prime de panier doublée et mise en place progressive du 13ème mois, prime d’expérience, mise en place d’un système de pointage pour rémunérer effectivement toutes les heures travaillées et comptabiliser les heures complémentaires

• Paiement de la moitié des jours de grève

Ces avancées sont particulièrement importantes à l’Holiday Inn qui n’avait pas encore connu de conflit et se remet ainsi au niveau des avancées déjà obtenues ailleurs notamment à l’Adagio. Un « baptême du feu » particulièrement efficace pour notre toute nouvelle équipe syndicale qui démontre l’importance de l’organisation collective !
Alors qu’un mouvement de colère généralisé s’exprime en France contre les galères de la vie chère et les inégalités, les grèves seront aussi le moyen d’aller chercher les richesses confisquées par les entreprises et leurs actionnaires. Il est temps que les richesses générées par les travailleurs-euses leur reviennent !

Lutter contre les galères de la vie chère et les salaires de misère c’est aussi dans la grève que ça se passe !


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Janvier

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois