Hommage à François Béranger 2003/2013

mercredi 20 novembre 2013
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 13%

Homamge à François Béranger 2003/2013

FRANCOIS BERANGER (Eric FRASIAK)

Source : Wikipédia

François Béranger rentre à 16 ans aux usines Renault à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), qu’il quitte pour s’engager dans une troupe itinérante, la Roulotte. Après avoir combattu comme appelé pendant la Guerre d’Algérie, il revient brièvement aux usines Renault, puis travaille à l’ORTF avant de se lancer dans la chanson. Il se fait connaître au début des années 1970 lors du renouveau de la chanson française, imprégnée de folk, portée par des thèmes contestataires, aux côtés notamment de Dick Annegarn, Catherine Ribeiro, Mama Béa, de l’occitan Joan-Pau Verdier.

Des chansons comme Tranche de vie, L’alternative, Rachel, Participe présent l’imposent comme une des voix militantes de cette époque. Il participe à la musique du film de Gébé et Jacques Doillon, L’An 01 où il fait d’ailleurs apparition.

Peu de temps avant sa mort, François Béranger enregistre un album consacré au répertoire du chanteur québécois Félix Leclerc (le disque sera publié après sa mort).

Il se produit pour la dernière fois à Paris en septembre 2002 au Limonaire. Sa toute dernière apparition sur scène a lieu à la Cigale, à l’occasion d’un concert de Sanseverino.

Ce dernier, qui avait enregistré et joué Le Tango de l’ennui, l’avait invité sur scène à chanter ce classique de son répertoire.
Le 17 octobre 2003, après des obsèques à la paroisse Saint-François de Montpellier, il est inhumé au cimetière du Champ Juvénal de Castelnau-le-Lez.

Discographie
• Vinyle (réédités en CD par Futur Acoustic) :

o Tranche De Vie 1970

o Ça doit être bien 1971

o La Chaise, (avec Rachel, Le tango de l’ennui...) 1973, l’Escargot

o Le monde bouge 1974, l’Escargot

o L’alternative 1975, l’Escargot

o Mamadou m’a dit 1979

o En public 1977, l’Escargot

o Participe présent 1978, l’Escargot

o Joue pas avec mes nerfs 1979, l’Escargot

o Article sans suite 1980, l’Escargot

o Da Capo 1982

o Tout le monde s’aime 1984

• CD :
o Bravo à François Béranger, 1989, CBS

o Dure - mère 1989, Justine

o Exterminator 1992, Futur Acoustic

o En avant ! 1997, Futur Acoustic

o En public 98 1999, Futur Acoustic

o Profiter du temps 2002, Futur Acoustic

o Béranger chante Félix Leclerc 2003, Futur Acoustic

o Le vrai changement 3 cd + 1 dvd 2004, Futur Acoustic
• par d’autres

o Album Si on chantait Béranger - Olivier Trévidy, Libertaires Productions, 2007.

o Compilation hommage à Béranger Tous ces mots terribles avec Mell, Thiéfaine, Tryo, Loïc Lantoine, Marcel et son Orchestre, Michel Bühler, Raoul Petite, La Rue Kétanou, Sanseverino, Tony Truant, Yves Jamait, Les Blaireaux, Jeanne Cherhal, Gérard Blanchard, Edgard Ravahatra, Emmanuelle Béranger.


Source : France Inter

l’émission du lundi 21 octobre 2013
Hommage à François Béranger

André Manoukian rend hommage à François Béranger qui nous a quittés il y a 10 ans et une semaine…

C’est un hommage en forme d’excuse. Lundi dernier, j’évoquais à travers l’excellent Féloche et son album Silbo, comme un renouveau de la chanson engagée, en égratignant au passage les chanteurs contestataires des seventies.

C’était, bien sûr, aussi une manière de me moquer de ma jeunesse : j’avais eu mon lot de nuits de concerts de solidarité avec les chiliens, les Vietnamiens, ou les paysans du Larzac, roulés à plusieurs dans un duvet au son des Catherine Ribeiro, Henri Tachan ou François Béranger, le cœur palpitant et la langue tournant consciencieusement dans la bouche de ma copine.

Sitôt après ma chronique, un courriel indigné m’enjoignait de revisiter ces « chanteurs urgentistes », en particulier François Béranger, avec un argument de poids : tout ce qu’il dénonçait est en train d’arriver, en pire.

Extrait de « Y’a dix ans » de Loic Lantoine
(Extrait de « tTous ces mots terribles » hommage à François Béranger)

Une photo en pièce jointe me montrait que François Béranger était toujours d’actualité car une cinquantaine de personnes s’était rassemblée dans un petit village de l’Hérault… à l’occasion du dixième anniversaire de sa mort.

Lundi dernier, 14 octobre 2013, je me suis moqué de François Béranger 10 ans jour pour jour après qu’il ait quitté le plancher des vaches, sans le savoir.

Quitte à faire une boulette, autant qu’elle soit somptueuse.
Passé ma consternation, je me dis : le hasard n’existe pas. C’est François qui se manifeste par la voix de mon inconscience pour dire, eh les gars, y’a du boulot, regardez ce qui est en train d’arriver, allez, réveillez-vous ! On était au lendemain d’une gueule de bois dû à un excès de Brignoles.

Alors c’est bien beau de s’extasier sur Moriarty qui reprend Woody Guthrie, le grand inspirateur de Dylan, si on n’est pas capable de s’apercevoir qu’on a eu notre Dylan à nous, et que s’il nous a quitté il y 10 ans et une semaine, eh bien, il est aujourd’hui plus vivant que jamais…


François Béranger - L’internationale -

François Béranger - Le blues parlé du syndicat -

François Béranger - L’alternative

François Béranger - Magouilles Blues

François Béranger - Mamadou m’a dit

François Béranger - Natacha (en public)


François Béranger - Le Vieux


Commentaires

Agenda

 

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345