Corée. Défendons le droit des cheminots à faire grève…

jeudi 5 décembre 2013
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 20%

Source : LabourStart campaign

Corée. Défendons le droit des cheminots à faire grève…

En partenariat avec le syndicat coréen des travailleurs des chemins de fer (KRWU), représentant tous les métiers présents au sein de la compagnie publique des chemins de fer de Corée du Sud (KORAIL), affilié à la Fédération Coréenne des Services Publics et des Ouvriers du Transport (KCTU - KPTU) ainsi que de la Fédération Internationale des Ouvriers du Transport.

Depuis le mois de juin, le gouvernement Sud-Coréen avance un projet de restructuration et de privatisation des chemins de fer malgré une large opposition.

Face au gouvernement et au refus du dialogue social de la compagnie KORAIL (des chemins de fer), le syndicat coréen des travailleurs du rail (KRWU), affilié à la Fédération Internationale des Ouvriers du Transport (FIOT), a déposé un préavis de grève à partir du 9 décembre.

Le comportement du gouvernement et de la compagnie lors de précédentes grèves laisse craindre des violations du droit lorsque la grève sera effective.

En 2009, ils ont utilisé des tactiques telles que des accusations d’actes criminels, emprisonnements arbitraires, procès en dommages et intérêts, licenciements, sanctions disciplinaires et d’autres actions en représailles.

L’OIT condamna ces actions et préconisa des réformes législatives et pratiques en 2012 ainsi qu’une intervention d’urgence en octobre de cette année.

Nous avons besoin de vous pour envoyer un message fort au gouvernement pour qu’il engage un dialogue social sur la politique du rail et qu’il respecte le droit des cheminots à faire grève conformément au droit international.

http://www.labourstartcampaigns.net/show_campaign.cgi?c=2080


Source : Confédération Syndicale Internationale

Défendons le droit de grève des employé(e)s des chemins de fer coréens

Le gouvernement coréen cherche à introduire un programme de privatisation des chemins de fer, en dépit d’une forte opposition publique et de la promesse de campagne du président Park Geun-hye de ne pas poursuivre la privatisation du réseau ferroviaire à grande vitesse.

En conséquence, les membres du Korean Railway Workers Union (Syndicat coréen des travailleurs/euses des chemins de fer – KRWU) ont massivement voté en faveur de la grève, programmée à partir du 9 décembre 2013.

La dernière grève du KRWU, en 2009, avait été déclarée illégale par le gouvernement alors que le syndicat avait suivi la lettre de la loi – qui, en Corée, limite considérablement le droit de grève dans le secteur des transports. Le gouvernement a ensuite licencié des travailleurs/euses, emprisonné des dirigeant(e)s syndicaux et poursuivi le syndicat en lui demandant plusieurs millions de dollars de réparation.

Le gouvernement a même envoyé des militaires pour remplacer les grévistes. Le Comité de la liberté syndicale de l’OIT a vivement dénoncé les actions du gouvernement en 2012 mais, plus d’un an après, le gouvernement n’a rien fait pour se conformer aux recommandations de l’OIT.

La CSI, associée à l’ITF, a publié une déclaration pour exhorter le gouvernement et Korail à négocier avec le syndicat et faire part de sa crainte de voir le gouvernement et Korail utiliser les mêmes tactiques qu’en 2009. En particulier, la CSI a appelé le gouvernement à s’abstenir d’accuser les travailleurs/euses « d’entrave à l’activité commerciale » alors qu’ils/elles ne font qu’exercer leur droit de grève légitime. La CSI a également prié le gouvernement de veiller à ce que la législation nationale du travail respecte le droit international en matière de droit de grève.
Déclaration CSI-ITF


Commentaires

Agenda

<<

2021

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois