Grève du rail en Corée du Sud : Les nouvelles ne sont pas bonnes. Les cheminots coréens ont besoin de notre aide de toute urgence. 130 militantEs arrêtéEs, 7 000 grévistes ont reçu une lettre de licenciement. La Confédération sud-coréenne des syndicats a lancé lundi un mot d’ordre de grève générale à partir de samedi en solidarité avec les cheminots. Les cheminots coréens ont besoin de notre aide de toute urgence.

lundi 23 décembre 2013
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 42%

Source : LabourStart

22 décembre 2013
par Andy

Grève du rail en Corée du Sud : ça se gâte !

Les nouvelles ne sont pas bonnes. Les cheminots coréens ont besoin de notre aide de toute urgence.

Comme vous le savez peut-être malgré le peu d’information circulant dans les médias francophones, leur grève entre dans sa troisième semaine. Les syndicats et leurs adhérents tentent de faire abandonner un projet de privatisation du réseau des chemins de fer.
Le 14 décembre, une manifestation a réuni 10 000 personnes devant la gare de Séoul. Des mouvements de solidarité ont eu lieu dans la semaine par les salariés du métro de la capitale et par les chauffeurs routiers.

Selon les syndicats, 7 000 grévistes ont reçu une lettre de licenciement.

Des centaines de militants syndicaux, des responsables nationaux aux délégués du personnel de terrain ont été arrêtés.

Après le siège du syndicat des ouvriers du rail (KRWU) la semaine dernière, ce matin même (dimanche 22 décembre 2013), 600 agents de police en tenue de combat ont effectué une descente dans les locaux de la fédération coréenne des ouvriers du transport (KCTU) arrêtant 119 dirigeants syndicaux et employés de la fédération en raison de leur soutien aux grévistes.

La KRWU, KCTU et la Fédération Internationale des Ouvriers du Transport (à laquelle sont affiliés de nombreux syndicats dans les pays francophones) renouvellent leur appel à une participation massive à la campagne de solidarité mise en ligne par LabourStart.

http://www.labourstartcampaigns.net/show_campaign.cgi?c=2080&src=blog


Source : Agence de presse Yonhap

Grève des cheminots : 15e jour consécutif et 70% des trains opérationnels

SEOUL/DAEJEON, 23 déc. (Yonhap) — Au 15e jour de la grève des cheminots de Korea Railroad Corp. (KORAIL), la circulation des trains a été réduite à 70% du trafic normal et la direction a annoncé un plan de recruter 500 personnes pour remplacer les grévistes.

Le raid d’hier par la police au siège de la Confédération coréenne des syndicats (KCTU) dans le but d’arrêter les dirigeants du syndicat de KORAIL a été en vain et a créé des révoltes chez les travailleurs. La majorité a appelé ce matin à un dialogue pour une déclaration conjointe sur la non-privatisation des chemins de fer.

Le conflit autour de la soi-disante privatisation du réseau ferroviaire à grande vitesse, KTX Suseo, renouvelle chaque jour le record de journées de grève au sein de KORAIL, alors la présidente Park Geun-hye a confirmé ce matin qu’elle ne ferait pas de « compromis d’arrangement sans principes » avec le syndicat de KORAIL.

Ce lundi, la circulation des trains passagers s’est élevée à 76,1%, 30,1% pour les trains de transport et 85,7% pour le métro à Séoul et sa région.

La circulation des trains à grande vitesse KTX a été de 73% par rapport au trafic normal. Le transport de ciment et charbon a été lourdement affecté et des usines concernées comme l’usine de ciment Hyundai à Yongwol ont réduit leurs activités.

Côté syndicat de KORAIL, ses dirigeants ont pris la fuite à cause de mandats d’arrêt délivrés à leur encontre alors que la KCTU a appelé à une grève générale à l’échelle nationale à partir de l’après-midi du 28 décembre pour dénoncer le raid effectué par la police hier, la première depuis 18 ans.

La KCTU a déclaré ce lundi que « l’intrusion au siège de la KCTU, le symbole et le cœur du mouvement démocratique des travailleurs vise une suppression totale du mouvement syndicaliste ».

Kim Jae-gil, le chef adjoint du syndicat de KORAIL, est intervenu dans une conférence de presse tenue ce lundi matin au siège de la KCTU : « Les dirigeants du syndicat dont le chef Kim Myung-hwan sont à l’abri et poursuivront leurs activités. »

De son côté, la direction a prévenu qu’« il ne faut pas oublier les leçons tirées des anciens cas de ne pas perdre de vue la bonne cause et l’intérêt réel de tous » tout en appelant à un retour au travail.

Hier après-midi, le tribunal régional d’Andong a délivré un mandat d’arrêt contre un syndiqué, le chef régional du syndicat de KORAIL à Yeongju, pour entrave à la reprise du travail.

jhoh@yna.co.kr


Source : Ouest France

Corée du Sud. Appel à la grève générale pour samedi

La Confédération sud-coréenne des syndicats a lancé lundi un mot d’ordre de grève générale à partir de samedi en solidarité avec les cheminots.

La KCTU revendique plus de 690 000 membres, notamment dans les secteurs du bâtiment et des transports publics.

Les salariés de la Korail, les Chemins de fer coréens ont cessé le travail il y a deux semaines pour protester contre une décision de créer une filiale pour gérer le train à grande vitesse.

Ils estiment que cette création se traduira par une privatisation et des licenciements. La présidente Park Geun-hye a fait savoir qu’elle ne céderait pas.

Dimanche, la police anti-émeute a pris d’assaut le siège de la KCTU pour tenter d’arrêter ses dirigeants. Environ 130 grévistes et membres de la confédération ont été interpellés.

- Corée du Sud. Appel à la grève générale pour samedi


Source SUD Rail - SOLIDAIRE

Depuis le 9 décembre, les cheminots coréens sont en grève contre la privatisation des chemins de fer à l’appel de leur syndicat de travailleurs du rail, KRWU, membre de KCTU.

Ils subissent une répression féroce : 6000 d’entre eux sont suspendus et menacés d’un conseil de discipline prélude à révocation, 28 font l’objet
d’un mandat d’amené et doivent se cacher. Les forces de répressions, avec plus de 4000 policiers ont pris d’assaut le bâtiment de la confédération
coréenne le 22 décembre, faisant 120 arrestations.

Le gouvernement et l’entreprise n’a fait aucune proposition ni pris aucun engagement, ni répondu aux revendications des grévistes.
SUD-Rail et l’Union syndicale Solidaires appellent à un rassemblement de soutien à la lutte exemplaire des cheminots coréens.

Ambassade de Corée, 125 bld de Grenelle Paris 7ème, vendredi 27 décembre, 17h30.

Pour que le droit de grève n’appartienne qu’aux travailleurs et à leurs syndicats !

Non à la répression patronale : réintégration sans conditions des cheminots suspendus !

Non aux violences policières policières et gouvernementales !

Pour un chemin de fer public et social !

Voir PDF


Source : CNT Solidarité Ouvrière

Solidarité avec nos camarades cheminots de Corée !

Le 9 décembre, à l’appel du syndicat KRWU (affiliée à la KCTU), les cheminots de la compagnie publique des chemins de fer de Corée (KORAIL) se sont massivement mis en grève. Ils défendent leurs droits et le service public ferroviaire.

Le gouvernement coréen a une sinistre habitude de la répression antisyndicale.

Comme tous les secteurs professionnels où des luttes s’organisent, les cheminots y sont souvent confrontés. Ainsi, en 2009, lors d’une précédente grève, le gouvernement coréen avait multiplié les violations des droits syndicaux et plus largement des droits de l’Homme : accusations d’actes criminels, emprisonnements arbitraires, procès en dommages et intérêts, licenciements, sanctions disciplinaires, etc.

Le gouvernement s’attaque encore aux cheminots qui défendent le service public !

Quelques jours après le début de la grève, une répression sauvage est exercée : les bureaux du syndicat des travailleurs des chemins de fer ont été investis par des dizaines de policiers emportant ordinateurs et équipements. Des mandats d’arrêt ont été émis pour les principaux dirigeants syndicaux - qui sont actuellement cachés en lieu sûr. Des révocations sont prononcées en masse.
Nous soutenons la lutte des cheminots de Corée

• Leurs revendications sont légitimes.

• Nous dénonçons le gouvernement qui les réprime.

• Leur lutte est notre lutte.

Solidarité internationale !
Le Réseau Rail Sans Frontière qui rassemble des organisations syndicales de cheminots d’Europe et d’Afrique, le Réseau syndical international de solidarité et de luttes qui rassemble des organisations syndicales interprofessionnelles d’Afrique, d’Amérique, d’Asie, d’Europe appellent à participer à toutes les initiatives de soutien aux cheminots de Corée en lutte !
Fédération des syndicats de travailleurs du rail Solidaires, Unitaires et Démocratiques
----------------------------------------------

Corée du Sud : La privatisation stoppée, fin de la grève des cheminots, la plus longue grève de cheminots dans l’histoire du pays. La police et les procureurs ont indiqué qu’ils continueront leurs poursuites contre les chefs du syndicat pour avoir organisé cette grève « illégale ».

http://onvaulxmieuxqueca.ouvaton.org/spip.php?article3594


Documents joints

PDF - 370.5 ko

Commentaires

Agenda

<<

2021

 

<<

Avril

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012