INDEMNISATION DU CHÔMAGE

dimanche 5 janvier 2014
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 1%

INDEMNISATION DU CHÔMAGE

La Convention UNEDIC établissant les règles de l’indemnisation du chômage va être renégociée en ce début d’année 2014 entre le Patronat (MEDEF et « petits patrons ») et les « organisations syndicales représentatives ».

L’Assurance-Chômage (UNEDIC) est en fort déficit, pour deux raisons :

✔ le nombre très élevé de privés d’emploi et de précaires, qui ne cotisent pas, ou sur la base d’un« salaire » insuffisant

✔ une partie très importante des richesses crées (par notre travail) échappe à la cotisation sociale qui devrait alimenter la solidarité sociale (Sécurité Sociale, indemnisation du chômage…). Elle se retrouve dans les poches des actionnaires, dans l’évasion fiscale et dans les paradis fiscaux.

Nous ne sommes pas responsables de la perte de notre emploi, ou de l’impossibilité de trouver un emploi non précaire, ou une formation que nous souhaitons.

Pourtant, les richesses produites dans cette société, c’est nous, notre activité qui les créons. Par contre ces richesses nous n’en profitons pas tous, et elles sont de plus en plus inégalement réparties, contrairement à ce que commande notre Constitution, « loi suprême » de notre République.

Conformément à la Constitution, nous exigeons un revenu suffisant pour vivre et la continuité de tous nos droits sociaux (prévoyance sociale solidaire ) assurant la continuité de notre salaire en cas de maladie, d’accident du travail, de privation d’emploi (chômage) et de cessation d’activité (retraite)

NOUS REVENDIQUONS DONC :

Un seul système d’indemnisation (intégrant ARE, ASS, RSA…) financé comme la Sécurité Sociale par une cotisation sociale solidaire

Et donc l’indemnisation de toutes les formes de chômage et de précarité,, y compris pour les primodemandeurs d’emploi, par la garantie d’un revenu personnel en aucun cas inférieur au SMIC mensuel jusqu’à un reclassement librement choisi

La continuités des droits sociaux durant les périodes de privation, d’emploi et de formation

Le libre choix de son emploi et de sa formation

Haro sur les chômeurs et précaires

Le MEDEF veut « rééquilibrer » les caisses de l’UNEDIC, mais sans toucher aux privilèges de ceux qu’il représente et de leurs amis. Pas question de faire contribuer les bénéfices déclarés (actionnaires) ou non déclarés (évasion fiscale, paradis fiscaux).

Il préconise :

- Le rétablissement de la dégressivité dans le temps des allocations

- Un durcissement des conditions ouvrant droit à l’indemnisation, pour tous, et en particulier pour les intérimaires et les intermittents du spectacle

- Quant à la « promesse » d’assurer le report des droits à allocation non épuisés, pas question puisque la condition de réalisation de cette promesse était qu’elle se fasse « à coût constant ».

ASSEZ DE PRÉCARITÉ !

Nous ne demandons pas la Lune. Juste le droit de vivre dignement

Préambule de la Constitution Française.

Article 5. « Chacun a le devoir de travailler et le droit d’obtenir un emploi. …
Article 11….. « Tout être humain qui, en raison de son âge, de son état physique ou mental, de la situation économique, se trouve dans l’incapacité de travailler a le droit d’obtenir de la collectivité des moyens convenables d’existence »

NI « FAINEANTS », NI « FRAUDEURS », NI « ASSISTÉS » NOUS VOULONS SIMPLEMENT VIVRE.

Suite PDF


Documents joints

PDF - 495.8 ko
PDF - 495.8 ko

Commentaires

Agenda

 

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123