« Etre SDF n’est pas un délit ! » Appel à l’action : Solidarité internationale avec les SDF en Hongrie

dimanche 2 février 2014
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 13%

Source : La Ville est à Tous (Hongrie)
http://avarosmindenkie.blog.hu/2014/01/31/_tre_sdf_n_est_pas_un_delit_appel_l_action_solidarite_internationale_avec_les_sdf_en_hongrie

« Etre SDF n’est pas un délit ! » Appel à l’action : Solidarité internationale avec les SDF en Hongrie

Nous invitons nos amiEs partout dans le monde à joindre notre lutte contre la criminalisation des SDF en Hongrie.

Les élections de 2010 ont apporté une tournure politique entièrement autoritaire et répressive en Hongrie. La démocratie constitutionnelle a été essentiellement abolie : les droits du travail ont été réduits tout comme les droits aux allocations sociales ; un système de travail forcé a été installé ; les chercheurs d’asile doivent subir un régime injustifiable de détention ; une politique pénale a été introduite avec des sanctions chaque fois plus disproportionnées ; la surveillance des fonctionnaires a été autorisé à une échelle jamais vue.

Depuis la transition vers le capitalisme en 1990, le niveau de la pauvreté et de l’inégalité n’ont jamais été si haut qu’aujourd’hui.

En dépit de plusieurs années de plaidoyer et de protestation, être SDF est devenu un délit à sanctionner en Hongrie. En novembre 2012, la Cour constitutionnelle a invalidé une loi qui criminalisait le fait de vivre dans la rue, avec l’argument que l’État doit traiter la question du sans-abrisme comme un problème social et non pas comme de la délinquance. En réponse, le parti au gouvernement a décidé de changer la Constitution même, autorisant ainsi les municipalités à punir « la résidence habituelle sur l’espace public ».

Maintenant, les SDF peuvent être punis par du travail forcé, des pénalités financières, et l’emprisonnement dans la plupart des quartiers de Budapest voire des municipalités environnantes. Nous, SDF et militantEs du mouvement La Ville est à Tous vous demandons votre aide pour abolir cette loi inhumaine et exprimer votre solidarité avec les SDF en Hongrie.

Merci d’organiser une manifestation de solidarité entre les 13 et 15 février en face de l’ambassade ou du consulat de la Hongrie dans votre pays.

Veuillez nous envoyer des photos et/ou vidéos pour les diffuser sur notre site internet et sur notre facebook et montrer ici la manifestation internationale contre la guerre menée par le gouvernement contre les pauvres.

Vous trouverez certainement les moyens d’exprimer votre solidarité.

Si vous avez des questions ou besoin de plus d’information, contactez-nous à avarosmindenkie@gmail.com.

Merci de votre soutien !
Plus d’infos :
- un article sur notre collectif paru dans le journal Alters Echos*
http://avarosmindenkie.blog.hu/2013/10/11/la_rue_en_hongrie_c_est
- une vidéo sur la loi « anti-SDF »
http://avarosmindenkie.blog.hu/2014/01/07/loi_anti-sdf
- un article récent sur le context de la criminalisation des SDF en Hongrie (en anglais)
http://www.boell.de/en/2013/12/12/shelters-prisons-how-homelessness-became-illegal-hungary
- la traduction en anglais de la législation sur la criminalisation des SDF
http://helsinki.hu/wp-content/uploads/Petty_Offence_Act_Amendment_on_Homeless_ENG_112013.pdf
- une vidéo de nos actions récentes de désobéissance civile contre la criminalisation (sous-titres en anglais)
http://avarosmindenkie.blog.hu/2013/11/22/human_chain_in_the_general_assembly_of_budapest_video
- une vidéo de nos récentes manifs (sous-titres en anglais)
http://avarosmindenkie.blog.hu/2013/10/29/my_only_property_is_my_life_demonstration_against_homeless-free_zones
- une vidéo de nos premières actions de désobéissance
http://avarosmindenkie.blog.hu/2012/05/09/visszatekintes_ulosztrajk_a_hajlektalansag_kriminalizacioja_ellen_2011_november
- une vidéo sur la criminalisation, par le syndicat hongrois des libertés civiles
http://avarosmindenkie.blog.hu/2012/01/05/they_harass_homeless_people_a_video_by_the_hungarian_civil_liberties_union
2014.01.31. 06:00 • Szólj hozzá ! Címkék : nemzetközi francais szabálysértési törvény életvitelszerű lakhatás közterületen


ChèrEs amiEs de Hongrie

Le collectif « On vaulx mieux que ça » et son site, vous adresse un salut amical et solidaire, nous nous engageons à faire connaitre dans nos réseaux votre appel. Votre combat est également le nôtre. Bonne journée, bon courage »
Pour le collectif


A lire sur notre site de nombreux articles sur le sujet

Hongrie : Solidarité avec les 27 militantEs du groupe "La ville est à Tous"

http://onvaulxmieuxqueca.ouvaton.org/spip.php?article3115

Hongrie « La Ville Est à Tous », occupation d’un immeuble vide :

http://onvaulxmieuxqueca.ouvaton.or...

Budapest : manifestation de AVM (La Ville Est á Tous) au conseil municipal de Budapest et un livre écrit par des intellectuels libéraux.

http://onvaulxmieuxqueca.ouvaton.org/spip.php?article3514
Et plus


Source : journal Alters Echos
*

La rue, en Hongrie, c’est…

Un collectif pour la lutte contre la criminalisation de la pauvreté et des sans-abri en Hongrie

« A Város Mindenkié » (« La ville est à tous » ; AVM) est un collectif politique basé à Budapest, Hongrie. Le collectif milite pour une société plus égale, pour le droit au logement, pour la prise en compte politique de la question du logement, et pour la dignité des personnes pauvres et sans domicile. Les modes d’intervention vont de la désobéissance civile aux propositions juridiques. La majorité des membres du groupe est concernée par des situations sévères de mal logement et d’errance, tandis que certains membres sont ce que le jargon du groupe appelle les « alliés » (disposant d’un logement et d’une condition sociale plutôt stable). Le travail en commun de ces militants aux expériences différentes est un pilier fondamental au mode de fonctionnement du collectif.

Dans les discours public et politique en Hongrie on ne parle ni de mal logement ni de crise du logement, mais uniquement du « sans-abrisme », des personnes qui sont contraintes de dormir dans la rue et qui « salissent l’espace public ». Les interventions politiques dans la sphère du logement sont extrêmement restreintes. AVM est donc très souvent amené à parler de la question du logement à travers celle de la rue, même si le collectif ne considère pas, en raison de la nature structurelle du problème, que la situation des personnes mal (ou non) logées puisse être traitée à ce niveau.

La criminalisation des personnes SDF

En Hongrie l’existence du phénomène des SDF n’est « reconnue » que depuis la transition politique et l’introduction de l’économie du marché en 1989-90.

Cependant, les politiques visant à traiter le problème des personnes à la rue ont continué à donner la priorité aux réponses sécuritaires et hygiénistes plutôt qu’à la recherche de réponses sociales plus globales.

Cette approche est devenue particulièrement caractéristique depuis les élections de 2010. Ces dernières ont porté au pouvoir le parti conservateur Fidesz au niveau national ainsi que dans la majorité écrasante des mairies, y compris celle de Budapest.

Dès 2010, avec la concordance des couleurs politiques, des changements législatifs nationaux ainsi que locaux renforçaient l’approche punitive envers les personnes sans domicile. Les collectivités locales et la police se voyaient accorder plus de marge de manoeuvre pour pouvoir restreindre la présence des sans-abri dans l’espace public.

Le sommet de ce processus fut la nouvelle loi sur les infractions. Cette loi est entrée en vigueur le 15 avril 2012 et stipulait que l’utilisation de l’espace public en tant que demeure principale était une infraction. La récidive pouvait être punie par une amende pouvant atteindre 500 euros ou par l’emprisonnement. Cette loi absurde a été rejetée par la Cour constitutionnelle et finalement retirée fin 2012 (1). Mais par une manoeuvre antidémocratique, la majorité conservatrice du parle¬ment a adopté, en mars 2013, un amendement à la loi fondamentale (la nouvelle constitution datant du début 2012) qui introduit une dis¬position allant dans le même sens que celle invalidée par la Cour constitutionnelle. Depuis, la possibilité de criminaliser l’absence de domicile est donc autorisée par la constitution hongroise, alors que ce pays ne dispose pas de politique du logement à proprement parler.

Une enquête participative sur la discrimination

En 2011-2012 une équipe d’AVM a conduit une recherche participative (2) sur la discrimination des personnes sans domicile exercée par des autorités. Lors de cette enquête, les militants d’AVM, ayant également vécu des périodes « à la rue », ont interviewé des personnes en errance ainsi que des représentants d’autorités diverses (police, services sociaux, pôle emploi, transports publics, etc.).

Les résultats de l’enquête peignent une image sombre : 75% des répondants ont vécu la discrimination à cause de leur condition de sans-abri ; 57% ont déjà été traités de manière humiliante par des représentants des institutions et des autorités. La discrimination prend des formes variées, de l’exclusion des transports publics au licenciement à cause de l’absence de domicile, en passant par le refus du traitement médical. L’enquête révèle également une pratique de profilage selon le statut social : les personnes qui paraissent pauvres ou sans domicile seront plus probablement contrôlées par la police. 59% des répondants ont été contrôlés au cours des 30 jours précédant l’en¬quête et un tiers de ces personnes a été contrôlé plus de 4 fois.

La rue et ses usagers

Les pratiques d’exclusion dans l’es¬pace urbain sont propres aux poli¬tiques urbaines néolibérales partout dans le monde ; de ce point de vue la vague de criminalisation actuelle-ment à l’oeuvre en Hongrie s’inscrit dans une tendance plus large. Ce qui y rend la situation plus difficile (com¬parativement à celle d’autres villes européennes), c’est que cette crimina-lisation est portée au plus haut niveau législatif et que le discours politique offensif est banalisé. La ville de Buda¬pest se veut une ville de l’ordre, une ville « occidentale » ; une image qui se construit seulement pour une partie des habitants, au prix de l’exclusion des autres.

L’enjeu pour AVM est d’arriver à thé¬matiser le problème des personnes à la rue en tant que problème social et économique, et d’obtenir des ré¬ponses au niveau des politiques du logement.

(1) Entre avril et novembre 2012, sous la vigueur de cette loi, plus que 2 000 procédures ont été lancées contre des personnes SDF, et une amende a été infligée pour presque 1500 cas (la somme totale des amendes s’élève à plus que 130 000 euros).

(2) Le principe de ce type de recherche est qu’elle est menée par des personnes directe¬ment concernées par le problème social qui fait l’objet de l’enquête.
Zsuzsanna Posfai,
membre du collectif “A Város Mindenkié” (La ville est à tous)


A Istanbul, à Prague, à Cluj Napoca, à Bucarest, à Berlin, à Essen, à Bruxelles, à Dublin, à Vienne, à Bangkok, à Lisbonne, à Paris, à Lyon, à Vaulx-en-Velin… Solidarité avec les SDF en Hongrie, vive l’association « A Város Mindenkié » « La Ville est à Tous » de Budapest.

Un message de Lyon :
Bonjour,
Non seulement être SDF n’est pas un délit mais un toît c’est un droit fondamental en Hongrie comme en France et dans toute l’Union Européenne. Nous luttons nous aussi pour un modèle européen qui crée les conditions du "vivre ensemble" contre toute discrimination raciale et "criminalisation" des pauvres, des "sans abris" de ceux qui les aident. Une Europe où ce qui domine c’est "l’humain d’abord" où chaque citoyen-n-e européen doit pouvoir se loger, disposer de travail et de revenus décents qui sont constitutifs d’une démocratie "réelle" …

Aux côtés de nombreux amis lyonnais, soyez assurés de mon soutien aux sans domicile fixes de Hongrie et à votre mouvement "la ville est à nous".
Tenez-nous informés des suites de votre combat et construisons ensemble des solidarités concrètes.

liberté, égalité, solidarité.

Armand Creus
Conseiller Régional Rhône-Alpes Front de Gauche
membre du bureau de la Commission "Politique de
la Ville Logement Solidarités".

Paris
Message sur le site de « A Város Mindenkié »

En délégation nous avons été reçu par le responsable aux affaires européenne et le vice consul de l’ ambassade nous étions plus de cent devant
Site du D A L
http://droitaulogement.org/2014/02/soutien-aux-sdf-de-hongrie-vendredi-14-fevrier/

Commentaires

Agenda

<<

2021

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois