JOE HILL : UN ASSASSINAT JUDICIAIRE

vendredi 27 novembre 2009
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 1%

JOE HILL

« La « justice » de l’Utah donne au condamné à mort le choix entre la corde et le fusil. En tant que prisonnier de guerre de classe, HILL répondit au juge : « Je choisis les balles. J’en ai l’habitude. On m’a tiré dessus déjà plusieurs fois dans le passé… »

« …Le 19 novembre 1915, à l’aurore, un peloton d’exécution de cinq hommes s’aligna dans la cour de la prison d’état. Dans leur ligne de mire : Joe Hill, attaché sur une chaise, les yeux bandés, une cible en papier sur la poitrine… »

« …Selon les lois de l’état, un condamné à mort peut proposer à des amis d’assister à son exécution, et le gardien assura à Hill qu’il serait autorisé à le faire. Il invite donc les fellow workers Ed Rowan, George Child et Fred Ritter. Mais quand ils arrivèrent à la prison, le gardien les renvoya en prétendant que Hill ne voulait pas les voir. Personne ne prévint Hill, les yeux bandé, que ses amis n’étaient pas là. Quatre fois il leur cria au revoir, et leur silence en retour dur le pétrifier. Jusqu’à la dernière seconde, les autorités de l’Utah s’obstinèrent dans leur attitude mensongère, hypocrite et gratuitement cruelle.* » et tout cela avec la complicité des mormons.

Après sa mort beaucoup de courants politiques tentèrent de le « récupérer », puis changèrent de tactique en essayant de l’effacer de la mémoire collective en vain.

Pour finir nous publions la dernière chanson parole et musique écrite par Joe Hill en prison et une piécette du syndicat IWW dont ses membres avaient l’habitude de jouer à la sortie des chantiers et usines...

Si les travailleurs le décident,

Ils peuvent stopper tous les rapides ;

Chaque bateau sur l’océan

Sera saisi dans un carcan.

Chaque roue de la création,

Chaque mine et chaque usine,

Les flottes et les armées de la nation

S’arrêteront entre leurs mains.

Parce que, ensemble, nous tenons debout,

Mais divisés, nous serons terrassés ;

Que ceci soit notre devise :

« Tous pour un et un pour tous. »

Travailleurs du monde entier, réveillez-vous !

Dressez-vous dans toute votre force splendide ;

Emparez-vous des richesse que vous avez crées,

Elles vous appartiennent de plein droit.

JOE HILL

Qu’est-ce que vous venez de dire à cet homme ?

Je lui ai demandé de se dépêcher.

De quel droit lui demandez-vous de se dépêcher ?

Je le paie pour qu’il se dépêche.

Combien le payez-vous ?

4 dollars par jour.

D’où tenez-vous cet argent ?

Je vends des produits.

Qui fabrique ces produits ?

C’est lui.

Combien de produits fabrique-t-il par jour.

Pour 10 dollars.

Alors ce n’est pas vous qui le payer, c’est lui qui vous paie 6 dollars par jour pour vous avoir tout le temps sur le dos, et lui demander de se dépêcher.

Mais les machines m’appartiennent.

Comment avez-vous acquis ces machines ?

J’ai vendu des produits.

Qui a fabriqué ces produits ?

Ferme-là, il pourrait t’entendre.

Lire document ci-joint sur Joe Hill et le syndicat IWW.

Et lire également deux articles de notre site.

http://onvaulxmieuxqueca.ouvaton.org/spip.php?article265
http://onvaulxmieuxqueca.ouvaton.org/spip.php?article173
*Franklin Rosemont


Commentaires

Agenda

 

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123