Grève des mineurs géorgiens, la direction a répondu par des mises à pied.

mardi 11 février 2014
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 20%

Source : IndustriAll

Grève des mineurs géorgiens

10.02.2014

Les mineurs de RMG Gold et de RMG Copper en Georgie ont annoncé leur décision de faire grève après le refus de la direction de remplir ses obligations, conformément à l’accord signé en novembre 2013. La direction a répondu par des mises à pied.

Après l’annonce de la grève dans les deux entreprises à partir des 29-30 janvier 2014, quelque 140 salariés ont été mis à pied dans le cadre de la réorganisation annoncée, dont 15 militants syndicaux qui avaient participé aux négociations avec la direction. Selon le syndicat de la métallurgie représentant les travailleurs des mines et de l’industrie chimique en Géorgie (TUMMCIWG), affilé à IndustriALL, les entreprises tentent par ces actions de fragiliser la grève, d’intimider la main-d’œuvre et de bloquer la négociation collective. Dans le même temps, l’entreprise conteste la représentativité du syndicat local en refusant de négocier et en tentant de le discréditer.

Le 24 janvier 2014, au lendemain de la réunion des salariés et de la direction qui avait donné lieu à une nouvelle aggravation du conflit, les salariés ont envoyé une lettre aux directions de RMG Gold et de RMG Copper pour les informer des procédures de grève. Une copie de cette lettre a été envoyée au ministère du Travail, de la Santé et des Affaires sociales de Géorgie. Selon la législation géorgienne du travail, une grève peut commencer 21 jours après la date de réception de cette lettre.
Les revendications des mineurs sont les suivantes :

• une hausse de 100 pour cent du salaire de 400 à 800 USD ;

• de meilleures conditions de travail en matière de sécurité dans le travail, de conditions sanitaires et hygiéniques, de fourniture de combinaisons de travail, de chaussures de protection et autres équipements personnels de protection ;

• une amélioration des conditions d’assurance maladie ;

• la préparation et d’un nouvel examen de la convention collective entre le syndicat des travailleurs de la métallurgie, des mines et de l’industrie chimique de Géorgie (TUMMCIWG) et la direction de RMG Gold et de RMG Copper ;

• la réintégration de toutes les personnes mises à pied en 2013.

Auparavant, le 19 novembre 2013, environ 700 mineurs des entreprises minières de Géorgie RMG Gold et RMG Copper, appartenant toutes deux à Rich Metals Group, avaient fait grève pour exiger de meilleures conditions de travail et une hausse salariale promises précédemment par la direction, qui avaient donné lieu à un accord signé par les parties le 23 novembre 2013.
Au cours des deux derniers mois, de nombreuses réunions et négociations ont eu lieu, et les salariés ont rempli consciencieusement leurs obligations conformément à l’accord. Malgré les promesses de la direction, les principales questions concernant les hausses salariales, l’amélioration des conditions de travail et l’assurance maladie restent encore en instance, bien qu’il s’agissait d’un aspect prioritaire de l’accord.

Pour soutenir les revendications des mineurs géorgiens, IndustriALL Global Union a envoyé une lettre à la direction de RMG Gold et de RMG Copper pour lui demander d’entreprendre des négociations avec le syndicat des travailleurs de la métallurgie, des mines et de l’industrie chimique de Géorgie (TUMMCIWG). Si les entreprises refusent de commencer à négocier, IndustriALL lancera une campagne avec la participation de toute la communauté internationale.


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2021

 

<<

Avril

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois