Hongrie : Soutenons, les chimistes hongrois en grève pour défendre leurs droits Les travailleurs ont entamé une grève avec occupation des locaux de l’usine le 3 février.

samedi 1er mars 2014
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 20%

Hongrie : Soutenons, les chimistes hongrois en grève pour défendre leurs droits
Les travailleurs ont entamé une grève avec occupation des locaux de l’usine le 3 février.
« Pour cette raison, les membres de la VDSZ font le piquet en permanence devant le site de Budapest afin d’empêcher EVM d’emporter tout équipement significatif hors de l’usine. Ces travailleurs et travailleuses ont besoin d’un soutien international dans leur lutte pour garder leur emploi et obtenir leur dû »

Nous mettons en ligne cette information avec beaucoup de retard (veuillez- nous excuser).
On Vaulx mieux que ça


Source : IndustriALL

À Budapest, les travailleurs de la chimie d’EVM réclament leurs salaires

14.02.2014

Une centaine de travailleurs de la firme EVM, spécialisée dans la chimie, ont manifesté le 12 février pour réclamer le paiement de leurs arriérés de salaires et de prestations.

Cette manifestation était organisée par la Fédération des travailleurs de la chimie de Hongrie, VDSZ, devant le cabinet d’avocats qui représente le propriétaire d’EVM

Les travailleurs ont entamé une grève avec occupation des locaux de l’usine le 3 février.

Une centaine de travailleurs et de sympathisants étaient rassemblés dans le centre de Budapest malgré le froid et la pluie.

Ils ont pu entendre le président du syndicat local et le président du comité d’entreprise qui ont réclamé le paiement des salaires et des prestations des travailleurs, ainsi que tous les documents dont ils ont besoin pour des raisons fiscales ou d’emploi.

C’est aussi dans cette optique que les travailleurs d’EVM ont occupé les locaux pour empêcher l’employeur de déménager l’outillage.

Les propriétaires sont injoignables et, pendant la manifestation, on a appris la démission de l’ancien P-DG qui a justifié sa décision par la situation périlleuse de l’entreprise.

Pendant la manifestation, le président du VDSZ, Tamás Székely, a annoncé que son syndicat fournira toute l’assistance légale possible pour aider les travailleurs. Il a lu les messages de solidarité envoyés par les autres syndicats hongrois et internationaux.

Tamás Székely a déclaré :

Nous tenons à remercier tous ceux qui ont exprimé leur solidarité et souhaité bonne chance aux travailleurs d’EVM.

Les salariés d’EVM poursuivent le blocus de l’entreprise parce qu’à l’échéance du 10 février, leurs salaires n’étaient toujours pas payés. Le VDSZ continuera à leur apporter son soutien.


Soutenez les chimistes hongrois en grève pour défendre leurs droits

11.02.2014

IndustriALL Global Union se joint à l’appel à la solidarité internationale lancé par son affilié Hongrois VDSZ (Fédération des Travailleurs de la Chimie de Hongrie).

Les 100 salariés de United Chemical Works Company Ltd (EVM) à Budapest, la capitale hongroise, sont partis en grève le 3 février pour exiger le paiement de leurs arriérés de salaire.

L’employeur est injoignable, ne communiquant avec les travailleurs que par le biais de ses avocats et rejetant les tentatives de dialogue de la part du syndicat.

Cette situation intenable a fait naître la crainte parmi les salariés qu’EVM allait délocaliser totalement le site sans régler les salaires impayés.

Pour cette raison, les membres de la VDSZ font le piquet en permanence devant le site de Budapest afin d’empêcher EVM d’emporter tout équipement significatif hors de l’usine. Ces travailleurs et travailleuses ont besoin d’un soutien international dans leur lutte pour garder leur emploi et obtenir leur dû.

Jyrki Raina, Secrétaire général d’IndustriALL a écrit au Président de la VDSZ, Tamás Székely, également membre suppléant du Comité exécutif d’IndustriALL :

Nous demandons instamment à la direction d’EVM de verser l’ensemble de l’arriéré salarial aux travailleurs et de s’asseoir à une table avec vous pour négocier une solution équitable au conflit...

IndustriALL Global Union est disposée à vous prêter davantage assistance pour que la direction d’EVM vienne à la table des négociations plutôt que de continuer à se voiler lâchement la face.

La VDSZ organise une manifestation ce 12 février à Budapest pour galvaniser le soutien en faveur des travailleurs et travailleuses d’EVM. Rejoignez ce soutien international en écrivant directement à la VDSZ par le biais de l’outil disponible sur le côté.

Utilisez la messagerie automatique sur cette page pour écrire aux 100 chimistes en grève et exprimer votre soutien dans le cadre de ce conflit portant sur des droits fondamentaux.

http://www.industriall-union.org/fr/soutenez-les-chimistes-hongrois-en-greve-pour-defendre-leurs-droits

Tamás Székely est également Vice- président du mouvement SZOLIDARITÁS, créé notamment par 70 puis 100 syndicats Hongrois. Le mouvement SZOLIDARITÁS qui est lui-même regrouper sein Rassemblement 2014 (Együtt-PM) dont la « gauche » des écologiques en est également membre.

Voir l’article de L’Humanité

Szolidaritás : l’espoir à gauche en Hongrie

http://www.humanite.fr/monde/szolidaritas-lespoir-gauche-en-hongrie-487774

Voir plus sur notre site


Commentaires

Agenda

 

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois