LA FABRIQUE DU SUD. : Autogestion /SCOP 100% production citoyenne

jeudi 12 mars 2015
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 1%

Source : Les amis de LA FABRIQUE DU SUD

Qui sommes nous ?

Une association qui milite à promouvoir une alternative de développement économique qui respecte les femmes et les hommes et contribue à créer des richesses au bénéfice des territoires de production.

Une association née du profond mouvement de solidarité qui a émergé autour de la lutte des salariés de PILPA Carcassonne durant 18 mois contre un fonds d’investissement de 100 milliards de dollars.

JPEG - 17 ko

Aussi lorsque 24 salariés ont décidé de créer une SCOP pour maintenir localement une production de crèmes glacées de qualité, notre association a accompagné ce beau projet. Laissant le soin aux « scopiens » d’élaborer des glaces artisanales aux parfums naturels et subtils sous la marque LA BELLE AUDE.

Depuis mai 2014, nous avons concentré notre activité à conjuguer rayonnement des produits de LA BELLE AUDE et sensibilisation des populations sur le bon sens et la pertinence de l’économie sociale et solidaire. Depuis, nous multiplions dégustations militantes, expositions et débats.

L’écho que nous rencontrons nous conforte dans cette démarche. Nombreux sont les citoyens qui portent une oreille très attentive à la construction d’une économie alternative qui apporte des réponses au besoin d’emploi local, à l’écologie…
Avec nos 850 adhérents, nous sommes une force locale démocratique qui fait le choix de l’économie sociale et solidaire et de la coopération.

Avec les SCOP, c’est la richesse du travail, l’engagement responsable et citoyen qui gagnent :

• Création d’emplois directs et indirects ;

• Développement des compétences et des savoir-faire ;

• Respect des femmes et des hommes et de l’environnement ;

• Réappropriation collective de l’outil industriel ;

• Mobilisation de l’argent public pour l’acquisition d’un bien commun ;

• L’engagement financier des coopérateurs.

Aussi, nous avons engagé une démarche pour aider les SCOP à se désengager de la contrainte bancaire au travers d’une souscription.


JPEG - 54.5 ko

Carcassonne, le 10 mars 2015

Compte-rendu Journée ESS du 14 février

9h30 - Rencontre entre SCOP de la région
Celle-ci s’est tenue en présence de

- SCOP : Fonderie Gillet, SCOP Richard, Artichocs, SCOP Charpente Couverture d’Argens,

SCOP T.I, La Fabrique du Sud, BIOCOOP Tournesol

- Associations : 11’Bouge, les amis du Monde Diplomatique, Les Amis de LFDS

- Mr Vessière, Membre du CA de l’Union Régionale des SCOP Languedoc-Roussillon et
président de la SCOP CCA,

- Mr Audouin, Délégué régional de l’URSCOP,

- Mme Piton, Vice-Présidente de Carcassonne Agglo en charge de l’ESS,

- Mr Petitcolin, ESS Carcassonne Agglo,

- Mme Driss, Adjointe à la Mairie de Carcassonne

Nous avons pu marquer notre volonté de travailler ensemble, échanger sans tabou sur la réalité de nos expériences respectives tant dans le domaine de l’activité économique que sur le management, les conditions de travail, les rémunérations...

LA MATINÉE A ÉTÉ DÉCOUPÉE EN TROIS TEMPS D’ÉCHANGE PORTANT SUR :

1) Comment permettre à chaque salarié de jouer pleinement son rôle de salarié/patron/coopérateur, intervenant aussi bien sur les critères de gestion de l’entreprise que sur les conditions de travail et de rémunération, sur la qualité du produit que sur le processus et l’organisation du travail, le développement, la commercialisation...

2) Comment donner plus de visibilité et de poids au mouvement coopératif, faire que ce mode entrepreneuriat ne soit plus regardé comme marginal et réservé à l’artisanat mais bien comme un levier de développement économique et social à l’échelle des territoires

3) Quelle lecture faisons-nous de la nouvelle loi sur l’ESS, les avancées, les limites et les évolutions que nous pourrions proposer.

Pour terminer nous avons dégagé quelques pistes de travail à approfondir ensemble
LES ATTENTES EXPRIMÉES :

- Besoin de financement, ne pas être dépendant des banques et des fonds spéculatifs,

- Agir pour que les actionnaires salariés soient plus nombreux,

- Développer les échanges et rencontres entre SCOP,

- Fédérer les SCOP pour peser sur la grande distribution,

- Besoin en accompagnement pour impliquer les personnels (management et démocratie),

- Développer un label qualité agroalimentaire Coop (attente forte des consommateurs),

- Développer des moyens de communication communs.

LA DISCUSSION A PORTÉ NOTAMMENT SUR :

- La différence de situation entre les SCOP nées suite à une cession d’entreprise, une reprise et poursuite d’activité, une création d’activité, ou une association qui fait le choix de passer au SCOP ;

- La qualité production et nécessaire compétitivité pour faire face à concurrence des grosses boites ;

- La nécessité d’accompagner le passage du statut de salarié qui vend sa force de travail à un employeur à celui de coopérateur salarié associé, ce qui pose les questions de vie démocratique, de transmissions des savoirs et d’exercice du pouvoir

- Les questions de financements qui sont apparues cruciales pour faciliter l’appropriation sociale par les salariés de leur outil de production.
La législation devrait permettre la mise à disposition de fonds publics hors système bancaire.

Cependant beaucoup de dispositifs existent : mobilisation de l’épargne salariale, ERDI, crowd-funding (dons, épargne privée, titres participatifs...) SICASELI (épargne de
proximité), SCIC IES (Midi-Pyrénées), PARGES (PACA)

AU TERME DE LA DISCUSSION :

PREMIÈRES DÉCISIONS PRISES :

- LADLFDS anime la mise en commun d’infos entre les SCOP

- Mise en place d’un collectif sur les financements

- Interpellation du ministère de l’ESS sur le soutien des SCOP notamment de l’agro- alimentaire auprès de la grande distribution

EN RÉFLEXION :

- Avoir une communication commune

- Démocratie et management

- Propositions pour améliorer la loi sur l’ESS

- Faire du site ex-PILPA un pole de l’ESS sur l’Ouest Audois
14h30 - AG de l’association « Les Amis De La Fabrique du Sud »
Plus d’une centaine d’adhérents et représentés ont participé à l’assemblée générale de l’association pour une journée riche en contenu.

*A noter que se tenait au même moment l’AG de L’Association pour l’Autogestion à laquelle l’AG a décidé d’adhérer

Notre AG a débuté par le compte-rendu de la rencontre des SCOP, suivie du rapport d’activités et du Bilan financier. Points soumis aux votes.

Du point de vue associatif :

JPEG - 11.7 ko

Il est proposé de réaliser une formation en direction des adhérents volontaires pour leur permettre de mener des débats sur les enseignements que l’on peut tirer de cette expérience de réappropriation sociale, tant dans leur cercle familial que dans leurs quartier ou entreprise.

De même pourquoi ne pas envisager sur le site un magasin de producteurs et productions locales qui respecteraient les valeurs de l’ESS.

PISTES DE TRAVAIL ET DÉCISIONS :

1) Devenir un acteur fédérateur du mouvement coopératif par l’organisation de rencontres, d’ateliers thématiques : premier atelier sur les financements ;

2) Revitalisation du site ex-Pilpa pour en faire un pole de l’ESS sur l’Ouest audois.
a. Entreprendre une démarche officielle, publique, en direction des élus, des pouvoirs publics

3) Développer les contacts et rencontres auprès des réseaux alternatifs ;

4) Adhérer à l’association Autogestion ;

5) Agir pour faire évoluer la législation sur les coopératives et l’ESS ;

6) Élargir et renouveler l’équipe dirigeante ;

7) Animer collectivement notre site internet et page facebook ;

8) Poursuite de la souscription pour pérenniser la SCOP La Fabrique Du Sud ;

9) Programmation d’un temps de formation ouvert aux adhérents volontaires en 2015

10) Mandat au CA pour désigner la ou le représentant de l’association à l’AG de la SCOP

ELECTIONS AU CA ET COMMISSIONS :

Membres du CA avant l’AG : Mas Michel (Président), Deveaud Cathy (Vice Présidente), Petit Aude (Secrétaire), Ancin Véronique (Secrétaire adjointe), Ait ouakli Rachid (Trésorier), Lostal Sandrine, Garino Henry, Maynadier Stéphane

Démissionnaire : Didier Clanet

Candidature au futur CA : Bernard Dauphiné ; Elu à l’unanimité moins 1 voix.

Candidatures aux commissions
- Communication : Claude Kowal, Jean-Christophe Garino, Aude Petit, Cathy Deveaud,
- Vie associative : Patrick Cuesta, Nicole Ferrier, Rachid Ait ouakli, Jean François Sauvaget

- Initiatives : Jean François Sauvaget

Etaient inscrits précédemment, Pierre Thiollière, Odile Carol, Jacques Azema et Monique Galtier.

17h - Conférence de Benoit Bréville, Journaliste au Monde Diplomatique

Réunissant près de 80 personnes, cette conférence a permis de distinguer clairement les vraies/fausses entreprises de l’ESS (le tiers secteur) telles que les grands groupes d’assurance, les grosses coopératives agricoles, les banques (CA, Banque Populaire, Crédit Mutuel...), les enseignes de distribution (Leclerc, Système U) qui ont délaissé les principes de l’ESS et notamment les exigences sociales.

Naissance de l’ESS en même temps que l’économie capitaliste.

Dès le début 2 conceptions s’opposent : La conception de Fourrier et Proudhon anarcho-syndicalisme et le catholicisme social caritatif qui rejette à la fois le courant communiste naissant et le capitalisme libéral.

L’ESS n’est pas une garantie sociale.

Il y a aujourd’hui deux fois plus de précaires dans l’ESS. Elle nécessite un engagement de tous pour faire triompher son modèle qu’elle doit pousser jusqu’à l’appropriation sociale pour vivre ses valeurs condition de l’émancipation.
20h – Concerts avec « l’Invité de trop » et « Zompa family »

MERCI
À NOS PARTENAIRES « LES AMIS DU MONDE DIPLOMATIQUE » ET « 11’BOUGE » qui ont contribué à la réussite de cette journée
AUX SCOP ET ORGANISMES PRÉSENTS qui contribuent à ce que l’ESS évolue positivement
AUX PARTICIPANTS / AMIS Qui donnent un sens à notre association

http://www.lesamisdelafabriquedusud.fr/?page_id=15


Commentaires

Agenda

 

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123