11 avril 2018 : Sur la Zad, la résistance continue face aux militaires

mercredi 11 avril 2018
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 2%

Sur la Zad, la résistance continue face aux militaires

11 avril 2018 / Camille Martin (Reporterre)
L’opération des gendarmes mobiles sur la Zad se poursuit ce mercredi 11 avril. Reporterre est sur place. Voici le fil des événements.
• 08h59 Le face à face se poursuit. L’un des zadistes à l’adresse des gendarmes : « Attention, nous allons faire usage de la boue ! Première sommation ». Le soleil perce à travers les nuages.

• 08h40 D’un strict point de vue militaire, les gendarmes ont perdu leur position de mardi et ont dû reculer pour revenir là où ils ont commencé lundi 9 avril, à 50 mètres à peine de la D 281, là où sont les décombres du Lama fâché. Malgré des milliers de grenades lacrymogènes et explosives, le lieu du pique-nique de soutien prévu ce mercredi à 13 h se trouve désormais bien à l’arrière de la « ligne de front ». Hier, ce « Camping des cheveux blancs était noyé sous les gaz ».

• 08h32 Les gendarmes tentent l’approche par les deux côtés de la route. "Ils sont dans le bois !", s’inquiètent certains tandis que les grenades assourdissantes résonnent.

• 08h30 Dans le champ qui jouxte la D 281, un manifestant en longue robe de moine remplit des seaux d’eau puisés dans les trous d’eau et les jette sur un groupe de trois gendarmes en leur disant : « Un baptême au nom de la Zad ». Riposte des militaires : un petit nuage de gazeuse à main, qui se disperse sans atteindre personne. La deuxième fois, un gendarme en perd son tonfa (matraque longue). Le tonfa est pris aussitôt par le faux moine au milieu des vivas.
Plus loin, un autre groupe de trois gendarmes mobiles charge sur cinq mètres et s’étale dans l’herbe détrempée. Le terrain n’est pas favorable à la mobilité des gendarmes, lourdement équipés.
• 08h04 Déjà des lacrymogènes sur le chemin avant les Vraies rouges. La barricade a avancé de 500 mètres durant la nuit. Sur la D 281, les camions de gendarmerie sont garés. Dans le champ en bordure de la route, les gendarmes sont en groupe de trois à cinq, à cinquante mètres des camions. Les gens sont dispersés dans le champ devant, quelques-uns avec des boucliers.
07h00 Sur Franceinfo mardi 10 avril au soir, le député La République en marche (LREM) des Bouches-du-Rhône, François-Michel Lambert, a réclamé "une pause" dans l’opération d’expulsion de zadistes à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). "On tremble", a-t-il lancé. "Il ne faudrait pas qu’un homme, une femme tombe, prévient le parlementaire. On a vu que certains sont déterminés, je ne les cautionne absolument pas, mais à la fin, ça peut être un gendarme qui tombe, un journaliste... Est-ce qu’il n’est pas temps de faire une pause dans l’opération ?".
Suite sur le site Reporterre
https://reporterre.net/Sur-la-Zad-la-resistance-continue-face-aux-militaires

Reporterre est un média unique : sans actionnaire, sans publicité, sans subvention de l’Etat, il est animé par des journalistes professionnels, c’est-à-dire libres et rémunérés. Nous dépendons à 70 % des dons des lecteurs. Si cet article vous a plu et si vous aimez la presse libre, voici comment soutenir.
https://reporterre.net/Je-fais-un-don


Commentaires

Agenda

 

2018

 

 

Mai

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123