Appel collectif. Soutenons le Rojava et Afrin contre l’invasion turque

vendredi 26 janvier 2018
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 21%

MANIFESTATION SAMEDI 3 FÉVRIER 2018. 14h PLACE DE LA RÉPUBLIQUE 69002 – LYON

L’Hypocrisie meurtrière est grande parmi « « nos dirigeants » » qui laissent les mains libres aux dictatures de Syrie et de Turquie pour assassiner la population, et une expérience d’une grande importance : démocratie, laïcité, féminisme, écologie et autogestionnaire.

SOLIDARITÉ avec les populations des communes de ROJAVA, d’AFRIN …

Ci-dessous des éléments pour comprendre les enjeux


Source : L’Humanité

Appel collectif. Soutenons le Rojava et Afrin contre l’invasion turque

Vendredi, 26 Janvier, 2018
L’Humanité

Pour une protection du Kurdistan.

Le Rojava est le nom donné au Kurdistan syrien où se développe un projet social multi-ethnique, féministe, écologiste et démocratique.

Aujourd’hui, il est menacé par une attaque sans précédent et unilatérale de la Turquie.

L’attaque d’Afrin fait des morts civiles par dizaines, principalement des femmes et des enfants, dont beaucoup de réfugiés arabes d’Idlib.

Ces bombardements détruisent également les infrastructures civiles d’une région jusqu’ici épargnée par la guerre.

Afrin représentait l’un des derniers havres de paix en Syrie.

L’offensive du régime autoritaire d’Erdogan face à la démocratie kurde.

Depuis le XIXe siècle, on ne compte plus les massacres et même les génocides à l’encontre de la communauté kurde.

Le dernier remonte à moins de trente ans, tel que l’opération « Anfal » de Saddam Hussein, qui vit la mort de 180 000 Kurdes d’Irak en 1988.

Il faut en finir avec cette politique de laisser-faire des dictatures de la région.

Au Rojava sont défendues des valeurs de vie multi-ethniques, multiconfessionnelles, démocratiques et de droits humains, à l’opposé total de la Turquie qui, aujourd’hui, purge, bâillonne, emprisonne, torture et rase des villes entières pour la suprématie d’une identité turque islamique.

Le président turc Erdogan se rêve en sultan à la tête d’un nouvel Empire ottoman.

C’est sa principale motivation pour envahir la région d’Afrin et purger ce territoire de toute minorité contraire à ses velléités politiques et idéologiques.

Dans cet élan, il s’appuie sur une frange de mercenaires islamistes, dont certains revendiquent l’extermination des Kurdes d’Afrin. Voilà le visage que veut donner le président turc à la révolution syrienne, en la transformant en instrument de sa volonté.

En première ligne contre Daech avec la coalition internationale.

Dans le même temps, Daech en profite pour lancer une grande offensive contre les positions de la coalition arabo-kurde des Forces démocratiques syriennes (FDS) dans la province de Deir ez-Zor, coordonnée à la perfection avec l’assaut donné par Erdogan contre les positions des FDS à Afrin.

Cette offensive sert les desseins de Daech et des djihadistes en Syrie.

Les FDS ont été envoyées à Raqqa sur demande de la coalition internationale contre Daech.

Elles ont servi de chair à canon pour la défense des intérêts des grandes puissances occidentales. Non seulement, elles ont rempli leur contrat, mais elles ne demandent en retour qu’à vivre en paix.

Liberté, égalité, féminisme, écologie : des valeurs à défendre.

Plusieurs pays se sont déclarés favorables à cette intervention, à commencer par la Grande-Bretagne.

La Russie laisse faire et les États-Unis détournent le regard.

L’ONU a appelé à de la « retenue » et ne s’oppose pas à l’invasion !

Il nous faut agir maintenant !

Nous appelons donc à se mobiliser contre ce projet du président turc, mais surtout à soutenir les idéaux de la révolution du Kurdistan syrien : la liberté, l’égalité, le féminisme, l’écologie.

Il faut un soutien massif à leur projet démocratique, qui a tant d’ennemis au Moyen-Orient.

Nous appelons à l’arrêt immédiat de l’invasion d’Afrin par la Turquie, ainsi qu’au retrait de ses troupes de Syrie, un soutien réel et concret pour protéger le Rojava des attaques des dictatures, une zone d’interdiction aérienne pour protéger Afrin des bombardements.

Parmi les signataires : Isabelle Attard, ex-députée écologiste ; Pierre Bance, docteur d’État en droit ; Julien Bayou, porte-parole EELV, conseiller régionale IDF ; Olivier Besancenot, ancien candidat à l’élection présidentielle ; Jacque Boutault, maire du deuxième arrondissement de Paris ; Mona Bras, Conseillère régionale de Bretagne ;Theo Brocart, militant associatif ; Lucie Cabiac, chargée de médiation culturelle ; Nil Caouissin, porte-parole de l’UDB (Union Démocratique Bretonne) ; Sergio Coronado, ex-député EELV ; Mireille Court, auteure ; Laurence De Cock, historienne ; Chris Den Hond, journaliste ; Jérome Gleizes, conseiller EELV de Paris ; Elie Guillou, artiste ; Christian Guyonvarc’h, ancien vice-président du Conseil régional de Bretagne ; Eva Joly, députée EELV au parlement européen ; Alain Kervern, traducteur et auteur ; Annie Lahmer, Conseillère Régionale IDF EELV ; Juliette Lancel, historienne ; Mathilde Larrère, historienne ; Raphael Lebrujah, journaliste ; Marie-Barbara Le Gonidec, ethnomusicologue ; René Louail, ancien conseiller régional de Bretagne ; Lena Louarn, vice-présidente du conseil régional de Bretagne ; Noël Mamère, ex-député ; Paul Molac, député de Bretagne et conseiller régional de Bretagne ; Corinne Morel Darleux, Conseillère régionale Auvergne Rhône Alpes ; Charlotte Marchandise, adjointe de la ville de Rennes ; Willy Pelletier, coordinateur général de la Fondation Copernic ; Nathalie Perrin-Gilbert, maire du 1er arrondissement de Lyon ; Gaëlle Vigouroux conseillère régionale de Bretagne ; Ana Sohier, Conseillère municipale de Rennes ; Tancrède Ramonet, réalisateur de documentaires.


Source : Représentation du ROJAVA en France
http://www.rojavafrance.fr/

QUE CESSENT LES ATTAQUES CONTRE CEUX QUI COMBATTENT DAECH

Publié le 25/04/2017

Dans le combat contre le djihadisme, nous sommes en première ligne depuis des années, au nom de l’humanité et sur la base de valeurs démocratiques et émancipatrices.

Une forte solidarité internationale s’impose non seulement pour condamner mais aussi sanctionner ceux qui soutiennent le djihadisme, tel le régime islamo-fasciste d’Erdogan qui vient une nouvelle fois de voler au secours de Daech, mis en difficulté par la lutte déterminée de nos combattants sur le front de Raqqa.

En effet, ce matin, vers 2h, le Rojava a subi une attaque majeure de l’aviation turque causant non seulement de nombreux dégâts matériels mais aussi des pertes humaines (voir communiqué du Commandement Général des YPG ci-dessous).

Ceux qui ont été visés sont les mêmes qui luttent contre Daech.

Simultanément l’aviation turque a bombardé les monts Sinjar (foyer des Kurdes Yézidis, en Irak) libérés de Daech par les combattants de la liberté.
Khaled Issa, Représentant en France du Rojava, Paris lé 25 avril 2017.



COMMUNIQUÉ DU COMMANDEMENT GÉNÉRAL YPG

Hassakah, Rojava (25 avril 2017) – Le 25 avril 2017 à 2h, l’aviation turque a lancé une attaque de grande envergure sur le quartier général du Commandement Général des Unités de Défense du Peuple (YPG) sur le mont Karachok, près de la ville de Derik, où se trouve aussi un centre média, une station de radio locale, des centres de communications et d’autres installations militaires. Cette attaque perfide a tué et blessé beaucoup de nos camarades. Des précisions supplémentaires seront données à cet égard.

Nous, Unités de Protection du Peuple, déclarons que cette attaque lâche n’entamera pas notre détermination et notre volonté de combattre le terrorisme.

Nous appelons aussi toutes les composantes de notre peuple au Rojava à rester unies derrière leurs forces armées légitimes face à cette attaque manifeste.
Commandement Général YPG | 25 avril 2017


Source : Représentation du ROJAVA en France

Urgence Rojava ! Le Rojava et sa population ont besoin de vous, faites un don !

Publié le 31/12/2016
Merci à tous de partager et de faire connaître cet appel.

Appel de l’Auto-administration démocratique du Rojava :
Le Rojava et sa population ont besoin de vous, faites un don !

Pour faire face à l’urgence et la tragédie humanitaire dans laquelle notre population est plongée en raison de la guerre et du blocus contre le Rojava.

Pour faire face à l’afflux continu des réfugiés de toutes origines fuyant toutes les persécutions en Syrie mais aussi en Irak.

Pour continuer de résister et de lutter contre Daech et les autres groupes terroristes.
Pour faire face à l’hostilité des puissances régionales.

Pour continuer, malgré la guerre et ses tourments, l’expérience sociale et politique d’une société auto-administrée démocratique, libre, laïque, écologiste et juste, où tous les individus bénéficient des mêmes droits (quels que soient leur ethnie, leur religion, leurs croyances, leur sexe, leur genre).

Pour tout cela, la population auto-administrée du Rojava a besoin de votre soutien. Nous manquons de tout et aucune ONG n’officie au Rojava.

Nous sommes fragiles et pourtant nous sommes sur tous les fronts.

Le Rojava représente aussi une expérience sociale et politique rare aujourd’hui : nous soutenir c’est entretenir une lueur d’espoir progressiste et émancipatrice, en Syrie et au Moyen-Orient, mais aussi partout dans le monde.

Sous la responsabilité de la Représentation du Rojava en France, mandataire de l’Auto-administration démocratique du Rojava, les fonds collectés ne serviront qu’à la population, au plus près de l’urgence et des besoins : achat de médicaments et de matériels médicaux ; approvisionnement alimentaire de base ; déminage de nos territoires ; protection et éducation de nos enfants (dont nos orphelins) ; reconstruction des villages et des villes, comme Kobané, ravagés par la guerre contre Daech ; accueil des réfugiés, etc.

Remarque : nous savons qu’existent, notamment sur les réseaux sociaux, des appels aux dons évoquant le « Rojava ».

Sans préjuger de la sincérité ni de la probité de leurs organisateurs, nous tenons à signaler qu’aucun de ces appels n’est en rapport avec l’Auto-administration démocratique du Rojava, seul représentant légitime de la population du Rojava.

Nous tenons à signaler que la Représentation du Rojava en France n’a aucune information ni aucune prise sur la destination des fonds collectés via ces appels.
Faire un don

Vous pouvez effectuer un don de différentes manières :
• Pour un don par chèque : envoyez votre chèque à l’ordre de « Représentation du Rojava en France » à l’adresse suivante : Représentation du Rojava en France, 48 bis rue de Rivoli, 75004 Paris.
• Pour un don par virement : voici les coordonnées bancaires de la Représentation du Rojava en France :
Titulaire du compte : REPRÉSENTATION DU ROJAVA EN FRANCE
Domiciliation : CREDITCOOP GARE DE L’EST

RIB : 42559 – 00003 – 41020041505 – 08
IBAN : FR76 – 4255 – 9000 – 0341 – 0200 – 4150 – 508
BIC : CCOPFRPPXXX
Indiquez votre nom dans le libellé du virement et communiquez-nous vos coordonnées postales par courriel à dons@rojavafrance.fr (ces informations sont indispensables pour l’édition de votre reçu fiscal).
• Pour un don en ligne : www.lepotcommun.fr/pot/f0bjqcio
Remarque : pour information, si vous choisissez ce moyen de donner, sachez que vos dons sont amputés de 2,9% (frais pour le site).


UNE FÉDÉRATION DÉMOCRATIQUE EN SYRIE COMME GARANTIE D’UNE COEXISTENCE FRATERNELLE DES PEUPLES

Publié le 31/12/2016
Les discussions de Rmeilan sont historiques. Des représentants des peuples du Rojava et de la Syrie du nord se sont réunis du 27 au 29 décembre.

Après discussion, un certain nombre de décisions concernant la constitution d’une Fédération Démocratique du nord de la Syrie ont été prises.

En outre, un projet de constitution pour un État Syrien fédéral démocratique et laïc a aussi été élaboré et rendu public pour discussion.

Il s’agit de l’expression de la volonté du peuple (du Rojava et de la Syrie du nord) réuni en constituante et non des plans de puissances régionales ou internationales. En plus d’être hâtifs, les jugements concernant la prétendue dilution du peuple kurde dans un ensemble multi-ethnique et multi-confessionnel plus vaste mais toujours démocratique, sont aux antipodes des idéaux et de l’expérience révolutionnaire qui animent le Rojava. Non, le Rojava ne disparaît pas : son esprit de paix, de coexistence harmonieuse, de tolérance et d’émancipation collective s’étend.

Ce qui a été acquis de haute lutte n’est donc pas perdu  : nous sommes désormais le « Rojava – Fédération Démocratique du Nord de la Syrie », c’est-à-dire une région toujours autonome et démocratique (le Rojava) mais dans un ensemble plus vaste, plus fort et démocratique (la Fédération Démocratique du Nord de la Syrie). Cette extension est nécessaire, non seulement pour faire face aux attaques fascistes et racistes, mais aussi pour faire la démonstration de la possibilité de la démocratie et de la paix en Syrie. Les forces rétrogrades, nos ennemies, continueront d’hurler au séparatisme nationaliste : nous n’en avons cure.

Le peuple, dans sa diversité, a soif de liberté, de tolérance, de démocratie et de paix, sans exclusive ethnique, religieuse ou de genre.

Sans ces idéaux, les combats menés par les FDS et leurs victoires contre les islamofascistes, Daech en tête, seraient vains. Sans ces idéaux et la démonstration de leur nécessité, nous serions perdus (comme ceux qui continuent d’être mystifiés par les prétendues potentialité du nationalisme ou de l’islam politique). Or, une chose ne doit pas faire l’ombre d’un doute : nous ne voulons pas nous perdre et nous ne nous perdrons pas.


La lutte des femmes au Rojava contre la répression, le patriarcat, la guerre

http://www.kedistan.net/2017/07/19/lutte-femmes-rojava-repression-patriarcat-guerre/


Samedi 27 janvier manifestation, PARTOUT EN FRANCE, faisons entendre notre solidarité

Lyon : Métro Brotteaux à 15h ce samedi 27 janvier


Commentaires

Agenda

<<

2021

 

<<

Janvier

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois