Hongrie : Les enseignantEs ont envahi les rues et vont encore envahir les rues ce samedi 13 février 2016 !

jeudi 11 février 2016
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 48%

Grosses manifestations en préparation en Hongrie pour ce samedi 13 février 2016. Visiblement les jeunes seront très nombreux dans la rue, des votes forts au lieu actuellement dans des lycées, un des lycées de Budapest a voté à 78% le soutien au mouvement des enseignants...les métallos, les travailleurs de la chimie rejoindrons la manifestation

Les enseignantEs ont envahi les rues !

Mais c’est une longue histoire qui a commencé par des mesures du gouvernement Orbán qui tourne en arrière indéniablement les roues de l’éducation publique hongroise.

Ce gouvernement a aboli le marché des manuels scolaires et a imposé deux bouquins par niveau scolaire.

Ces manuels sont rédigés par des auteurs sélectionnés par les amis d’Orbán.

En effet ceux-ci ont mis en place un Corps des EnseignantEs contrôlé et considéré comme le seul partenaire habilité à négocier avec le gouvernement. (a)

Celui-ci (b) :
a rétabli le système de contrôle des enseignantEs en vigueur avant 1985,

• a obligé les enseignantEs à justifier leur activité par un dossier personnel dans lequel ils/elle donnent leur propre évaluation qui sera contrôlée,

• oblige les enseignantEs à se surveiller et a se dénoncer auprès des surveillantEs de la région,

• rend l’éducation physique obligatoire chaque jour (sans salle de gym dans la plupart des écoles), pire l’équitation est devenue une matière obligée (sans chevaux),

• oblige les élèves à passer leur temps à l’école de 8 à 16 heures, ainsi la police contrôlera l’identité de ceux/celles qui sont trouvéEs dans la rue pendant ces heures et vérifier s’ils ont un permis de circulation pendant les horaires scolaires.

Ces mesures sont appliquées progressivement.

Les premiers signes d’une résistance sont apparus déjà en 2013 (lors de cette période, j’ai fait une petite recherche en démontrant que la résistance des enseignantEs a des effets pédagogiques positifs sur les élèves aussi).

Les enseignantEs de plusieurs lycées de Budapest ont adressé une lettre ouverte au ministre contre ces mesures.


Depuis il y a eu des protestations sporadiques.

Dans une atmosphère de peur, personne n’a su le degré de l’opposition des enseignantEs et des élèves.

Il y a quelques semaines, les enseignantEs d’un établissement à Miskolc ont lancé une nouvelle lettre ouverte au ministre, et les « like » de soutien se sont multipliés comme une traînée de poudre sur Facebook.

Pendant une semaine le nombre a dépassé les 20 000 messages de soutien.

Le ministre est allé à Miskolc et il est revenu sans résultat.

Le gouvernement a commencé à utiliser toutes les méthodes de désinformation à la télé mais ces dénonciations sont vite tombées et ont sans doute renforcé le mouvement.

Lorsque le plus grand syndicat des enseignantEs a commencé à bouger, un agent du gouvernement a lancé une calomnie, « en expliquant » que la secrétaire de ce syndicat– Mme Galló – était la fille du chef de ÁVH (service secret communiste dans les années 50s), mais en quelques minutes tout le monde savait que cela n’avait rien à voir avec la vérité.

Le mercredi 3 février 2016, il y a eu de grandes manifestations à Miskolc, à Budapest, à Győr.

Les enseignantEs ont établi leur Comité de Grève, et les syndicats ont appelé tout le monde à manifester le samedi 13 février.

Voici la liste des revendications du Comité de Grève :

- réduire radicalement le volume des matières à apprendre pour les élèves,

- réduire le nombre des heures des écoliers à passer à l’école,

- abolir le temps du travail fermé (= à passer obligatoirement à l’école sans devoir concret),

- rétablir le Conseil de l’Éducation Publique et le Conseil de la Politique de l’Éducation,

- rétablir le droit des directeurs des institutions à gérer celles-ci dans le cadre d’un certain budget défini,

- remanier le statut juridique des centres de la formation professionnelle,

- rétablir la liberté de choix des manuels,

- augmenter le salaire des aides pédagogiques (env. 50000 qui sont oubliéEs).

Plusieurs réseaux et organisations se sont unis dans le but d’éditer un programme positif du mouvement des enseignantEs, dont la base était déjà formulée par Agora entre 2012 et 2014.

Actuellement je participe à une recherche auprès du Parlement Indépendant des Élevés (du secondaire) sur leurs actions.

Une initiative nouvelle pour se présenter d’une façon démocratique en évitant la tutelle de l’État et des membres de l’école.

Les députéEs et les organisateurs/-trices de ce Parlement sont aussi présentEs dans les rangs des résistantEs.

(a)En fait, le Corps des enseignantEs est une nouvelle organisation établie par la loi. Elle est définie comme la seule organisation acceptée par le gouvernement pour négocier avec sur les problèmes des enseignantEs. Il est obligatoire d’y adhérer, c’est automatique. A partir de la signature d’un contrat de travail, c’est fait.
Le Corps est une forme de corporatisme à la Mussolini. Il remplacera les syndicats volontaires et autonomes

b) Les mesures énumérés sont pris par la loi ou un amendement de la loi ou un décret ministériel, non pas par le Corps.


Notre correspondant à Budapest.

Le chanteur Bródy a chanté lors du "méga concert" de Zsuzsa Koncz à Budapest, mais la télé publique a coupé le programme et cette chanson n’a pas être diffusée.

Ces deux chanteurs sont très populaires en Hongrie, surtout Zsuzsa Koncz, ils ont toujours accompagné l’opposition démocratique avant la chute du « mur », ils continuent de soutenir les opposants à Orbán, ils sont même un des symboles artistiques de cette opposition.

Cette chanson fait le parallèle entre l’ancien régime et celui d’Orbán

"Ici tu peux être beau mais pas sage, parce qu’il est obligatoire de croire / et ceux qui en doutent tous deviendront ennemis / et les serveurs de temps prêchent la moral // Mon père ne me dit point que ces sont toujours les mêmes."

Le dernier vers, le père affirme : mon fils, ma fille comprenez bien que ce sont les mêmes. Notre correspondant à Budapest.

Commentaires

Agenda

<<

2021

 

<<

Février

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois