"Que fait le ’fasciste’ Jim Dowson en Serbie ?" (Question d’une parlementaire)

vendredi 17 novembre 2017
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 100%

Source : Serbie droit humains
8 novembre 2017

"Que fait le ’fasciste’ Jim Dowson en Serbie ?" (Question d’une parlementaire)

Selon sa page Wikipedia britannique, James (Jim) Dowson est un activiste d’extrême-droite écossais, qui a été actif au Royaume-Uni et aux USA, contre le droit à l’avortement puis engagé dans des partis d’extrême-droite, dont le parti Britain First (NB : l’équipe Trump a repris ce titre comme slogan : America first). Avant de faire de la politique, il était un religieux calviniste.

Il entretiendrait des liens avec l’idéologue russe Aleksandr Dugin. En avril 2017, il avait été désigné comme persona non grata en Hongrie.

A l’époque, le régime a mis en place une politique visant à expulser de Hongrie des militants d’extrême-droite de différents pays, qui étaient venus s’installer dans la république de Viktor Orban, après que Horst Mahler ait tenté de s’y établir.

(Dans les années 1970, Horst Mahler était membre de la Fraction Armée Rouge (RAF) et impliqué dans ce mouvement de la guérilla marxiste, il est depuis devenu militant néo-nazi et adepte du négationnisme. Il avait tenté de se réfugier en Hongrie pour échapper à des poursuites en Allemagne.)

Voici la traduction (en vitesse) d’un article qui a paru sur un portail serbe, Koreni, ce samedi 4 novembre 2017.
Dragan Grcic

Que fait le ’fasciste’ Jim Dowson en Serbie ? »

Après avoir appris la présence du militant fasciste écossais James Jim Dowson, la parlementaire Marinika Tepić (Nova Stranka, photo) a demandé au ministre de la police Nebojša Stefanović, au directeur du BIA Bratislav Gašić et au directeur de l’Office pour le Kosovo (Kancelarije za KiM) Marko Đurić que des informations soient fournies sur les déplacements de Dowson en Serbie, les personnes qui coopèrent avec lui et de façon générale sur ce que l’on sait de sa « donation » aux monastères serbes du Kosovo et Métochie.

Selon Tepić, Dowson a séjourné en Serbie rien que dans la période de mai à juin de cette année, ce dont peuvent témoigner ses photographies, qui ont été rendues publiques, à Avala et au monastère de Rakovica.

Dès lors qu’il s’agit d’un militant fasciste, quelles sont les mesures que le MUP, le BIA, le VBA et les autres organes de l’État ont prises, et le silence qui entoure cela signifie-t-il que le gouvernement de Serbie protège Dowson, a-t-elle demandé ?

- Comment est-il possible que cet individu ait pu trouver un refuge en Serbie ?

Qu’a donné ce fasciste aux monastères ?

Si l’on se base sur les photographies, ces dons ne comportaient ni nourriture, ni médicaments, ni matériels hygiéniques, il s’agit plutôt de « longs et courts tubes ». Je désire savoir s’il se trouve toujours en Serbie, être informée sur son séjour à Pančevo, à Belgrade, en Serbie mais aussi au Kosovo et Métochie, quand et comment il est venu et est parti, ainsi que des informations sur ses hôtes et sur ceux qui l’ont conduit en étant armés.

Pour une large part, l’activité de Dowson concerne le Kosovo-Métochie. Derrière le slogan « Kosovo je Srbija », il a publié régulièrement des photos de prêtres placés à proximité de « longs tuyaux », et qui les désignent comme des « prêtres guerriers ».

C’est la raison pour laquelle je demande avant tout à Marko Đurić, mais aussi aux autres responsables compétents, ce qu’ils savent des donations de ce fasciste aux monastères serbes du KiM, et si ces « donations » sont passées par la voie administrative ou par un autre canal.

La parlementaire a ajouté que si elle ne reçoit pas de réponse à sa question parlementaire endéans les 15 jours, ce qui est prévu par le Règlement du Parlement, elle considérera que le gouvernement de Serbie cache et protège Dowson, en lui fournissant un refuge sécurisé, puisqu’il ne peut se rendre dans un pays de l’Union européenne :

- Ce ressortissant écossais, connu comme un fasciste qui mobilise des groupes de militants, s’est engagé dans la campagne en faveur de Donald Trump en mobilisant l’extrême-droite, en armant ses membres, il combat les droits humains, il a été expulsé de Hongrie, mais aussi de Grèce.

Ce qui me préoccupe le plus, c’est que ses partisans, masqués et armés, se placent à notre frontière pour la protéger contre les migrants.

En effet, selon une page internet, ils sont présentés en uniformes et masqués, en tant que groupe qui « sécurise la frontière bulgare-turque contre les migrants, contre les islamistes radicaux qui franchissent illégalement par la Bulgarie et la Serbie pour se rendre en Europe ».

Ils se félicitent même d’avoir « attrapé » un nombre important de membres de l’ISIS. Qu’est-il arrivé à ces personnes « attrapées » ? Il s’agit de questions de sécurité importantes pour tous les citoyens de Serbie.

Source : Šta radi “fašista” Džim Douson u Srbiji ?, Koreni.rs, samedi 4 novembre 2017.
Publié il y a 1 week ago par Dragan Grcic
Libellés : anti-fascisme extrême droite extrême-droite Hongrie Kosovo
http://serbie-droitshumains.blogspot.fr/search/label/anti-fascisme
http://serbie-droitshumains.blogspot.fr/search/label/extr%C3%AAme%20droite


Commentaires

Agenda

 

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois