À FO, « Jean-Claude Mailly en décalage avec sa base »

mardi 3 octobre 2017
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 100%

Source : La Croix

À FO, « Jean-Claude Mailly en décalage avec sa base »

Recueilli par Séverin Husson , le 02/10/2017 à 17h55

Jusque-là tenant d’une ligne modérée, le leader de FO Jean-Claude Mailly s’est résolu à appeler à une journée de mobilisation contre les « mesures inacceptables » figurant dans les ordonnances réformant le Code du travail.

Entretien avec Jean-Marie Pernot, chercheur en sciences politiques, spécialiste du syndicalisme et des mouvements sociaux.

La Croix : Jean-Claude Mailly a confirmé, lundi 2 octobre, la tenue d’une « journée de mobilisation » contre « nombre de mesures inacceptables » figurant dans la réforme du Code du travail. Pourquoi ce revirement ?

Jean-Marie Pernot : Il existe plusieurs niveaux intermédiaires, dans un syndicat, entre les militants et la tête de confédération.

À Force Ouvrière, la réunion, jeudi 28 et vendredi 29 septembre, du Comité confédéral national – qui rassemble les unions départementales et les fédérations – a fait éclater au grand jour des divergences internes. La position prise par Jean-Claude Mailly est apparue en décalage évident avec celles des couches intermédiaires du syndicat, qui doivent traduire ce que ressent la base.

JPEG - 14.7 ko

Comment expliquer ce décalage ?

J.-M. P. : Jean-Claude Mailly semble avoir établi une relation de confiance avec Emmanuel Macron comme avec Murielle Pénicaud, dont le directeur de cabinet adjoint est un ancien du bureau confédéral de FO.

Tout au long de la concertation, il a joué un rôle d’intermédiaire, un peu comme l’a fait la CFDT lors de la loi El Khomri.

À FO, Jean-Claude Mailly sous la pression de ses troupes

Quand Jean-Claude Mailly dit qu’il a travaillé à reformuler le texte, qu’il a permis d’éviter le pire, je pense qu’il faut le croire. Mais un syndicat ne change pas d’avis aussi vite qu’une personne. Or la position de FO, depuis 18 mois, est de s’opposer à ce type de réformes.

Traditionnellement, FO est une organisation qui ne signe pas tout, mais qui est aussi soucieuse de montrer qu’elle est capable de négocier et parfois de signer des accords. Mais avec la loi El Khomri, elle a franchi un cap, en enchaînant 14 ou 15 manifestations aux côtés de la CGT. Tout naturellement, les militants s’attendaient à en découdre de nouveau à l’occasion des ordonnances.

JPEG - 22.5 ko

FO est-il un syndicat réformateur ?

J.-M. P. : Historiquement, FO a toujours été attaché au Code du travail. La centrale a joué un rôle important dans l’élaboration des lois de 1945 instituant les comités d’entreprise, de 1950 sur les conventions collectives au niveau de la branche, ou de 1976.

C’est un syndicat qui a toujours été réticent à la négociation d’entreprise et attentif aux rôles des branches. Il estime que le tête-à-tête entre les salariés et le chef d’entreprise est déséquilibré et que les normes doivent donc être établies le plus loin possible de ce niveau-là.

Pendant les Trente glorieuses, jusqu’au milieu des années 1970, FO avait l’habitude de négocier avec les ministères la redistribution des fruits de la croissance – alors que la CFDT et la CGT mobilisaient plus fréquemment dans la rue.

Plus récemment, l’ancien secrétaire général, Marc Blondel, avait raidi la position du syndicat. Il estimait que si l’on veut des acquis, il faut mobiliser, se recaler dans une logique militante.

Il faisait aussi le pari qu’avec la fin de l’URSS, la CGT disparaîtrait, et que les militants finiraient par se rassembler sous la bannière de FO. Cela n’a pas marché ainsi, mais le syndicat s’est incontestablement raidi.

Jean-Claude Mailly est l’héritier de cette époque, il est sur la même position.
Comment peut évoluer la centrale ?

J.-M. P. : Il reste environ six mois de mandat à Jean-Claude Mailly. La première chose est de savoir s’il peut tenir jusque-là, au sein d’une organisation dans laquelle il a été mis en minorité. C’est difficile à savoir. Quant au successeur prédésigné, Pascal Pavageau, il est peu accommodant, proche de la ligne tenue par FO lors de l’examen de la loi El Khomri.

« FO veut se recentrer sur son ADN »
https://www.la-croix.com/Economie/Social/FO-veut-recentrer-ADN-2017-08-30-1200873094


lire également

Résolution du Comité Confédéral National de la CGT Force Ouvrière - Paris, les 28 & 29 septembre 2017

http://onvaulxmieuxqueca.ouvaton.org/spip.php?article4765


Commentaires

Agenda

 

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois