Les coopératives de Coursiers démontrent que c’est possible et utile pour tous.

vendredi 8 janvier 2021
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 21%

Source : Le média

LIVREURS À VÉLO, ILS SE LIBERENT DE L’EXPLOITATION DES PLATEFORMES


Sous-payés, sans droit au chômage ou à une réelle couverture sociale, les coursiers des plateformes de livraison telles que Deliveroo ou Uber Eats sont l’un des symboles de l’ubérisation du travail. Depuis 2017, les manifestations de livreurs se sont multipliées, mais des alternatives existent.


C’est ici à Bordeaux que l’une des premières coopératives de coursiers a été créée en France.

Arthur, 31 ans, en est l’un des fondateurs.

Ancien livreur chez Deliveroo, il travaille aujourd’hui chez les Coursiers Bordelais, qui a vu le jour en 2017. "Nous sommes trois co-fondateurs, tous anciens livreurs des plateformes. Créer notre propre entreprise ça permet de reprendre main sur notre métier.
Depuis qu’on est salarié on se sent vachement plus libre.

On est en train de montrer avec nos petits moyens qu’un autre monde du travail est possible.", explique Arthur. Un autre modèle, basé sur des principes fondamentaux. Aujourd’hui, les Coursiers Bordelais ce sont 6 salariés, tous payés au smic mais avec des conditions de travail sécurisées tout en ayant de l’autonomie.

Chaque coursier a un droit de regard sur la gestion de l’entreprise, qui fonctionne sur une organisation tournante du travail (livraison, administratif, compatibilité, ...). Les bénéfices générés servent alors à augmenter tous les salariés de façon égale, à embaucher ou même à augmenter le nombre de congés payés (8 semaines de CP). Une alternative qui a conquis Clément.

Il a rejoint la coopérative il y a 6 mois, après avoir quitté Deliveroo.

Les Coursiers bordelais sont loin d’être la seule coopérative en France, elle fait partie d’un réseau bien plus important, connue sous le nom de CoopCycle, du nom de la plateforme numérique qu’utilisent les collectifs de coursiers.

Un outil précieux qu’a développé bénévolement Alexandre Segura. CoopCycle c’est aussi une fédération de coopératives, 43 en Europe dont 23 en France, qui mutualisent 2% de la valeur qu’elles produisent pour créer une caisse commune et aider d’autres coopératives à se monter.

Un modèle alternatif qui a toute sa place dans le débat sur l’ubérisation du travail, d’après Kevin Poperl, vice-président bénévole de Coopcycle :

"Il devrait y avoir une réponse de l’Etat pour institutionnaliser une requalification en salariat de l’ensemble des livreurs, mais on a perdu l’Etat. Donc pour nous c’est la seule alternative possible pour l’instant, essayer de construire un peu ce que la sécurité sociale fait, c’est-à-dire la mutualisation par les travailleurs, pour les travailleurs, de leur outil de travail".


Commentaires

Agenda

<<

2021

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois