ALGERIE : Les intimidations quotidiennes du « pouvoir », contre des syndicalistes et des militants du mouvement de chômeurs. Comité international de soutien au syndicalisme autonome algérien COMMUNIQUÉ URGENT

vendredi 25 février 2011
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 1%

ALGERIE : Les intimidations quotidiennes du « pouvoir », contre des syndicalistes et des militants du mouvement de chômeurs.

Deux exemples

Urgent : La police interpelle le syndicaliste Mourad Tchico et une autre personne

24/02/2011

La deuxième personne a été relâchée vers 16h45.

Mourad Tchico relâché vers 15H00, la deuxième personne reste au commissariat, à cause de son appareil photo !!

La LADDH apprend que Mourad Tchico, membre du SNAPAP a été interpellé par la police en compagnie d’une autre personne, le jeudi 24 février 2011 vers 12H30 devant l’École nationale supérieur des travaux publics (ENSTP) de KOUBA à Alger.

Les deux personnes se sont déplacées sur place pour soutenir cinq travailleurs de l’établissement qui observent une grève de la faim depuis quatre jours en signe de protestation contre leur condition de travail.
Les personnes arrêtées se trouveraient dans les locaux de la sûreté de Daira de Kouba.

La LADDH exige la libération immédiate des deux personnes arrêtées.
Elle rappelle que tout individu a le droit d’exprimer sa solidarité et son soutien aux actions de revendication et de protestation pacifique menées par d’autres citoyens. Il relève de la protection des droits de l’Homme telle que garantie par la Constitution algérienne et les textes internationaux, notamment la déclaration des Nations Unies pour la protection des défenseurs de droits de l’Homme de 1998.

Alger le 24-02-2010 communiqué de la LADDH

Skikda : Un militant victime de violences policières

23/02/2011

Ce matin, la LADDH a appris l’arrestation, vers 11H00, de Mr LAAMRI Riad, membre du comité national des chômeurs et adhérent à la LADDH lors d’un rassemblement pacifique devant le bureau de main d’œuvre à la Wilaya de Skikda.

Mr LAAMRI a été tabassé brutalement par la police et embarqué au commissariat où il a subi aussi des violences verbales de la part de la police avant d’être relâché vers 12H45. Mr LAAMRI est sujet d’intimidation par les services de sécurité à Skikda depuis la création du comité national des chômeurs le mois passé.

La LADDH dénonce cette brutalité et le harcèlement que vit Mr LAAMRI à cause de son engagement pour la défense des droits des chômeurs.
La LADDH rappelle aussi que le droit à la liberté d’expression d’une manière pacifique y compris le droit de manifester pacifiquement sans être menacé est garanti par la Constitution algérienne et les conventions internationales ratifiées par l’Algérie.

Alger le 22.02.2011

La LADDH


CISA - Comité international de soutien au syndicalisme autonome algérien
COMMUNIQUÉ URGENT

Algérie : le CISA dénonce l’arrestation du syndicaliste Mourad Tchiko

Paris, le 25 février 2011

Le CISA alerte les organisations syndicales et de défense des droits de l’homme dans le monde au sujet de l’arrestation illégale et arbitraire du syndicaliste algérien Mourad Tchiko, membre du bureau national du Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (SNAPAP), arrestation survenue le jeudi 24 février à Alger.

Arrêté alors qu’il venait soutenir cinq grévistes de la faim de la section syndicale de l’École nationale supérieure des travaux publics (ENSTP), Mourad Tchiko a été brutalement appréhendé et, poings liés, il a été emmené de force par la police au commissariat de Kouba.

Le CISA demande l’immédiate libération de Mourad Tchiko et s’élève avec force contre les méthodes brutales, les dépassements et le déni de droit dont font preuve les autorités algériennes, afin de tenter de contrer la révolte qui gronde dans la population. Au moment même où le régime annonce la levée l’état d’urgence en vigueur depuis 1992, l’arrestation de Mourad Tchiko est inacceptable et injustifiable : elle montre que la répression, la privation des libertés et les obstacles à l’exercice des droits fondamentaux continuent de prévaloir en Algérie.

À l’heure où, dans tout le monde arabe, les peuples se lèvent contre les despotes, l’Algérie n’est pas un « cas à part ». Son propre despote n’est certes pas aussi visible que Ben Ali, Moubarak ou Kadhafi, mais tous les Algériens le connaissent bien. Il ne s’agit pas du président de la République Abdelaziz Bouteflika, simple marionnette depuis 1999 de la façade « démocratique » du régime, mais du général-major Mohammed « Tewfik » Médiène et du système de pouvoir orwellien dont il est, avec d’autres, l’ordonnateur. Depuis septembre 1990, le général Tewfik est le chef du DRS – la police politique qui dirige dans l’ombre le pays –, exerçant une domination sans équivalent ailleurs, imposée par l’atroce « fleuve de sang » des 200 000 victimes de la « sale guerre » des années 1990.

Mais, face à la captation des richesses du pays par une minorité, les graines de la révolte du peuple soulevée par la « hogra » (mépris) du pouvoir n’ont pu être éradiquées. Et la courageuse mobilisation des syndicats autonomes de la fonction publique, dont Mourad Tchiko est l’un des symboles, impose une solidarité internationale, à laquelle le CISA entend contribuer.

Comité international de soutien au syndicalisme autonome algérien

21 ter, rue Voltaire, 75011 Paris (France)
www.cisa-solidaritesyndicats-algerie.org


Avec cette vidéo, nous rappelons la stratégie courageuse et pacifique des syndicats autonomes, du mouvement des chômeurs…d’Algérie.


Commentaires

Agenda

<<

2021

 

<<

Avril

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012