Lettre publique pour la sauvegarde de l’usine TASE et de la mémoire ouvrière de Vaulx-en-Velin.

dimanche 12 juin 2011
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 27%

Lettre publique pour la sauvegarde de l’usine TASE et de la mémoire ouvrière de Vaulx-en-Velin.

Le collectif « On Vaulx Mieux Que ça » a participé, dès sa création au « Cercle Soie Rayonne ». Nous avions alors l’intime conviction :

De participer avec les habitants à une réelle pratique de contrôle et de contre-proposition, face au projet imposé par les promoteurs, le grand Lyon et la municipalité.

• De contribuer à défendre le bien-être des habitants par la sauvegarde, le développement et l’amélioration de leur cadre de vie.

• De participer activement et collectivement au renouveau de Vaulx-Sud, avec l’usine TASE comme axe structurant.

• De contribuer à sauvegarder la mémoire ouvrière de notre ville

• nous opposer fermement à la création d’un ghetto doré pour les riches.

Les démarches et les pratiques du « cercle », mises en place petit à petit, constituaient un difficile mais formidable apprentissage d’une véritable démocratie locale active, que notre collectif « regardait » avec un grand intérêt.

L’importance numérique des AG d’habitants et la qualité des débats, même contradictoires, en étaient les signes révélateurs et très encourageants.

Cependant, ces derniers temps, la mauvaise circulation de l’information à l’intérieur du cercle présageait de la crise actuelle.

Comment en est-on arrivé là ?

Il ne s’agit pas pour nous de compter les points pour un groupe ou l’autre, ou de donner des leçons déplacées à quiconque. Mais simplement d’essayer d’analyser dans la sérénité quelques uns des éléments qui ont pu causer cette crise, pour en tirer les conséquences pour l’avenir.

A l’interne d’abord, il est apparu au fil du temps que tous les « fondateurs » du « Cercle » ne partageaient pas forcément l’ensemble des objectifs que nous avons rappelés au début de ce texte.

La Municipalité, pour sa part n’a pas suffisamment anticipé la mutation de ce quartier. Avec l’arrivée du métro et du tram, peut-être aurait-il fallu, il y a vingt ans, placer la sauvegarde de l’usine TASE parmi les priorités de la ville et permettre aux habitants de s’approprier la réflexion sur la rénovation de leur(s) quartier(s).
Sans cette réflexion et cette anticipation, le champ libre a été laissé aux promoteurs et aux spéculateurs et bon nombre d’habitants ont été désorientés et découragés.

Enfin, le calendrier contraignant imposé par le promoteur et certains élus aux négociateurs du « Cercle », contraire à la vie démocratique d’une association, a mené à l’implosion. En effet, le retrait rapide du recours contre Bouwfond Marignan (alors qu’il courait depuis de nombreux mois) n’a pas permis de prendre le temps nécessaire pour une décision réellement commune des membres et de l’association fondatrice.

Nous devons maintenant préparer l’avenir ensemble et avec d’autres, en continuant le combat malgré les tensions actuelles extrêmes, sur les bases déjà acquises :

Le travail remarquable qui a été réalisé par des groupes d’habitants avant la création du « Cercle Soie Rayonne »

Le travail important effectué pendant de longs mois à l’intérieur et autour du « Cercle »

Pour notre part, nous considérons que la dynamique de « ne pas laisser faire » et « ne pas se laisser faire » est toujours à l’ordre du jour.

Nous souhaitons continuer à travailler avec tous ceux qui ont à cœur de construire collectivement des projets sur la ville, dans le respect de tous.

Pour le collectif « on Vaulx mieux que ça »


Pour mémoire :

LE PROGRES du 3 juin.

Construite en 1925 par la famille Gillet, l’usine Tase de Vaulx-en-Velin est désormais inscrite aux Monuments historiques depuis mercredi dernier*. Après avoir accueilli à ses grandes heures trois mille salariés qui transformaient la cellulose en soie artificielle, l’usine Tase a fermé ses portes en 1980. Avec l’urbanisation du Carré de Soie, elle semblait promise à la démolition. Le collectif d’associations Cercle Soie Rayonne s’est battue pour la sauver et vient donc d’obtenir gain de cause afin que soit préservé un lieu de la mémoire industrielle de Vaulx-en-Velin.

*Le mercredi 31 mai 2011


Mémoire ouvrière, un petit aperçu, unez vidéo de l’association MémoireS.

1936 - Les soeurs Bozi
Montage réalisé par l’association « MémoireS », autour du témoignage des sœurs Bozi sur les grèves de 1936 à l’Usine de la TASE


1936-LES SOEURS BOZI-1/2 par ldmfqksdmfj

L’association « MémoireS » de Vaulx en Velin : l’histoire locale racontée aux vaudais .....par des vaudais, recueille les souvenirs de ceux qui ont fait cette ville au XXème siècle.


1936-LES SOEURS BOZI-2/2 par ldmfqksdmfj


Commentaires

Agenda

<<

2021

 

<<

Septembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123