NETTOYAGE EN HONGRIE : 550 journalistes licenciés

dimanche 10 juillet 2011
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 18%

NETTOYAGE EN HONGRIE

Ce matin du 7 juillet le gouvernement hongrois a commencé le nettoyage (déjà prévu) dans les média publique.

550 collaborateurs/rices seront licenciés, mais chaque employé sera appelé à un tête-à-tête avant qu’il ou elle entendra le mot décisif. Pendant ce temps d’attente, on n’édite pas de programmes, les techniciens sont instruits à mettre les systèmes en marche automatique.

Le premier licencié ce matin est M. Árpád Németh, ex-rédacteur en chef du journal de Duna TV.

Il y a deux jours seulement qu’il était loué officiellement par le Ministère des affaires étrangères pour son travail pour la présidence européenne.

Pendant les six mois, M. Németh a dirigé les travaux du centre de presse auprès de la présidence d’UE pour couvrir les meetings du Conseil des ministres et d’autre événements centraux.

A la Radio un comité de trois membres reçoit les employés par groupes de cinq. Il ne donne pas de motifs des décisions, dans 3-5 minutes le comité communique les noms des licenciés et l’autre groupe peut entrer.

Le seul élément social : les licenciés ont 30 jours pour signaler s’ils doivent faire face à une situation familiale extrêmement difficile comme mère solitaire avec 2-3 enfants, un infirme dans la famille etc., facteurs lesquels pourraient être tenus compte dans la procédure.

Il est claire qu’aucune raison professionnelle n’influence les décisions : M. Ernő Kardos (59) se trouve licencié en dépit que le programme qu’il dirigeait a reçu le Prix de mémoire de Pulitzer, M. Attila Rovó a tout récemment été décoré par le plus haut prix culturel (privé) « Prima primissima » est aussi licencié.
Les interviews planifié par les reporteurs ne se réaliseront plus : les reporteurs doivent s’excuser par téléphones.

Correspondant de Budapest.
Note de correspondant
... Je me souviens qu’en décembre 1979, j’ai fait halte au milieu d’une phrase dans ma conférence à l’université que je voulais continuer après les vacances d’hiver. Mes étudiants n’ont jamais entendu la fin de cette phrase : on m’a licencié pour avoir protester contre l’emprisonnement des activistes de Charte de Prague.

Pourtant, à cette époque-là, ceux qui ont fait normalement leur boulot, ont gardé leurs postes.


d’autres infos
http://onvaulxmieuxqueca.ouvaton.org/spip.php?article1694
http://onvaulxmieuxqueca.ouvaton.org/spip.php?article1673


Commentaires

Agenda

<<

2021

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois