Budapest : Le 11 mars, des jeunes travailleurs sociaux et étudiants, membres du Groupe Nouveau Regard, ont manifesté contre le décret du maire de 8eme arrondissement qui a qualifié la fouille des poubelles comme un délit. Procès le 4 Nov. SOLIDARITE avec eux.

jeudi 13 octobre 2011
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 7%

Budapest procès du 4 novembre, nous demandons la relaxe de M. Norbert FERENCZ, travailleur social. On Vaulx mieux que ça

Le Groupe Nouveau Regard a répondu via Facebook à notre article et à notre soutien :

"Nous remercions la solidarité de nos amis français (et d’autres...), leur soutien signifie beaucoup et nous donne de la force pour continuer ! Au même moment nous confirmons que vous pouvez compter aussi sur notre soutien comme tout le monde qui n’accepte pas la division sociale, la pauvreté et la discrimination, Merci pour l’encouragement !"

Nous sommes heureux de la démarche du Groupe Nouveau Regard, car nous avons la même conception de la solidarité, locale et internationale.


BREVE....HONGRIE : Lundi 17 octobre dans l’après midi, une manifestation sera organisé contre la criminalisation des SDFs, devant le parlement, place Kossuth à Budapest.


Budapest :
Le 11 mars, des jeunes travailleurs sociaux et étudiants, membres du Groupe Nouveau Regard, ont manifesté contre le décret du maire de 8eme arrondissement qui a qualifié la fouille des poubelles comme un délit.

Les manifestants portaient des transparents qui disaient :

"Fais la fouille, pas la guerre !"

"La pauvreté existe même si tu ne la vois pas !"

"Je mange des ordures"

"La poubelle est a tous " (= comme un bien commun).

La police est arrivée en s’excusant car ce ne sont pas eux qui ont pris la mesure contestée.

Quand ils ont arrêté un manifestant les autres ont appelé le public à continuer la fouille (symbolique) des poubelles...si une personne est arrêtée pour ce délit tout le monde doit être arrêter.

Cette intervention a été qualifiée comme un appel a la révolte contre un décret légal, le "délinquant" arrêté, passera en procès public le 4 novembre à Budapest.

Le maire, lui, vient d’être nommé haut commissaire du gouvernement pour les affaires des SDF. Bien mérité.
Le monde est rond.

Si vous connaissez des journalistes qui pourraient suivre le procès sur place, proposez-lui de venir à Budapest.

Nous avons encore gardé un petit espoir que l’attention européenne compte un peu.

Notre correspondant à Budapest.

Rappel :
Source : Hu LALA
Posté par hu lala • 28 septembre 2011 à 11:31
Dimanche dernier, le référendum organisé dans le huitième arrondissement de Budapest concernant la lutte contre la présence des clochards dans le quartier n’a pas pu être validé faute de participants assez nombreux. Ainsi, les autorités locales sont légitimement compétentes pour interdire de fouiller dans les poubelles et de squatter l’espace public. Vendredi, on apprenait que fin décembre, faire la manche ou vendre à la sauvette dans le trafic et les bouchons deviendrait aussi illégal.
Moins de 10 000 électeurs se sont déplacés pour voter, soit seulement un sixième des inscrits sur les listes de l’arrondissement. Il en aurait fallu au moins la moitié pour que le référendum soit valide, mais de toute manière, la grande majorité de ces personnes ont plébiscité les trois propositions du maire local, le jeune Maté Kocsis. Outre les deux premières propositions, qui visaient à faire la chasse aux clochards qui auraient un comportement "dérangeant", le maire appelait également à l’appui de ses administrés pour se tourner vers le Conseil municipal de Budapest quant à l’amélioration des conditions d’hébergement des SDF.
Le décret concernant l’interdiction de fouiller les poubelles datait du 1er janvier de cette année, mais cet été, le médiateur de la République aux droits civiques, Maté Szabo, avait critiqué publiquement cette décision, la jugeant "disproportionnée". Kocsis a alors décidé d’organiser ce vote.
Un pare-brise propre en 2012
Peu avant le référendum, dans une note postée vendredi sur le site du ministère de l’Intérieur, le ministre Sandor Pinter a annoncé qu’à partir de la fin décembre, il sera interdit de faire la manche et de commercer entre les voitures attendant aux feux rouges de la capitale. En 2012, il ne devrait donc plus être question d’acheter le journal des clochards, d’offrir des fleurs à sa passagère de façon impromptue, ou d’avoir le pare-brise souillé dans les bouchons.
Cette décision vient s’ajouter à une longue liste de précautions prises depuis un an par le maire conservateur de Budapest, Istvan Tarlos, pour nettoyer l’espace public budapestois de ses SDF. Les contrôles d’identité et le passage d’agents de sécurité ou de policiers auprès de cette population sont de plus en plus fréquents, poussant les miséreux soit à disparaître du centre, soit à se rassembler dans des centres improvisés.
Source : Hungary Around The Clock


Portfolio

JPEG - 31.8 ko

Commentaires

Agenda

<<

2021

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois