Algérie : nouvelles attaques du gouvernement contre un syndicat indépendant du secteur de l’énergie

lundi 25 décembre 2017
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 21%

Source : LabourStart

Algérie : nouvelles attaques du gouvernement contre un syndicat indépendant du secteur de l’énergie

Le gouvernement algérien a intensifié son offensive contre le Syndicat National Autonome des Travailleurs de l’Électricité et du Gaz, SNATEGS, une organisation indépendante qui syndique les travailleur-euse-s de SONELGAZ, la compagnie nationale du secteur de l’énergie.

Pour avoir exercé leurs droits fondamentaux, des centaines de membres, de délégué-e-s et de responsables syndicaux-ales ont été licencié-e-s, harcelé-e-s et poursuivi-e-s sur la base de fausses accusations.

En mai de cette année, le gouvernement a révoqué le statut légal du SNATEGS et condamné son président, Raouf Mellal, à six mois de prison ferme pour avoir dénoncé la corruption et des surfacturations pratiquées par l’entreprise publique pendant près d’une décennie auprès de quelque millions de foyers algériens.

Aujourd’hui, le gouvernement tente de faire disparaître le syndicat.

Le 3 décembre, le ministère du Travail a annoncé que le SNATEGS avait tenu une réunion en vue de sa dissolution volontaire !

Or, aucune réunion habilitée à prendre ce genre de décision n’a eu lieu et selon les statuts de l’organisation, seul un congrès national est autorisé à procéder à une telle démarche.

Le SNATEGS continue toutefois à exister et à se battre et il a besoin de votre soutien.

Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer un message aux autorités algériennes, leur demandant de mettre un terme aux attaques contre le SNATEGS, de respecter les droits et le statut légal de ce syndicat, d’abandonner toutes les poursuites contre Raouf Mellal et les autres membres et responsables syndicaux, engagées uniquement comme mesure de représailles pour leur engagement syndical, et enfin de réintégrer tous ceux et toutes celles qui ont été licencié-e-s pour leurs activités syndicales et pour avoir exercé leurs droits.

https://www.labourstartcampaigns.net/show_campaign.cgi?c=3659


Source : Le Matin d’Algérie
Vendredi 8 décembre 2017 - 08:06

Dissous "arbitrairement" par le ministère du Travail

Le Snategs dénonce et décide de porter plainte

Le Syndicat national autonome des travailleurs d’électricité et du gaz (Snateg a organisé son congrès extraordinaire les 6 et 7 décembre à Alger. Lecture de son communiqué.

"Les travailleurs affiliés au Syndicat National des Travailleurs de l’Electricité et Gaz, SNATEGS, se sont réunis en Congrès national extraordinaire sous le mot d’ordre construisons un syndicat, les 6 et 7 décembre 2017 à la Maison des syndicats de Bab Ezzouar à Alger.

Les congressistes dénoncent énergiquement les décisions arbitraires, iniques et hors la loi et la déclaration portant dissolution du SNATEGS, improvisées par le ministère du Travail et de la sécurité sociale en contradiction totale avec la législation en vigueur, condamnent également les tentatives de flouer la décision du 16 mai 2017, sous le no 297 portant annulation de l’enregistrement du SNATEGS par le ministre du travail et de la sécurité sociale.

Les congressistes considèrent que :

• la publication de communiqués et déclarations de dissolution font partie d’une campagne d’intox, de désinformation, propageant la confusion, la rumeur dont le seul but est la déstabilisation du SNATEGS au profit de l’UGTA ,principal allié , en perte de vitesse face à la montée en puissance du SNATEGS .

• L’organisation d’une réunion secrète de retraités de l’UGTA pour décider la dissolution du SNATEGS, sans respect du statut pour dérouter l’opinion publique nationale et internationale.

• La publication de communiqués et de déclarations évoquant la dissolution sans vérification de l’authenticité des documents, présentés par les supposés membres et retenus pour la dissolution volontaire du SNATEGS, sans consultation du Congres, l’instance suprême du SNATEGS, élue démocratiquement et sans toutes fois laisser la justice décider de l’authenticité des documents utilisés a ce sujet.

A ce titre, le congrès national extraordinaire, réunissant 139 membres délégués, venus de l’ensemble des wilayates les 6 et 7 décembre 2017, réitèrent à l’opinion publique nationale et internationale leur attachement et leur appartenance au SNATEGS et leur refus absolu de la décision de dissolution du SNATEGS par le ministère du Travail sans le recours à la voie judiciaire ou le congrès national comme étant instance suprême dans la décision de dissolution d’une organisation syndicale conformément au statut .

Le congrès national, décide :

1. De porter plainte auprès du Conseil d’Etat contre l’autorité du ministre du Travail et de la sécurité sociale pour décision administrative portant annulation de l’enregistrement administrative sans recours à la justice, annoncée le 16 mai 2017, sous le no 297.

2. Le congrès portera plainte auprès du juge d’instruction compétent contre l’ex ministre du travail et de la sécurité sociale : Ghazi Mohammed pour abus de pouvoir conformément à la loi contre la corruption.
http://onvaulxmieuxqueca.ouvaton.org/ecrire/?exec=article&id_article=2863
3. Le Congrès portera plainte devant le Bureau International du Travail contre la violation des lois et conventions internationales notamment la C87.

4. Le Congrès a décidé de mener et organiser une feuille de route de protestations périodiques au niveau de la capitale, pour exiger des pouvoirs publics de reconnaître le SNATEGS comme partenaire social et l’ouverture immédiate du dialogue comme il œuvre par tous les moyens a défendre les intérêts des travailleurs du groupe Sonelgaz .
Le congrès national du SNATEGS interpelle les syndicats autonomes de tous les secteurs à rejeter les pratiques du ministre du Travail et de la sécurité sociale qui menacent de plus en plus le mouvement syndical autonome, comme il réitère sa volonté et sa détermination à continuer le combat syndical et que la dissolution d’un syndicat ne peut en aucun cas être prononcée par sa direction.

Vive le mouvement syndical autonome

Le congrès national
Serbah Eljilali


source : algerie-focus.COM

Université/Vers la reprise de la contestation

Le Conseil national des enseignants du supérieur (CNES) tiendra, ce dimanche, à Hussein-Dey, une réunion pour prendre une décision pour ce qui est de la reprise de la contestation juste après la fin des vacances d’hiver.

Il est fort à parier que les enseignants se décident de durcir le ton pour qu’ils se fassent entendre auprès des autorités au sujet des différents problèmes socio-pédagogiques auxquels ils font face.

Un mouvement de contestation qui sera apparemment organisé dans le cadre de ce qui est appelé la « tripartite universitaire », qui regroupe des syndicats d’enseignants, d’étudiants et d’employés.

Le coordinateur national du CNES, Abdelhafid Milat, était intervenu plusieurs fois, depuis le début de l’année universitaire, pour évoquer les différents problèmes auxquels est confrontée l’université algérienne.

A titre indicatif, celui-ci a signalé, au mois de septembre, qu’il y a un déficit de 300 000 places pédagogiques, de 40 000 enseignants et de 200 000 lits d’hébergement.

A cet effet, les 300 enseignants qui tiendront demain la réunion de leur Conseil national vont s’exprimer sur tous ces aspects.

Il faut noter, que plusieurs écoles supérieures sont déjà en grève depuis le début de l’année.

C’est le cas notamment des Ecoles normales supérieures (ENS) et de celles des sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS) où il est question éventuellement de l’année blanche.

Elyas Nour


Commentaires

Agenda

<<

2021

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois