Critique scientifique du régime Orbán : La Pieuvre hongroise et L’état maffia post-communiste.

jeudi 6 février 2014
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 35%

Critique scientifique du régime Orbán : La Pieuvre hongroise et L’état maffia post-communiste.

Source : Notre correspondant à Budapest

La section sociologie de l’éducation de l’Association sociologique hongroise a organisé un débat le jeudi 30 janvier, sur le livre édité par Bálint Magyar - sociologue et ex-ministre libéral dans deux gouvernements socialistes - titré Pieuvre hongroise. L’état maffia post-communiste.

Les organisateurs ont précisé dans la lettre d’invitation que cette fois, il ne s’agissait pas d’un débat sur une critique de la politique du gouvernement Orbán, mais une critique scientifique de la description offerte de ce régime comme "état maffieux post-communiste".

Le volume contient 22 essais analytiques sur différents aspects du régime, regroupés dans quatre parties.

Après l’étude introductive de Bálint Magyar (80 pages), quatre auteurs connus - Iván Szelényi entre eux - traitent l’état maffieux comme un système historiquement particulier.

Les études de la deuxième partie analysent l’étouffement de l’état de droit par la pieuvre. Elle montre le rôle de la police ainsi que l’importance de l’Europe dans l’affaire.

La troisième partie est la plus longue des quatre : les auteurs discutent de la politique économique du régime à partir des « rançons » par impôts spéciaux, à travers le système des cadeaux aux serviteurs fidèles, jusqu’à la politique sociale hostile aux pauvres.

Le milieu symbolique de la culture est analysé dans la partie finale du volume : la réactivation des églises, l’appropriation des média pour les transformer en une laverie de cerveaux et de l’argent, et le foot du parrain.

L’unité du volume si varié est donnée par la notion de base - forgée par Bálint Magyar déjà en 2011 - partagée par chaque auteur.

Dans le débat, Magyar a souligné qu’il n’utilise point les mots "maffia" et "pieuvre" comme injures pour heurter le gouvernement.

Il argue point par point comment les caractéristiques de la maffia se retrouvent dans le régime sous construction par SA Famille Orbán.

La particularité du régime, c’est la prise en main de l’économie et de la politique pour que les deux se renforcent l’un l’autre.

Pouvoir pour accumuler du capital et capital pour accumuler et consolider le pouvoir.

Les autres régimes autoritaires, comme celui de Staline, ont fonctionné d’une façon similaire, mais Orbán fait tout cela sur une base familiale.

D’abord, sa famille génétique, et puis sa famille d’adoption et des serviteurs payés.

Tout comme dans la maffia, un membre de la famille n’a pas le droit de lancer une action économique ou politique selon son gré - il (ou parfois elle) est punie.

Ce n’est pas un régime sanglant, on ne tue pas, mais on peut annuler les conditions de survie de ceux qui n’obéissent pas.

C’est ainsi que la notion de la nation est changée, elle aussi.

La nation, dans le régime d’Orbán, n’est que la grande famille adoptée par le Parrain.

Ceux qui sont avec Lui, comptent dans la nation, et peuvent compter sur les soins du Parrain - tant qu’ils seront dociles.

En réalité, peu importe qu’ils soient hongrois, juifs, Rroms ou autres, tout le monde peut être membre de la nation.

Et peu importe qu’il (elle) soit hongrois ou ancêtres arrivés au bassin des Carpates avec Árpád au 9ème siècle, son cœur est classé étranger s’il inquiète la dominance du Parrain.

Selon Magyar, dans l’Asie centrale on trouve des états maffieux post-communistes à type pur, mais en Europe, Orbán a la particularité d’avoir bloqué et retourné le développement vers une société démocratique, laquelle n’a jamais commencé en Asie centrale.

Le débat a soutenu qu’il s’agit donc d’une analyse originale et scientifique de la situation hongroise.

Le livre n’est pas un pamphlet, mais une étude d’une notion nouvelle dans la science sociale.

(Le livre n’est encore traduit ni en français, ni en anglais, ni en allemand - mais j’espère qu’on y arrivera.)

Notre correspondant à Budapest


A Lire également

La Hongrie : un laboratoire politique ?

Bienvenue en Orbanistan ! Tribune libre de Vincze Szabo, doctorant à l’Université d’économie de Budapest
http://onvaulxmieuxqueca.ouvaton.org/spip.php?article2100


Commentaires

Agenda

 

2020

>>

 

Février

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
2425262728291
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois