Gabon lundi 28 avril 2014 : Réunis en AG les enseignantEs ont voté la grève illimitée.

lundi 28 avril 2014
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 4%

Source : GabonEco

La Conasysed en grève illimitée dès ce lundi 28 avril

Publié le 28-04-2014 |

Réunis en assemblée générale samedi 26 avril à Libreville, les enseignants membres de la Convention des syndicats du secteur éducation (Conasysed) ont décidé d’entrer en grève générale illimitée dès ce lundi 28 avril suite au mutisme du gouvernement.

Les enseignants membres de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed) ont opté pour un durcissement de ton en entrant en grève illimitée dès ce lundi 28 avril sur l’ensemble du territoire national. A cette occasion, ils ont décidé de se rendre devant le siège de la Primature gabonaise pour manifester leur mécontentement.

Cette décision prise samedi 26 avril à l’issue d’une assemblée générale tenue à Libreville, a pour but de s’insurger contre le mutisme du gouvernement qui aurait manqué de volonté à satisfaire les engagements contenus dans le protocole d’accord signé en février 2013 et ayant déjà fait l’objet d’une première grève au début de l’année scolaire 2013-2014.

Parmi ces revendications figurent entre autres, le paiement des rappels, la mensualisation de la Prime d’incitation à la fonction enseignante (Pife), la revalorisation du point d’indice, la régularisation de la situation administrative des enseignants du pré- primaire, la mise en place d’une nouvelle grille salariale et la construction de nouvelles salles de classes.

« Hormis la mise en place de la commission chargée d’examiner la situation des enseignants en attente de poste budgétaire, qui se trouve au stade d’enregistrement des concernés, tous les autres points relatifs entre autres au nouveau Smig, au point d’indice, aux arriérés de vacations n’ont pas été satisfaits. C’est pourquoi, nos camarades, après avoir suspendu la grève depuis quatre mois, ont décidé d’entrer en grève illimitée dès ce lundi », a dénoncé Louis Patrick Mombo, membre de la Conasysed.

Cette décision qui fait craindre aux parents d’élèves de nouvelles perturbations intervient quelques jours après la rencontre du 22 avril dernier entre le ministre de l’Education, le Pr Léon Nzouba et les partenaires sociaux afin d’examiner les problèmes restés en suspens après le départ de Séraphin Moundounga.

Déterminés à aller au bout de leur logique, les membres de la Conasysed ont par ailleurs sollicité l’implication personnelle du Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba et du Premier ministre, Daniel Ona Ondo afin de trouver des solutions aux réclamations contenues dans leur cahier de charges et répertoriées dans le protocole d’accord du 26 février 2013.

Auteur : SEE | Source : Gaboneco

-------------------------------------------------------

Conasysed : C’est reparti pour un tour !

Publié par Griffin Ondo Nzuey dans À LA UNE, SOCIÉTÉ sur lundi 28 avril 2014

La décision était quasiment prévisible. Au terme d’une assemblée générale annoncée, fortement attendue depuis deux semaines et tenue le week-end écoulé, les membres de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed), ont unanimement décidé d’une nouvelle entrée en grève générale illimitée dès ce lundi 28 avril 2014.

Ils l’avaient annoncé dès le lundi 14 avril dernier. Près de 2 semaines après, les enseignants affiliés à la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed) ont décidé d’engager un nouveau bras de fer avec le gouvernement. En effet, au terme de l’assemblée générale tenue le samedi 26 avril 2014 au lieu habituel du Rond-point de la Démocratie à Libreville, les enseignants ont lancé une nouvelle grève générale illimitée dont ils n’ont pas souhaité dévoiler la stratégie : « pour ne pas compromettre nos chances de réussite », a justifié l’un d’eux.

Selon Louis Patrick Mombo, délégué chargé de la formation à la Conasysed, « cette nouvelle grève est une forme de pression exercée par les enseignants pour venir en aide au ministre de l’Education nationale qui nous a démontré sa bonne foi et sa volonté de trouver des solutions à nos différentes revendications. Mais on a l’impression qu’il n’est pas écouté par sa hiérarchie, donc le Premier ministre et le président de la République, qui tardent à répondre ».

De l’avis du syndicaliste, les plus hautes autorités feraient du favoritisme : « Nous ne comprenons pas bien l’attitude du gouvernement. Lorsqu’il s’agit des régies financières, on s’empresse. Il n’a fallu qu’un week-end au gouvernement pour répondre favorablement à leurs revendications. Mais les enseignants, comme ils semblent moins importants, sont tenus d’attendre, bien que nous ayons suspendu notre première grève pour laisser le temps au gouvernement de trouver des solutions. »

En effet, après 4 mois de pause, conformément à une décision unanime des syndicalistes prise au terme de l’assemblée générale du samedi 4 janvier 2014, la Conasysed avait opté pour une nouvelle stratégie dans l’objectif de parvenir à ses fins.

Mais laisser du temps au gouvernement n’aura visiblement pas été la meilleure décision. « En dépit de quelques commissions mises en place pour la régularisation de la situation administrative et financière des enseignants du pré-primaire et de la promotion 2012 de l’ENI et l’ENS, plusieurs points de revendication sont restés sans réponse. On attend toujours, et pour nous, le bilan des négociations avec le gouvernement est très négatif », a déclaré Louis Patrick Mombo.

Par ailleurs, les enseignants qui ont prévu une nouvelle assemblée dans la journée du lundi 28 avril à l’école Martine Oulabou, devraient y fixer les modalités de leur grève. Nouvel arrêt des cours ? Rien n’est encore sûr.


Commentaires

Agenda

<<

2021

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2829301234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois