Hongrie : « Internet gratuit, Hongrie libre ! » Ils ont gagné ! Mais il faut pourtant toujours se méfier des personnes comme Orbán ! solidarité internationale avec les inculpés

vendredi 31 octobre 2014
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 17%

HONGRIE

Plus 20 000 personnes majoritairement des jeunes, ont manifesté dimanche soir à Budapest contre un projet de taxe sur l’internet.

« Internet gratuit, Hongrie libre ! »

Plusieurs organisateurs de la manifestation de dimanche ont été arrêtés, des procès politiques sont à nouveau possibles en Hongrie…

Malgré cela, aujourd’hui mardi 28 octobre il y a encore une plus grande mobilisation dans la rue à Budapest…mais aussi à Debrecen, à Miskolc, à Pécs et dans beaucoup d’autres villes.

Il semble qu’un mouvement de fond, animé par la jeunesse commence à s’exprimer contre le régime d’Orbán.

------------------------------------------------------------------------

Hier Mardi 28 octobre ils étaient plus de 100 000 manifestants dans toute la Hongrie pour protester contre, une taxe pour les utilisateurs d’Internet. Des manifestations de solidarité ont eu lieu à Warszava et à Londre

« Silence radio » sur ces manifestations, de la plupart des médias hongrois (le gouvernement et son parti contrôle la plupart des médias)

Projet du gouvernement mi-octobre 2014
Le gouvernement a déposé un projet d’amendement qui prévoit de taxer les fournisseurs d’accès à internet et leurs clients. La taxe pour les fournisseurs serait de 150 HUF par Gigabyte téléchargé. Suite aux réactions outrées qui se sont immédiatement répandues sur la toile, le gouvernement a proposé un plafond de 700 HUF par internaute et par mois.
Le salaire minimum en Hongrie est de 328€. 1€ = 310 HUF

WAKE UP - Tízezrek az Erzsébet hídon az internetadó ellen from atlatszo.hu on Vimeo.

« M. Orban a annoncé lui-même : Retirer la internetadót. » « Il est bien évident que c’est le peuple hongrois qui a gagné. » « Nous avons gagné, mais nous allons poursuivre la lutte. Nous célébrons ce soir la victoire, à 18 heures. » 31 octobre 2014

|Je ne connais aucune estimation sur le nombre des manifestantEs de vendredi. On dit beaucoup moins que mardi : la place József Nádor n’était pas pleine. Les intervenants parlaient d’une victoire.
Mais il faut pourtant toujours se méfier des personnes comme Orbán. Il n’a pas dit "nous ne taxons pas l’internet" - il a dit seulement "Dans cette forme, l’internet ne peut être taxé". Ce qui est différent - cela peut bien signifier qu’ils vont chercher d’autres formes pour arriver au même but. Le groupe parlementaire du Fidesz a déjà déposé un amendement qui parle simplement de l’élargissement "logique" de la taxe sur la communication parce qu’aujourd’hui une grande partie de la communication se passe sur l’internet. Comme dans le cas de la téléphonie, la taxe ne frappera que les services mais les utilisateurs devront payer en fin de compte, on le sait.

Le gouvernement joue la division : il construit l’opposition entre les services et les utilisateurs.

Orbán ne supporte pas d’être vaincu.

Sa défaite aux élections de 2002 (et l’humiliation subie au débat publique, télévisé, en face de F. Gyurcsány) l’empêche depuis lors d’accepter un débat, même un compromis : les compromis sont accomplis toujours par ses subalternes, il s’en retire. Il faut donc maintenir la vigilance, parce qu’Orbán a - au-delà de sa politique erronée, à personnalité particulière.
Les organisateurs détenus dimanche soir sont été libérés hier, MAIS … soyons vigilants
Notre correspondant à Budapest 1er novembre 2014
|


Commentaires

Agenda

<<

2021

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2829301234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois