Le retour des grèves à la LIP ? 147 salariés ont décidé de produire sous contrôle ouvrier. La marchandise est stocké, elle est la propriété des travailleurs, il n’y a plus de hiérarchie.

mercredi 6 janvier 2010
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 38%

Réactions sur cette lutte.

Mercredi 6 janvier 2010

info CGT PHILIPS EGP DREUX

Contrôle ouvrier chez PHILIPS EGP DREUX

Pour le maintien de production de télévision de Philips EGP DREUX, les salariés du site depuis des années ont organiser, grèves, mobilisations régionales, batailles juridiques... tout a été tenté pour bloquer la machine destructrice de l’emploi.

La CGT Philips EGP DREUX s’est battue sans relâche pour la mobilisation massive des salariés de Philips.

Car comme partout, derrière ces emplois directs supprimés, ce sont des milliers d’autres qui ont été liquidés avec l’installation dans le chômage et la misère de milliers de familles.

Le groupe Philips annonce un bénéfice record au 3e trimestre 2009 de 176 millions d’euros soit trois fois celui du 3e trimestre 2008. Quant au bénéfice d’exploitation, ce dernier a été multiplié par six et s’élève à 344 millions d’euros.

Aujourd’hui depuis 9H00, les travailleurs du site de Dreux ont pris le contrôle de l’usine et de l’organisation des productions afin de dénoncer la fermeture de celui-ci et de démontrer que l’activité TV est toujours possible à DREUX

Info sup.

Après l’AG de ce matin, sur un effectif de 217 salariés, 147 salariés ont décidé de produire sous contrôle ouvrier. La marchandise est stockée, elle est la propriété des travailleurs, il n’y a plus de hiérarchie.

les productions se font le matin, l’usine est occupée jours et nuit ainsi que le week-end les salariés qui ont refusé le contrôle du site sont libre de leur choix, mais reste a l’écart, ils n’empêche pas l’initiative du contrôle ouvrier pour le moment.....

http://www.frontsyndical-classe.org/article-controle-ouvrier-chez-philips-egp-dreux-42413580.html


Samedi 9 janvier 2010

PHILIPS EGP DREUX : le contrôle des productions

Mardi 5 janvier à 9 heures du matin près de 150 salarié-e-s de Philips EGP de Dreux prennent le contrôle de la production de leur entreprise
les ouvriers de Dreux peuvent autofinancer la lutte, s’ils se débrouillent bien, sans a vouloir à chercher la réalisation du profit mais gagner une grosse somme d’un seul coup , en revendant très vite les stocks. Mais après ?????

De nouvelles étapes devront aussi être mise en place pour éviter l’enferment qui mènera fatalement à la défaite des travailleurs.

L’utilisation des médias n’est pas une fatalité pour faire connaître la lutte
La question est de savoir, est plutôt comment établir la convergence de la lutte entre les PHILIPS et les autres boites . Dans l’intérêt des travailleurs nous devons construire la solidarité ouvrière dans la lutte.. Les salariés PHILIPS en lutte doivent aller à la rencontre d’autres entreprises et vis vers ça. Une base revendicative commune, contre la politique de casse industrielle doit voir le jour de plus vite possible

lundi 11, les travailleurs du site de DREUX doivent élire un conseil ainsi que leur porte parole, les organisations syndicales s’engagent à soutenir toutes les initiatives des travailleurs, les organisations ne doivent pas pendre le contrôle de la lutte et aucune décisions devront être prise sens l’avis de ouvriers . La lutte doit rester sous le contrôle des PHILIPS

http://cgt-egp-dreux.over-blog.com/


Communiqué de la FASE :
Soutien aux salariés de Philips à Dreux

La FASE (Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique) apporte son entier soutien à la lutte des salariés de l’usine Philips de Dreux qui ont décidé le 5 janvier d’occuper leur entreprise et d’en reprendre la production en autogestion pour s’opposer à la fermeture prévue en janvier de ce site, alors que Philips fait des profits considérables.
Cette initiative met en évidence que Philips, comme tant d’autres entreprises, n’appartient pas à ses actionnaires : les multiples aides publiques qu’elle a reçues en font un bien à placer sous contrôle des travailleurs, et ce depuis longtemps.

Nous saluons cette courageuse initiative qui montre l’exemple dans les luttes contre les plans de licenciements et les fermetures de sites industriels qui se multiplient en France, et lui souhaitons un plein succès.

La reprise de contrôle des salariés sur la production et leur auto-organisation constituent une voie incontournable dans la lutte pour l’émancipation humaine et la libération de l’exploitation imposée par le capital. Les Régions doivent développer les moyens d’aider de telles initiatives.

Nous sommes prêts à apporter à cette expérience toute l’aide nécessaire, et nous tenons à la disposition des salariés en ce sens.

La FASE, 8 janvier 2010
www.lafederation.org


147 salariés de l’entreprise Philips EGP de Dreux (Eure-et-Loir) ont "pris le contrôle de production" de leur usine afin de "dénoncer la fermeture programmée de site en janvier par la direction", a-t-on appris jeudi de sources syndicales.

"Nous avons pris le contrôle de l’entreprise depuis deux jours sous forme de SCOP (Société Coopérative de Production) sous le contrôle des ouvriers.
Nous voulons ainsi montrer que le site de Dreux est viable économiquement", a déclaré à l’AFP, Manuel Georget, délégué CGT. "Sur les 217 salariés restant, toujours en attente de leur lettre de licenciement, 147 ouvriers, cadres, ingénieurs etc. ont accepté de travailler en autogestion, lors d’une assemblée générale, et ainsi montrer que l’usine est rentable, si l’on n’engraisse pas financièrement les actionnaires", a indiqué M. Georget. Depuis la prise de contrôle en autogestion, les salariés ont repris des cadences plus importantes.

"Chacun sait ce qu’il a à faire. On connaît notre métier. Nous venons de passer des commandes de matière première qui nous ont été livrées.

Nous avons produit 300 téléviseurs hier alors que la direction ne nous en faisait produire qu’une dizaine par jour depuis quelques temps, en attendant la fermeture du site", selon M. Georget.
Une rencontre concernant le PSE doit avoir lieu vendredi entre les membres du CE et la direction qui, contactée par l’AFP, n’a pas souhaité s’exprimer "pour le moment". La direction de Philips EGP avait confirmé en octobre la fermeture programmée du site de Dreux produisant des téléviseurs à écran plasma, expliquant que "ce site dédié à la fabrication de modèles à écran plat LCD de grande taille, affichait des résultats fortement négatifs.
La direction estimait alors les pertes à "413 millions d’euros en 2008" et à 182 millions d’euros au premier semestre 2009.

Pourtant le groupe PHILIPS fait des bénéfices, à hauteur de 176 millions d’euros au 2e semestre 2009, ce qui ne l’empêche pas de mener depuis des années une politique de destruction systématique de l’emploi, générant chômage et misère pour les salariés licenciés et leurs familles. L’entreprise spécialisée dans la fabrication de téléviseurs à écran plasma avait déjà supprimé 350 emplois en 2005 et 279 l’an passé.

Une autre filiale du groupe, Philips LG, spécialisée dans la fabrication de tubes cathodiques avait fermé ses portes en 2006 à Dreux. 1.300 emplois entre 2004 et 2006 avaient été supprimés.

Par CGT PHILIPS EGP DREUX

A suivre...


Commentaires

Agenda

<<

2021

 

<<

Septembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123