La fin du « Rêve Américain » ? : Gabriel Zucman : réinventer l’impôt pour combattre l’injustice

mercredi 12 février 2020
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 12%

La fin du « Rêve Américain » ?

Les Reggan, les Clinton,…les Trump ont accéléré le déclin du « Rêve Américain » par leurs politiques « libérales »…sans doute une des explications de la vague Bernie Sanders.



Source : France-Culture

Déroute pour Joe Biden dans le New Hampshire


Actualités
La Grande table idées par Olivia Gesbert


Source : France-Culture


Gabriel Zucman : réinventer l’impôt pour combattre l’injustice

Il veut taxer les ultra-riches pour réduire les inégalités : Gabriel Zucman, l’économiste français qui parle à l’oreille des candidats démocrates Bernie Sanders et Elizabeth Warren, co-auteur de l’ouvrage "Le triomphe de l’injustice" (Seuil, février 2020), est notre invité.

Les riches paient moins d’impôts que le reste de la population.

C’est le constat que livre notre invité, Gabriel Zucman, professeur d’économie à l’université de Californie à Berkeley, co-auteur de l’essai The Triumph of Injustice, paru en octobre 2019 et publié en France au Seuil en février sous le titre Le triomphe de l’injustice - Richesse, évasion fiscale et démocratie ; un essai écrit à deux avec Emmanuel Saez. Dans la lignée de l’économiste Thomas Piketty, auteur du best-seller Le Capital au XXIe siècle (Seuil, 2013) et directeur de thèse de Gabriel Zucman à Paris, ils s’appliquent à modifier le paysage politique et économique américain pour lutter contre les inégalités.

L’économiste est comme un "plombier", et cela s’applique très bien au système fiscal. Parfois, il y a des fuites, des brèches, et nous, économistes, pouvons aider à colmater tout ça. (Gabriel Zucman)

Avec Le triomphe de l’injustice, ils soulignent que, en 2018, à la suite de la réforme fiscale votée à la fin de l’année précédente et pour la première fois depuis un siècle, les milliardaires ont été moins taxés que les classes moyennes et populaires.

Ainsi, une infime partie de la population américaine prend une part croissante de la richesse nationale : ce sont 0.1% des Américains qui possèdent la même portion de patrimoine que 99% du reste de la population.

Et, alors que tous les groupes sociaux, classes populaires ou supérieures, payent entre 25 et 30 % de leurs revenus en impôts, les milliardaires ont un taux d’imposition effectif de seulement 23 %. Une rupture majeure dans l’histoire des États-Unis, longtemps à l’avant-garde grâce à leur système fiscal redistributif.

Revenant sur le système économique des Etats-Unis mais aussi sur celui des autres pays du monde, l’essai s’inscrit dans une démarche inédite : éplucher les statistiques fiscales sur plus d’un siècle et, tout en admettant que les statistiques économiques ne sont jamais parfaites, prendre en compte l’ensemble des prélèvements supportés par les contribuables américains, là où la plupart des études se focaliseraient sur l’impôt sur le revenu.

Si la mondialisation est synonyme d’impôts toujours plus bas pour les grandes entreprises et d’impôts toujours plus élevés pour les petits commerçants, alors cette forme de mondialisation n’a pas d’avenir. La bonne nouvelle, c’est qu’il y a d’autres formes de mondialisation.
(Gabriel Zucman)

Pour accompagner ce livre, les deux auteurs ont mis au point TaxJusticeNow.org, un site qui permet à chacun de simuler sa propre réforme fiscale et d’en évaluer les implications.

Le tout destiné à un large public, afin d’apporter les connaissances nécessaires à un débat démocratique sur l’impôt. Car, montrent-ils, le sentiment croissant de trahison et d’injustice fiscale fait perdre foi en la démocratie, les impôts votés par les représentants du peuple ne cessant d’accroître les revenus d’une minorité favorisée. Il faut, nous disent-ils, inventer de nouvelles institutions fiscales et de nouvelles formes de coopération.

A l’heure de la présidentielle américaine prévue pour le 3 novembre 2020, et même s’ils ne font pas office de consultants officiels, Gabriel Zucman et Emmanuel Saez ont inspiré les programmes d’Elizabeth Warren et de Bernie Sanders : les candidats les plus à gauche de la primaire démocrate se sont appuyés sur leurs travaux pour inscrire dans leurs programmes une plateforme fiscale radicale destinée à faire payer plus d’impôts aux plus riches.

Si on appliquait le programme de Bernie Sanders à la France, cela ne toucherait que les plus riches mais rapporterait 25 milliards, soit 5 fois plus que l’ISF français ancienne mouture.
(Gabriel Zucman)


Commentaires

Agenda

<<

2021

 

<<

Mars

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234