RFI- Hongrie / Budapest : chasse aux mendiants, aux sans abri et même aux travailleurs sociaux

jeudi 10 novembre 2011
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 8%

Source : RFI

Bonjour l’Europe

lundi 07 novembre 2011

Hongrie / Budapest : chasse aux mendiants, aux sans abri et même aux travailleurs sociaux

Par Florence La Bruyère
Direction Budapest….

Florence La Bruyère, bonjour !

…Bonjour…

La ville de Budapest est dirigée depuis un an par la droite populiste. Ce parti fait la chasse aux sans abri. Surtout dans le 8ème arrondissement – l’un des quartiers les plus pauvres -, où le maire a interdit de fouiller dans les poubelle. Et cet élu poursuit même en justice ceux qui aident les sans abri ?

Florence La Bruyère
Oui, vendredi 4 novembre, un travailleur social passait devant la justice. Parce qu’il avait protesté contre le décret du maire. Un décret selon lequel toute personne qui fouille dans les poubelles est passible d’une amende de 180 euro.

Les faits remontent au mois de mars. Lorsque ce jeune travailleur social, Norbert Ferenc, a organisé une manifestation avec ses collègues. Ils étaient une centaine à brandir des affiches qui disaient : "Fais la fouille, pas la guerre ! " ou bien « La poubelle appartient à tout le monde ! ». Et ils ont effectué une fouille symbolique de plusieurs poubelles. Quand la police est arrivée et a interpellé trois personnes, Norbert a encouragé ses camarades à continuer leur action, pour que la police interpelle tout le monde.

Et c’est à cause de cette intervention du jeune homme, que le maire du 8ème arrondissement a porté plainte.

Est-ce que le tribunal a condamné ce jeune travailleur social ?

Florence La Bruyère

Oui, Norbert Ferenc a été reconnu coupable « d’incitation aux troubles de l’ordre public ».
Et il a été placé en liberté conditionnelle pendant trois ans. S’il récidive, il risque d’être condamné à une peine de prison.

Le comble, c’est que le même jour où Norbert passait devant le tribunal, un autre jugement avait lieu :

celui de l’ancien capitaine de la Garde Hongroise. Cette milice d’extrême-droite s’était fait connaître en semant la peur dans les villages tsiganes. Malgré la dissolution de la Garde par la justice en juillet 2009, le capitaine avait continué son activité. C’est pour cela qu’il était jugé : eh bien, le tribunal a relâché ce milicien d’extrême-droite et a conclu à un non lieu !

Une justice qui semble effectivement faire deux poids, deux mesures….Quelles sont les réactions au jugement prononcé contre ce jeune travailleur social ?

Florence La Bruyère

Norbert Ferenc et son avocat vont faire appel. Le jeune homme s’estime non coupable, et il n’a pas l’intention d’arrêter son action.

Norbert n’est pas tout seul, il est membre d’un collectif qui s’appelle le « Nouveau regard ». Il est soutenu par les associations de défense des sans abri. Et en Angleterre, en Autriche et au Portugal, les associations de travailleurs sociaux se mobilisent pour lui.

Elles estiment qu’il n’a fait que suivre l’éthique de son métier : protéger les plus démunis. Car ce ne sont pas seulement les SDF qui fouillent dans les poubelles. A la nuit tombée, on voit des retraités, des jeunes, parfois des pères de famille qui sillonnent la capitale à bicyclette et qui s’arrêtent pour dénicher dans les poubelles des vêtements ou de quoi manger.

Punir ces gens pauvres parce qu’ils cherchent à survivre, c’est inhumain. C’est l’avis de Norbert et de ses amis. C’est aussi l’avis du commissaire aux droits de l’homme.

Ce dernier a déposé plainte auprès de la cour constitutionnelle car il estime que le décret du maire du 8ème arrondissement viole la dignité humaine et donc, la constitution.


Commentaires

Agenda

<<

2021

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois