La Russie a déclenché une vaste attaque militaire contre l’Ukraine. « L’Ukraine se défendra et vaincra », riposte Kiev.

vendredi 25 février 2022
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 14%

source : le courrier d’Europe centrale

La Russie a déclenché une vaste attaque militaire contre l’Ukraine. « L’Ukraine se défendra et vaincra », riposte Kiev.

24 février 2022 par La Rédaction | Pays : Ukraine

La Russie a lancé, dans la nuit de mercredi à jeudi, une vaste opération militaire contre l’Ukraine. Après d’intenses bombardements qui ont touché les principales villes du pays et leurs abords, les forces armées de la fédération de Russie sont entrées par voie terrestre sur le territoire ukrainien, rapportent plusieurs agences de presse.

C’est immédiatement après la fin d’une allocution de Vladimir Poutine, diffusée tôt jeudi matin, mais vraisemblablement enregistrée dès lundi soir, selon Novaya Gazeta, que les bombardements russes sur l’Ukraine ont débuté ; au moment même où se réunissait le Conseil de sécurité de l’ONU.

Les frappes ont d’abord touché les villes de Kiev, Kharkiv, Marioupol, Odessa ou encore Kramatorsk. Plusieurs aéroports ou aérodromes ont notamment été visés. Plus tard dans la matinée, la ville de Lviv, dans l’Ouest du pays, non loin de la frontière polonaise, a également été la cible de bombardements.

« L’Ukraine se défendra »

Jeudi matin, le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba, a lancé un appel sur Twitter : « Poutine vient de lancer une invasion à grande échelle de l’Ukraine. Les villes ukrainiennes pacifiques sont frappées. C’est une guerre d’agression. L’Ukraine se défendra et vaincra. Le monde peut et doit arrêter Poutine. Il est temps d’agir ».
« La Russie nous a attaqué tôt ce matin, comme l’Allemagne nazie » en 1941, a réagi pour sa part le président de l’Ukraine, Volodymyr Zelensky.



Lire les reportages de nos correspondants en Ukraine
« S’il y a une invasion, je suis en première ligne ». Dans les régions frontalières avec la Crimée, les douloureuses conséquences de l’annexion

Dans le Donbass, certains ignorent la menace d’une invasion russe, d’autres s’y préparent

Kiev partagée entre anxiété et résignation. « Personne ne sait quoi faire en cas d’attaque, c’est pas Israël ici »

Une invasion terrestre

Quelques heures plus tard, des colonnes de véhicules militaires russes ont franchi la frontière depuis la Crimée et le nord de l’Ukraine, depuis la Biélorussie, rapporte Ukrayinska Pravda. L’accès à la mer d’Azov a par ailleurs été complètement fermé par la marine russe.

Devant les frappes et l’entrée des troupes russes en Ukraine, la population civile a commencé à fuir. De nombreux embouteillages ont été constatés à Kiev ainsi qu’à la frontière avec la Slovaquie, selon les témoignages de correspondants étrangers sur place.

Malgré l’annonce de Poutine selon laquelle les populations ne seraient pas visées par les opérations militaires, plusieurs habitations civiles semblent avoir été touchées. Le ministère ukrainien de l’Intérieur avançait à 10 heures le chiffre de 5 militaires tués.
Une condamnation internationale unanime

Plusieurs chefs d’États occidentaux ont immédiatement condamné l’action de la Russie : Emmanuel Macron, Joe Biden, Olaf Scholz. En Europe centrale et orientale, cette invasion russe suscite des inquiétudes et des appels à la réaction. La présidente de la République de Moldavie, Maia Sandu, a fermement condamné l’offensive russe et annoncé qu’en tant qu’État neutre la Moldavie se tenait prête à apporter toute aide humanitaire nécessaire aux civils ukrainiens frappés par le conflit.

Dans les Pays baltes, l’état d’urgence vient d’être déclaré sur l’ensemble du territoire lituanien. L’Estonie, ainsi que la Pologne, demandent l’activation de l’article 4 de la charte de l’OTAN, impliquant des consultations en cas de menace pour la sécurité des membres de l’alliance atlantique.

L’Ukraine annonce enfin la rupture de ses relations diplomatiques avec la Russie. Kiev a par ailleurs demandé à la Turquie de fermer le détroit du Bosphore aux navires de guerre russes.

Pour aller plus loin…
Écouter notre émission de radio L’Ukraine à l’épreuve de la guerre. À l’Est du nouveau #11
Lire notre entretien avec Volodymyr Ishchenko : « On devrait être prudent avant de dire qu’il y a une majorité pro-OTAN stable et solide en Ukraine »


Commentaires

Agenda

 

2022

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois