FRALIB LA LUTTE CONTINUE : le Tribunal de Police d’AUBAGNE, confirme également que la direction de Fralib n’avait pas le droit d’organiser cette interdiction d’accès au site de notre usine en mettant en place cette milice privé

vendredi 16 novembre 2012
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 8%

FRALIB LA LUTTE CONTINUE

Bonjours à tous,

Ce matin, le Tribunal de Police d’AUBAGNE a rendu sa décision suite aux évènements survenus devant notre usine le 7 novembre2011, avec la mise en place par la direction d’un dispositif musclé composé d’une trentaine de vigiles pour nous empêcher de pénétrer dans notre usine.

Petit rappel, ce jour là cinq de nos camarades dont 2 femmes avaient été victimes d’agressions au cours d’une bousculade provoquée par les vigiles. La Gendarmerie avait été saisie de plusieurs plaintes, à la suite de quoi le Parquet avait engagé des poursuites uniquement contre les salariés (syndicalistes).

Nous avons pour notre part décidé de poursuivre également les vigiles auteurs de violences.

Le Tribunal par jugement rendu ce matin a estimé que l’infraction de violences volontaires était constituée pour l’ensemble des personnes, les vigiles mais également nos camarades, et compte tenu des circonstances, a condamné toutes les personnes à la même amende de 300 € avec sursis. Les parties civiles ont obtenu 1 € de dommages et intérêts et nous obtenons en plus, une somme de 200€ au titre de l’article 475.1 du code de procédure Pénale.

Ainsi est confirmée la légitimité de notre action et notre droit à pénétrer dans notre usine.

Nous sommes pour notre part satisfaits de la décision rendue par le Tribunal de Police d’AUBAGNE.

Il confirme également que la direction de Fralib n’avait pas le droit d’organiser cette interdiction d’accès au site de notre usine en mettant en place cette milice privé sans avoir préalablement consulté les instances représentatives du personnel.

Demain sera pour nous un jour important dans la mise en œuvre de notre projet alternatif.

En effet, ayant appris que Monsieur Benoit HAMON, Ministre de l’Economie Sociale et Solidaire venait à Marseille le vendredi 16 novembre pour la clôture des travaux du congrès National des SCOP de France, nous lui avions adressé un courrier en fin de semaine dernière pour lui demander s’ il acceptait de nous rencontrer pour faire le point de l’évolution de notre lutte lui indiquant que nous souhaitions lui remettre en avant première le projet de statuts de notre SCOP.

Nous avons eu hier confirmation qu’il acceptait cette demande et que nous le rencontrerons demain, vendredi 16 novembre 2012 à 13h30 en Préfecture des Bouches du Rhône à Marseille.

Nous lui remettrons donc officiellement le Projet de Statut de notre SCOP

Encore et toujours :

continuons le Boycott de LIPTON !

NOUS NE LAISSERONS PAS PARTIR LE THE DE L’ELEPHANT DE PROVENCE

Le thé de l’Eléphant est né il y a 120 ans à MARSEILLE,

L’Eléphant est Français, en Provence il doit rester.

Amicalement les salariés de FRALIB en lutte.


Commentaires

Agenda

 

2020

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234