Vaulx-en-Velin : des déclarations d’élus de plus en plus inquiétantes !

mardi 8 juillet 2014
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 4%

Vaulx-en-Velin : des déclarations d’élus de plus en plus inquiétantes !

Vaulx-en-Velin : des déclarations d’élus de plus en plus inquiétantes !

Notre site s’associe pour condamner ces propos antisémites, mais aussi contre tout racisme contre les Arabes, les Rroms, les Africains, les Asiatiques… Les mots « Vivre ensemble » et « Solidarité » un sens pour nous.


LDH

La section de la Ligue des Droits de l’Homme : Villeurbanne-Est-Lyonnais, informée des propos tenus par l’adjoint au sport : Ahmed Chekhab à l’égard du président du club d’athlétisme de Vaulx : Madjid Diri, condamne fermement ces termes clairement antisémites, dont la grossièreté vulgaire disqualifie un élu de la république, même néophyte dans ses nouvelles attributions .

La Licra, aussitôt informée de ce grave incident , a pris contact avec madame le Maire qui l’a reçu . Ils ont alors décidé d’entreprendre une coopération sur les années à venir pour améliorer le « vivre ensemble » dans la ville .

Forte de ce nouvel engagement pris par la municipalité actuelle, la Licra se contentera des excuses publiques, réitérées au conseil municipal extraordinaire tenu le 7 juillet par cet adjoint au sport.

Plainte a été déposée, la Justice va donc se saisir de cette affaire.
La Ligue des Droits de l’Homme lui fait confiance pour prendre les sanctions qui s’imposent contre ce délit antisémite.

La violence de cet incident est révélatrice des tensions existantes entre groupes politiques à Vaulx-en-Velin, la 3ème ville la plus pauvre de France dans les temps désespérants que la population française subit actuellement.

C’est pourquoi, la Ligue des Droits de l’Homme à Vaulx-en-Velin, souhaite ardemment que Madame le Maire prenne les mesures nécessaires, afin que autres incidents susceptibles de déchirer la population ne risquent plus de se reproduire, mais procure un apaisement bien nécessaire !

Villeurbanne 8 juillet 2014


Philippe Zittoun, élu de Vaulx-en-Velin

Voici donc la lettre ouverte que je viens d’envoyer à M. Chekhab, adjoint aux sports de Vaulx-en-Velin, en réponse à la lettre d’excuse qu’il m’a envoyé hier.

Lettre ouverte à M. Chekhab,

M. Chekhab,
Hier soir, à 16h, j’ai reçu de votre part une lettre, envoyée en même temps à la presse, me faisant part de vos excuses pour avoir prononcé des mots « qui ne [vous] ressemblent pas, (…) qui ne correspondent ni à [votre] engagement, ni à [votre] histoire personnelle, et familiale. ». Je prends acte de vos excuses et tenais donc à vous répondre à mon tour par une lettre également ouverte.

Ces propos m’ont effectivement profondément choqué et blessé. Loin d’être le résultat d’une simple « imbécilité », ils procèdent d’une violence inqualifiable et parfaitement inadmissible en particulier venant d’un élu de la République.

Comment avez-vous pu dire, même sous le coup de la colère, M. l’adjoint « Tu préfères te faire niquer par un Zittoun, tu préfères te faire niquer par un juif, plutôt que te faire aider par quelqu’un qui te ressemble ?".

Comment avez-vous pu tenir de tels propos racistes à ce point écœurants et révoltants ? Comment avez-vous pu dénoncer nos soi-disant « différences » alors même que c’est la mise en exergue de ces différences qui contribue à la montée en France du racisme et l’antisémitisme ?

Comment avez-vous également pu laisser entendre, en tant qu’adjoint de la République, que vous agissiez différemment en fonction des origines ou de l’appartenance religieuse de vos interlocuteurs ?

C’est pourquoi vos propos ne sont pas blessants que pour moi, M. Chekhab, ils le sont aussi pour nous tous, pour tous les Vaudais et les citoyens de ce pays qui refusent de voir se développer le racisme et l’antisémitisme, et aussi pour la République, Une et Indivisible, que vos propos sont venus bafouer.

Vos propos méritent, vous le comprendrez, une réponse bien plus importante que ces quelques mots d’excuses envoyés, non pas juste après cette « colère », mais 5 semaines plus tard après son étalement dans la Presse. Ils méritent bien d’avantage que cette lettre envoyée à la presse dans la tourmente médiatique et qui ressemble d’avantage à une opération de communication qu’à de sincères excuses.

Car, contrairement à ce qu’a déclaré Mme la Maire dans le Progrès, nous ne devons excuser aucun propos raciste de qui que ce soit, a fortiori d’élus garants des valeurs républicaines, même sous le coup de la colère et où qu’ils soient tenus. Nous devons les combattre comme un acte délictueux et anti-Républicain. Nous ne devons en aucun cas les laisser impunis.

C’est pourquoi, je vous fais une proposition pour permettre à chacun de croire en votre sincérité et pour retrouver ensemble le sens du bien commun.

Après avoir rendu volontairement l’écharpe d’adjoint que la République vous a confié et que vous avez bafouée à travers vos propos racistes, je vous propose que nous menions ensemble une action en direction des Vaudais, une action de lutte contre le racisme et l’antisémitisme, une action dans laquelle nous pourrons expliquer côte à côte que non seulement les propos racistes doivent être bannis de nos pensées et de nos mots, même sous la forme d’excès de colère, mais aussi que tout propos de ce type mérite d’être sanctionné.

Ce que je vous propose, ce n’est pas simplement de vous excuser mais de montrer que ce qui arrive n’est pas inéluctable, que l’on peut changer et agir autrement et sortir tous ensemble par le haut de cette situation qui nous a menés si bas. Voilà le défi que je vous propose et pour lequel je suis prêt à m’engager à vos côtés.

Philippe Zittoun


Réaction de Bernard Genin
6 juillet 2014

Objet : réaction suite article page Vaulx-en-Velin du jour

Votre article du jour m’amène à réagir devant les propos inadmissibles tenus par l’Adjoint au Maire aux sports et par la réaction de la Maire qui en fait banalise de tels propos.

L’adjoint aux sports nous avait déjà habitués à ses propos outranciers et ses tentatives de pression sur les dirigeants de clubs qui ne lui plaisaient pas (voir ce qui s’est passé à l’office municipal des sports).
Mais ce qui est nouveau et écœurant ce sont bien évidemment ses propos antisémites.

Il reconnaît avoir tenu des propos imbéciles, c’est bien le minimum de le constater mais faut-il vraiment croire à sa sincérité alors qu’il a attendu que l’enregistrement de ses propos soient rendus publics pour regretter ses dires.

De plus les excuses n’ont toujours pas été rendues et les regrets se font toujours attendre plusieurs semaines après ses propos, plusieurs jours après l’interview de votre journal.

Le pire vient probablement de la réaction d’Hélène Geoffroy. Un simple dérapage selon elle, en précisant que "quand on est élu on ne peut pas se comporter comme un copain de quartier et qu’Ahmed Chekhab est sorti de son rôle d’élu pour retrouver ses habits d’habitant."

Ainsi selon elle ce serait plus acceptable pour un habitant lambda de tenir des propos insultants, à caractère antisémite.

Non Mme la Maire l’action contre toute forme de racisme, contre l’antisémitisme nécessite de rester en permanence ferme sur ses principes d’égalité, de respect, de tolérance.

Pourrait-on accepter qu’un enfant lance des bananes sur le passage de la Ministre de la justice, bien sûr que non.

De la même façon n’acceptons pas de tels propos, ici dans notre ville, propos choquants et révoltants.

Agissons plutôt contre la haine et pour le vivre ensemble.

Je tiens à apporter mon soutien aux responsables du club d’athlétisme, en particulier à son président, qui se sont ainsi fait agresser.

Mon soutien également à Philippe Zittoun qui est engagé dans notre ville depuis tant d’années, notamment au sein du conseil municipal, et qui pas plus qu’un autre n’a à se justifier sur ses origines.

Bernard Genin,
conseiller municipal et communautaire
Ancien Maire


Source : Nouvel Observateur

Un élu PS de Vaulx-en-Velin tient des propos antisémites : une gifle pour Manuel Valls

Publié le 07-07-2014 à 11h21 - Modifié à 13h55
LE PLUS. Selon "Le Progrès de Lyon", Ahmed Chekhab, un adjoint au maire de Vaulx-en-Velin (PS), a tenu des propos antisémites face au président d’un club d’athlétisme. Mais à ce jour, ces propos n’ont toujours pas donné lieu à la moindre sanction. Le PS peut-il rester silencieux et inactif sur ce sujet, au risque de discréditer Manuel Valls et son combat contre Dieudonné ? Par Bruno Roger-Petit.

Un élu du Parti socialiste de Vaulx-en-Velin a tenu d’insupportables propos antisémites, et pour le moment, les socialistes de France sont silencieux. Cette situation est hallucinante, mais c’est pourtant une réalité.

Six mois après le combat mené par Manuel Valls, alors ministre de l’Intérieur, contre Dieudonné, le PS ne dit pour le moment pas un mot sur le cas de l’adjoint au maire chargé des sports de Vaulx-en-Velin, Ahmed Chekhab. Cette affaire, aussi insupportable que sidérante, est une gifle pour Manuel Valls.

Les faits sont simples, et accablants.

Des propos dignes de Dieudonné et de Soral

Selon "Le Progrès de Lyon", il y un mois, "irrité par un courrier envoyé par le club d’athlétisme, le nouvel adjoint aux sports de Vaulx-en-Velin, Ahmed Chekhab (PS), a débarqué un soir d’entraînement pour donner libre cours à une colère et des propos indignes d’un élu. Dans un langage grossier et insultant, il revendique son statut d’adjoint pour intimider le dirigeant du club. Plus grave, très grave même : Ahmed Chekhab tient des propos à caractère antisémite".

S’adressant au responsable du club en termes virulents, Ahmed Chekhab lui a lancé, mettant en cause un autre élu du conseil municipal de Vaulx-en-Velin :

"Tu préfères te faire niquer par un Zittoun, tu préfères te faire niquer par un juif, plutôt que te faire aider par quelqu’un qui te ressemble ?"

Des propos dignes de Dieudonné et de Soral, aussi glaçants qu’insupportables dans la bouche d’un élu de la République, de surcroit membre du Parti socialiste.

Depuis, l’adjoint aux sports, conscient qu’il s’était mis en fâcheuse posture, a tenté de minimiser le sens et la portée de ses propos en rédigeant une lettre d’excuse pour y présenter ses regrets. Cette missive est adressée à la fois au responsable du club et au conseiller municipal Philippe Zettoun, et elle reprend en guise d’argumentaire l’éternelle rengaine du fameux "Je est un autre" :

"Les mots que j’ai prononcés ne me ressemblent pas (...) Ils ne correspondent pas à mon engagement, à mon histoire personnelle et familiale."

Aucune procédure disciplinaire engagée

Philippe Zettoun, sur son blog, estime que ces excuses relèvent de la facilité :

"Vos propos ne sont pas blessants que pour moi, M. Chekhab, ils le sont aussi pour nous tous, pour tous les Vaudais et les citoyens de ce pays qui refusent de voir se développer le racisme et l’antisémitisme, et aussi pour la République, une et indivisible, que vos propos sont venus bafouer. Vos propos méritent, vous le comprendrez, une réponse bien plus importante que ces quelques mots d’excuses envoyés, non pas juste après cette ’colère’, mais cinq semaines plus tard après son étalement dans la presse. Ils méritent bien d’avantage que cette lettre envoyée à la presse dans la tourmente médiatique et qui ressemble d’avantage à une opération de communication qu’à de sincères excuses."

Et Philippe Zettoun de demander, dans la foulée, à Ahmed Chekhab de rendre "volontairement l’écharpe d’adjoint que la République vous a confié et que vous avez bafouée à travers vos propos racistes".

Car aussi incroyable que cela puisse paraître, non seulement Ahmed Chekhab n’a pas démissionné, aucune procédure disciplinaire n’est engagée par le PS, mais il est en outre protégé et excusé par la maire socialiste de Vaulx-en-Velin, Hélène Geoffroy.

Confronté à la verve antisémite odieuse de son adjoint, celle-ci a en effet déclaré : "Ahmed Chekhab est un jeune élu sous pression, il est en train d’apprendre, il faut le temps qu’il apprenne". La maire a simplement demandé à son adjoint "de présenter ses regrets et ses excuses" (ce qu’il a fait, mais ce qui est bien évidemment insuffisant).

L’antisémitisme n’est pas une "faute de jeunesse"

La position de la maire de Vaulx-en-Velin est insupportable et intenable. L’ancien maire communiste de la ville, Bernard Génin, qualifie même cette position de "pire" encore que le comportement écœurant" de l’adjoint. Et les réseaux sociaux commencent à s’émouvoir, à juste titre, de cette terrible affaire.

Le Parti socialiste est le parti dépositaire du legs de Léon Blum. Peut-on être socialiste, en 2014, et oublier que l’un des pires représentants de la droite antisémite de l’époque, le futur responsable de la politique anti-juive de Vichy, Xavier Vallat, lança à Blum, du haut de la tribune de la Chambre des députés : "Pour la première fois, ce vieux pays gallo-romain sera gouverné par un juif".

Peut-on être socialiste, en 2014, et oublier le mot de Maurras sur Blum : "C’est en tant que Juif qu’il faut voir, concevoir, entendre, combattre et abattre Blum".

Ce qu’a dit Ahmed Cherkha procède et relève du même antisémitisme. Que s’est-il passé, ces dernières années, au sein du Parti socialiste, pour qu’un tel fait puisse survenir et surtout qu’il ne déclenche aucune réaction des responsables du parti, et ce à tous les niveaux, local, fédéral et national ?

L’antisémitisme n’est pas une "faute de jeunesse", qui serait excusée par la "pression" et le temps d’apprentissage de la fonction par un jeune élu. Si le PS n’est pas capable de s’assurer que ceux qu’il présente au suffrage universel ne sont pas dignes de l’héritage de Jaurès le dreyfusard, ou de Blum, cible des pires attaques antisémites, alors qu’est-il devenu ?

Que pensent de cette affaire tous les militants socialistes de France qui sont restés fidèles à l’enseignement de Jaurès et de Blum ? Peuvent-ils encore donner du "camarade" à celui qui dit : "Tu préfères te faire niquer par un juif, plutôt que te faire aider par quelqu’un qui te ressemble ?"

Une gifle pour la mémoire de Jaurès et de Blum

Défendre celui qui tient des propos antisémites, plaider la jeunesse, la pression et l’inexpérience, c’est plaider de fait la défense de Dieudonné, celui contre lequel Manuel Valls a mené le combat au nom de la lutte contre l’antisémitisme en janvier dernier (et continue de la mener), c’est excuser l’inacceptable.

Dès lors que l’on trouve un excuse à un propos ou un comportement antisémite, c’est l’antisémitisme qui a gagné. Cette protection par un maire socialiste d’une grande ville de France d’un élu ayant tenu des propos antisémites est une gifle.

Gifle pour la mémoire de Jaurès et de Blum. Gifle pour tous les militants socialistes, passés et présents, qui, depuis 1905, ont lutté, toujours et partout contre l’antisémitisme. Gifle pour l’actuel Premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis. Gifle enfin, pour Manuel Valls, inlassable adversaire de Dieudonné, et qui se retrouve aujourd’hui, dans les rangs même d’un parti dont il est membre, face à un élu qui dit et fait pire que Dieudonné.

Si les choses demeurent en l’état, si aucune sanction n’est prononcée, aucune exclusion du PS engagée, alors on peut déjà imaginer tout le profit que Dieudonné et ses semblables vont tirer de cette affaire.

Attendez-vous à voir l’ancien humoriste proclamer sur toutes les scènes de France et/ou dans sa prochaine vidéo virale sur le net : "Même le PS glisse une quenelle à Manuel Valls... Rhooo... Tu la sens bien Manuel ?"

On parie ?


Propos antisémites : l’adjoint de Vaulx-en-Velin exclu du PS


Documents joints

PDF - 82.6 ko
PDF - 89.8 ko
PDF - 1.7 Mo
PDF - 88.5 ko

Commentaires

Agenda

 

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois