Nucléaire : Santé et sous-traitance - vidéo-

vendredi 2 juillet 2010
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 6%

Santé et sous-traitance


17 juin.
Le syndicaliste Philippe Billard dénonce les conditions de travail déplorables (irradiation, précarité) des sous-traitants du nucléaire. Pour avoir osé briser la loi du silence, il est passé devant les prud’hommes le 1er juin. Aux yeux de l’industrie nucléaire, les lanceurs d’alerte sont indésirables...
Le délibéré des prud’hommes sera rendu le 15 juin. En attendant, signez pour soutenir Philippe Billard, avec les cyberacteurs...
>Pétition de soutien à Philippe Billard à signer en ligne
Plus de 10 000 signataires, on continue !

http://www.cyberacteurs.org/actions/liste_sign.php?id=103

17 juin 2010 : Procès de Philippe Billard : résultat le 2 septembre 2010
Message de Philippe Billard : "Bonjour à toutes et tous, je viens vers vous pour vous donner le résultat des prud’hommes du 1er juin : les juges ne s’étant pas mis d’accord ont statué au départage. C’est-à-dire que nous replaiderons le dossier au même conseil des prud’hommes, mais avec la présence d’un juge départiteur, le 2 septembre 2010. Et là, il y aura une des deux parties qui aura raison sur l’autre.
Je compte sur votre présence et soutien le 2 septembre. Merci."
nucléaire, les lanceurs d’alerte sont indésirables...

Philippe Billard, son avocat, et une administratrice du Réseau "Sortir du nucléaire", à l’issue de l’audience aux prud’hommes le 1er juin 2010.

suite

L’audience de départage qui était prévue le 14 octobre 2010 a eu lieu le 25 novembre 2010.

Le verdict est tombé le 17 février 2011 : le tribunal des prud’hommes a jugé que Endel GDF Suez avait respecté l’ordonnance de référé, et Philippe Billard a donc perdu son procès.

Philippe Billard a la possibilité de faire appel de cette décision dans un délai d’un mois.

Chronologie juridique :

Le syndicaliste CGT Philippe Billard dénonce les conditions de travail déplorables (irradiation, précarité) des sous-traitants du nucléaire. Pour avoir osé briser la loi du silence, il est passé pour la première fois devant les prud’hommes le 1er juin 2010. Aux yeux de l’industrie nucléaire, les lanceurs d’alerte sont indésirables...

Une nouvelle audience des prud’hommes a eu lieu en départage le 25 novembre 2010 (le dossier a été replaidé au même conseil des prud’hommes, mais avec la présence d’un juge départiteur).

Le 8 février 2011, la Cour administrative d’appel de Versailles a donné raison à Philippe Billard, reconnaissant que son licenciement était injustifié et condamnant la société ENDEL.


Commentaires

Agenda

 

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois