Hongrie : le gouvernement a essayé de duper les étudiants en faisant mine de céder à leurs revendications. Le mouvement étudiant et enseignant est relancé.

mardi 12 février 2013
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 21%

Hongrie : le gouvernement a essayé de duper les étudiants en faisant mine de céder à leurs revendications. Le mouvement étudiant et enseignant est relancé.

Les étudiantEs relancent leur mouvement et saluent le mouvement étudiant de Zagreb qui occupe leur université depuis 34 jours.

Le réseau HAHA, qui au mois de décembre a donné un ultimatum au gouvernement pour prendre des mesures concernant les revendications des étudiant(e)s jusqu’á 12 heures le 8 janvier relance leur mouvement revendicatif. Lundi 11 février au matin un groupe d’une trentaine d’étudiantEs a interrompu une lecture de l’histoire sur la Fac des lettres d’ELTE.

Les participants ont rejoint l’action/pratique et jusqu’à midi tous les cours, séminaires, et travaux pratiques de la Fac se sont arrêtés. Les étudiant(e)s ont mis des affichettes "Occupé" sur les portes des salles de cours.

Des réunions s’organisent à la Fac et une manifestation est déjà appelée sur la place Deák (au centre de la ville) à 15 heures. À partir de la place Deák, plusieurs cortèges iront aux différentes universités de Budapest. Un tract des étudiant(e)s fait référence aux étudiant(e)s de Zagreb qui occupent l’université depuis 34 jours.

Les dernières semaines on a vu surtout les étudiant(e)s et les enseignant(e)s en action.

Trois des syndicats enseignants ont signé un accord partiel avec le ministre des ressources humaines, mais le PDSZ ( fin des années 80 il a été le 2ème Syndicat démocratique des enseignantEs créé ), a quitté la table et maintient le dispositif de grève.

Les réseaux HAHA (étudiants) et OHA (enseignants) les soutiennent.

Les étudiant(e)s ont appris comment le gouvernement les a dupés :

• la HÖOK (étudiants « modérés ») a signé un accord sur les subventions de 16 filières en refusant de négocier d’autres revendications. Lundi, le ministre a interprété ce comportement comme si la HÖOK avait retiré le sujet des contrats d’étude de la table des négociations. Le groupe parlementaire du Fidesz a donc signé un projet de loi pour insérer cette mesure enchainant les étudiant(e)s "au sol du pays" dans la Loi de base (qui a remplacé la Constitution).

Maintenant la HÖOK ainsi que le HAHA s’indigne et les enseignant(e)s sont solidaires avec eux. Les journées "Université libre" s’organisent á Pécs, á Szeged, á Debrecen, á Budapest. Il n’y a pas de jour sans événement revendicatif dans ce domaine.

Rassemblement 2014 (Együtt 2014)

Samedi après-midi, le mouvement Rassemblement 2014 (Együtt 2014) a tenu une grande réunion dans une grande salle d’exposition á Budapest pour tirer le bilan du gouvernement. Les représentants les plus connus des trois mouvements unis dans Együtt 2014 - Péter Juhász (Milla), Péter Kónya (Solidarité) et Gordon Bajnai (HaHa - Patrie et Progrès ne pas confondre avec le réseau étudiant HAHA) - étaient les intervenants.

Juhász (Milla) met l’accent sur la défense des libertés, surtout la liberté de la presse, et appelle tout le monde á la grande manifestation du 15 mars que Milla organisera dans le même lieu que l’année passée.

C’est Kónya (Solidarité) qui a parlé le plus du bilan en énumérant les mesures du gouvernement Orbán et leurs conséquences pour les ouvrierEs, les handicapé(e)s, les étudiant(e)s, les familles, les chomeurs(-euses), les paysans – pratiquement chaque catégorie de la population souffre de ces conséquences.
Il a montré l’importance de la solidarité dans la lutte contre la politique du gouvernement Orbán.

Bajnai a lancé le mot espoir – c’est l’espoir que le Rassemblement 2014 apporte á ceux qui en ont assez du régime.
En 2010, c’est Orbán qui personnifiait l’espoir pour la majorité du pays.
Il n’a pas réalisé cet espoir, au contraire.

Aujourd’hui il faut s’unir, Milla, Szolidaritás et HaHa en donne exemple et attendent toute force démocratique. Bajnai a adressé quelques mots au Parti socialiste aussi.
Les socialistes semblent penser qu’ils seront capables de vaincre seuls. Ils sont en effet le plus grand parti de la gauche ; ils ont beaucoup d’experts, mais ce n’est pas assez. Nous espérons qu’ils comprendront que c’est ensemble que nous sommes vraiment forts (1) – souligne Bajnai.

Les cortèges de la faim

Plusieurs cortèges de la faim se dirigent vers Budapest ce lundi 11 février. Le cortège qui vient du Sud, (Grand Plaine), est arrivé dans la banlieue de Budapest ce matin en revendiquant "Travail et pain !" (slogan né dans les années trente, connues par tout le monde par les manuels scolaires d’histoire). A 17 heures aujourd’hui les cortèges se rencontreront devant le parlement à Budapest. Cette manifestation est liée au Parti socialiste mais a reçu un soutien des mouvements civiques tout au long de leur route.

PHOTO Les cortèges de la faim, unis, s’approchent de la place Kossuth á Budapest

Il faut pourtant reconnaitre que l’opposition hongroise reste encore divisée bien qu’avec des signes forts et des efforts vers l’unité. La situation offre de bonnes occasions au gouvernement de jouer sur la division. Il paye des millions et des millions pour des affiches géantes lesquelles montrent en tête à tête M. Bajnai et M Gyurcsány pour compromettre Bajnai qui est considéré déjà comme le futur premier ministre.

Notre correspondant à Budapest

Depuis lundi 11 février l’Université de Pécs est occupé jour et nuit par les étudiantEs.


note "on vaulx mieux que ça

(1) les Ecolos du LMP se sont divisé sur le point de regroupement. 7 députés du LMP « canal historique » partisan du ni droite ni gauche se sont opposé à 8 autres députés du LMP sur une orientation plus à gauche et unitaire, porte-parole de ce groupe Gergely Karacsony, a en effet affirmé que le nouveau parti sera "un parti vert de gauche vert", avec une forte sensibilité pour les questions sociales.



Commentaires

Agenda

<<

2021

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois