Hongrie : Manifestation de la Fierté Rrom/ Logement pour tous/ Les pauvres de plus en nombreux /Fraude électorale

mercredi 23 octobre 2013
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 48%

Source : Notre correspondant à Budapest

Manifestation de la Fierté Rrom.

20 octobre 2013
La police en voulant nous nous contraindre à n’utiliser qu’une partie de la rue Rákóczi nous a rendu de fait service en allongeant le cortège qui a pu s’étendre dans les rues de Budapest, environ 1000 manifestantEs.

Le point de rencontre des manifestantEs Rroms était la cour de l’École Supérieure Wesley dont le recteur est Gábor Iványi qui a offert un bon repas chaud (une vraie goulache avec beaucoup de viande) à la manifestation de la « Fierté Rrom »

Des structures du mouvement Solidarité étaient présentes pour soutenir cette initiative

A Város Mindenkié(AVM)

Mille personnes, cela n’est pas si mal si nous tenons compte qu’au même moment ce tenait une autre manifestation dans un autre endroit de la ville organisée par l’AVM (La Ville Est À Tous). Le cortège de l’AVM était plus nombreux et très sonore (tambours, sifflets etc.) il marquait tout le long de son parcours, les appartements vides au centre de la ville.

Mais le grand problème que posent ces deux manifestations c’est la pratique d’une vraie coopération entre des mouvements sociaux à sensibilité proche. C’est sans doute actuellement la tâche première pour ces mouvements, il faut catalyser une sorte de coordination de ces structures.

SZOLIDARITÁS

Les militantEs de Solidarité ont organisé vendredi 18 octobre, l’événement au croisement souterrain de la place Blaha (carrefour de la rue Rákóczi et du Grand Boulevard) avec la participation de Gábor Iványi (avec sa barbe blanche*) et du coprésident de Solidarité Péter Kónya, à l’occasion de la Journée mondiale contre la pauvreté.

On y a aussi collecté des vêtements chauds.

Le gouvernement achète ouvertement des voix aux élections

Le gouvernement continue à jouer la carte forte de la baisse des coûts de la régie familiale - par législation.

De l’autre côté, il achète ouvertement des voix aux élections : à Baja, le candidat du Fidesz a gagné l’ « élection à répétition » (Pour fraude), mais une vidéo (accessible sur internet) montre quelqu’un qui donne aux Rroms 200000 HUF pour voter pour le Fidesz au premier tour, et qui leur promet encore du bois de chauffage et de l’argent pour leurs voix au « second tour ».

Le Fidesz a contre-attaqué en qualifiant la vidéo de mise-en-scène de l’opposition.
Des procès sont lancés.

Depuis la première élection, le Fidesz a fait encore un pas de plus vers la dictature :

la notion du "silence de campagne" - base de la décision légale contre eux à Baja - est venue entacher la loi du parlement. Cela signifie qu’il est maintenant permis d’essayer de convaincre les gens aussi à l’entrée des urnes pour un parti.

Paysage sombre derrière une façade combattive

Les pauvres de plus en nombreux !

En septembre, le Bureau Central de Statistique hongrois a publié son rapport, selon lequel 3,2 millions d’ hongrois sont pauvres, soit 32,4% de la population totale.

L’indice Gini montre que la distance augmente entre les pauvres et les riches en Hongrie.

Il faut admettre aussi que cette tendance a commencé au milieu de la première décennie du siècle, mais elle s’aggrave.

Les mesures du gouvernement Orbán qui obligent les compagnies des services publiques à tenir un niveau de prix artificiellement bas par une nouvelle loi, sont populaires et apporteront des voix au gouvernement aux élections, mais elles aident les riches beaucoup plus que les pauvres, parce que les riches consomment plus d’énergie, d’eau etc.

De plus, selon l’indice de déprivation de l’UNICEF, 42% des enfants hongrois sont parmi les plus nécessiteux concernant les conditions du développement de leurs aptitudes. Ces faits ne donnent pas d’espoir pour un redémarrage rapide dans le pays.

Notre correspondant à Budapest


*Gábor IVÁNYI, pasteur méthodiste une figure de l’opposition actuelle, ancien membre de l’opposition démocratique « Beszélô » animé par János KIS, László RAJK, Miklós HARASZTI …sous János Kádár.
Il était et est de tous les combats, il considéré que si Jésus Christ serait sur terre, il serait sans doute un syndicaliste de lutte.

On vaulx mieux que ça


Commentaires

Agenda

<<

2021

 

<<

Février

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois