Logement / LDH : Il apparait donc, qu’ en France, en 2014, le Gouvernement n’est pas en mesure d’appliquer les lois qui ont été promulguées, par manque d’attribution des crédits nécessaires à leur réalisation .

dimanche 14 décembre 2014
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 15%

Le 10 décembre, à sa demande, une délégation de 4 personnes de la Ligue des Droits de l’Homme a été reçue par Monsieur AMAT, directeur de cabinet du Préfet .

L’entretien, bien que se déroulant dans une atmosphère détendue, n’a pu nous apporter des réponses satisfaisantes aux questions que nous posions concernant les familles avec enfants scolarisés encore à la rue .

Nous avions mis l’accent sur l’article 3452-2 du Code de l’Action sociale et des familles, élaboré en France, par nos élus, et qui a force de loi . Cet article stipule : « Toute personne en situation de détresse a accès, sans aucune condition de régularité de situation, à tout moment à un hébergement d’urgence . » Les familles à la rue que nous connaissons, nous paraissent se trouver dans ce cas, or elles ne sont pas hébergées .

Monsieur AMAT nous a alors affirmé que l’une des raisons du manque d’accueil résultait du refus de prise en compte de plus de personnes par les associations en charge de cette question, lequel était motivé par leur désir d’accomplir correctement leur fonction . Il a même ajouté que si nous lui proposions des associations qui accepteraient cette responsabilité complémentaire, le préfet ouvrirait 120 places tout de suite .

Ces éléments nous ont laissés totalement ébahis !

Il s’agit là, en effet, du refus d’assumer les responsabilités de l’Etat, qui se montre incapable de mettre en oeuvre les moyens matériels et humains nécessaires .

| Il apparait donc, qu’ en France, en 2014, le Gouvernement n’est pas en mesure d’appliquer les lois qui ont été promulguées, par manque d’attribution des crédits nécessaires à leur réalisation .|

Nous avons pu constater que l’Etat Français était ainsi dans l’incapacité de respecter des lois existantes qu’il n’a pas rapportées, alors que sa fonction première en est d’en garantir le champ d’action .

Nous avons aussi entendu, alors que des migrants arrivaient en principe, chaque semaine en grand nombre, la Préfecture du Rhône disposerait de tellement de crédits pour le poste « demandeurs d’asile », qu’elle devrait en rétrocéder, et qu’elle n’avait aucune contrainte budgétaire dans ce domaine !

Ni aurait-il pas là certaines contradictions ?

Nous avons également tenu à exposer la situation des Albanais, en demande d’asile, qui vivent une situation kafkaïenne : Forum Réfugiés refuse de les prendre en charge sous prétexte qu’ils sont originaires d’un pays « sûr » (actuellement ) – ce qui, une fois vérifié serait totalement illégal- les renvoie sur le « 115 », ce dernier estimant pour sa part que c’est à Forum Réfugiés de s’en occuper . Monsieur AMAT nous a garanti qu’il allait le vérifier .

Ces informations représentent une telle contradiction avec ce que nous connaissons de la situation des migrants que nous rencontrons, que cette rencontre nous a laissés dans l’amertume avec un profond sentiment de révolte .

Les délégués :
Colette GRANGE Celebi ERDAS
Pascale MINET Georges MOUNIER


Commentaires

Agenda

 

2020

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois