Franck RIBOUD, salaire annuel de 4.5 millions plus une plue value de plus de 3.35 millions de stocks options.

dimanche 24 janvier 2010
par  onvaulxmieuxqueca
popularité : 100%

Nous mettons en ligne un extrait d’un tract CGT Danone Produits Frais France.

"Notre PDG, Monsieur Franck RIBOUD, s’était versé un salaire annuel de 4.5 millions pour l’année 2009. Il récidive en revendant ses stocks options avec une plue value de plus de 3.35 millions.
Année faste pour cet homme, puisque le Groupe Danone lui aura permis un enrichissement personnel de plus de 7.8 millions d’Euros !
Quels sont les revenus des ‘’copains du Groupe’’ ? C’est encore un mystère. Il est fort probable que le cercle restreint des dirigeants se soit auto attribué des augmentations de revenus du même niveau.

Loi, morale et équité…
On va nous reprocher le titre de notre parution en prétendant sont caractère diffamatoire.
Oui, car de tels revenus sont autorisés par la Loi. Même s’ils participent au pillage financier de l’Entreprise !

Mais qui oserait nous attaquer publiquement ?

Qui oserait défendre la légitimité d’un revenu annuel équivalent à 350 ans de salaire d’un préparateur de commande salarié chez Danone ?!

Partage des richesses produites par le travail des salariés Danone.
Il n’est plus acceptable que le travail des salariés se convertisse en fortunes distribuées généreusement à une poignée de financiers. Tout cela au détriment, des conditions de travail, du salaire et de l’emploi de ceux qui, concrètement, font la richesse financière de l’entreprise !
De plus, ces détournements de fonds privent notre entreprise des investissements nécessaires à son devenir.

Satisfaction des légitimes revendications !
L’équité c’est d’abord le partage !
La distribution de revenus faramineux aux dirigeants implique un investissement financier significatif afin de respecter ceux qui travaillent quotidiennement à l’enrichissement de l’entreprise.

Les salaires, les conditions de travail, l’emploi.
Au vu des sommes d’argent accessibles à quelques dirigeants, nos revendications apparaissent encore plus légitimes. Avec des augmentations de salaires mensuelles situées entre 160 et 190 Euros pour les plus bas salaires nos réclamations restent raisonnables !
Respecter les salariés, c’est reconnaître leurs compétences ! Ajustement des salaires en fonction des compétences requises et non pas d’une performance quelconque !
Investir dans les volumes de production c’est donner un avenir à Danone et garantir l’emploi.

Quand les salaires dépassent 5000 Euros mensuels, ils sont une charge pour l’entreprise.
Lorsqu’ils rétribuent dignement un travail et des compétences, ils en sont la richesse !!!
Et si par malheur, il faut licencier : éliminons la charge et gardons la richesse !!!"


Commentaires